In The mood for Cannes - épisode 9

Simon Riaux | 23 mai 2012
Simon Riaux | 23 mai 2012
À Cannes s'affrontent d'un côté les empereurs du septième art, mastodontes attendus par toute la profession et la foule de cinéphiles enragés, et les outsiders, potentielles surprises ou révélations d'une sélection qui, quoi qu'on en dise, n'est jamais avares en claques inattendues. Entre ces deux écuries à l'artillerie redoutable, représentées cette année par la Team Amour et la Team Carax, un ventre mou d'œuvres pour lesquelles il sera paradoxalement très dur d'exister, même au sein de la Mecque du cinoche.

Projetés le même jour qu'un challenger de taille, en concurrence directe avec un imposant casting, ou une création au parfum de scandale, quand leur humilité ne leur interdit tout simplement pas de capter l'attention des médias, ces films ont souvent la vie dure. Ils ne peuvent compter que sur l'acharnement des cinéphiles à les défendre, un buzz plus que surprise, ou le décès inopiné d'une partie de la concurrence invitée. À moins bien sûr, qu'ils ne décident de prendre les choses en main.

C'est ce qu'ont fait Gustav Kervern et Benoît Delépine, dont Le Grand Soir avait fort à faire face à Killing Them Softly, représenté sur le tapis rouge par Brad Pitt, Ray Liotta et Andrew Dominik. Qu'à cela ne tienne, les groslandais ne s'en sont pas laissé compter, et ont interrompu le photocall de leur voisins, saccagés le pupitre destiné à leur donner quelques contenance. Le cher et tendre d'Angelina Jolie ayant refusé de serrer les pognes de ces malandrins aux joues rougeoyantes, les compères vexés lui ont adressé une belle série de doigts d'honneur.

Bordel généralisé qui fut réitéré lors de la projection publique du film, au grand damn d'un Thierry Frémaux visiblement agacé. Au final, on aura parlé du Grand Soir bien au-delà de son cercle de fans conquis d'avance, et une partie des adolescents tout de sébum florissants, fascinés par nos amis les people, auront eu vent d'une œuvre imparfaite, mais différente, provocatrice et hilarante. Et ça fait du bien par où ça passe.

 

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire