Star Wars en série télé : Deadwood dans l'espace ?

Simon Riaux | 6 juin 2012
Simon Riaux | 6 juin 2012
Le projet d'une série télé Star Wars est un serpent de mer attendu ET redouté des fans depuis belle lurette. Alors que George Lucas semble officialiser son retrait de la vie spatiale au profit de Kathleen Kennedy, c'est le talentueux Rick McCallum qui s'est exprimé sur le projet, lequel serait écrit et prêt à partir en production. Toutefois, comme il le révèle à nos confrères de Den of Geek, le format et les ambitions du show sont paradoxalement les plus gros soucis auquel il doit faire face.

« Les épisodes sont trop coûteux et... En fait, il y a deux questions qui se posent. Premièrement, le système télévisuel tel que nous le connaissons, qui est sur le point d'imploser. Vous avez les grands networks, sur lesquels nous devrions nous retrouver, car ils ont l'argent pour se payer ce genre de programme et une audience, mais vous êtes handicapé par le fait que vous ne disposez que de 42 minutes de programme pour une heure de diffusion, à cause des publicités. Et puis vous avez le câble, qui a les programmes les plus soignés et provocateurs, mais des audiences qui ne dépasent pas un ou deux millions de personnes. Ils disposent également de très peu d'argent disponibles sans qu'ils réclament un quelconque contrôle sur le matériel, ce qui est absolument répulsif pour nous au regard de nos méthodes de travail. »

Alors que l'univers Star Wars s'est limité ces dernières années à des itérations enfantines (pour ne pas dire puériles), les amateurs et spectateurs de longue date seront ravis d'apprendre que le projet n'entend pas caresser dans le sens du poil le jeune public.

« Notre plus gros problème, c'est que ces histoires sont adultes. Je veux dire... C'est du Deadwood dans l'espace. C'est tellement différent de tout ce qui a été associé à George Lucas et Star Wars jusqu'à présent... Ce n'est pas pour les enfants. Je veux dire, j'espère qu'ils regarderont, mais la cible ne sera les petits garçons de huit ou neuf ans. Le souci est que chaque épisode - ou deux épisodes mis bout à bout sur deux heures – est plus énorme que quoi que ce soit que nous ayons fait. C'est au niveau d'Avatar, et nous ne disposons que de cinq ou six millions de dollars disponibles pour chaque épisode. »

Après de telles déclarations, on ne peut qu'espérer que le programme trouve son chemin jusque sur nos écrans, et redore le blason d'une saga qui a perdu beaucoup de sa superbe.

 

 

 

 

 

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire