Anifest : dernier jour et palmarès.

Nicolas Thys | 2 mai 2012
Nicolas Thys | 2 mai 2012

Anifest 2012 se termine...
Pour ceux qui étaient absents le rappel se passe ici, et par là.

Voilà.
Adieu goulasch, films et marionnettes, maisons colorées et ciel uniformément bleu...
"Adieu, vive clarté de nos étés trop courts !" (comme disait Charles)

Rien de tel qu'une semaine à Teplice, perdu au milieu des montagnes, à s'assoir à l'ombre d'une salle de cinéma pour regarder vivre et danser des dessins objets morts revenus à la vie. Et manger des glaces comme se le plaisait à le rappeler Barry Purves, grand maître de la marionnette britannique et président de cette année, à chaque fois qu'on le croisait (soit 4 fois en 5 jours).

 



Mais avant de dévoiler le palmarès, petit retour sur le début de la journée qui a commencé par le visionnage de courts métrages de Jiri Trnka, sur format pellicule, ce qui devient assez rare. Et là encore, rien à dire : en plus d'être un poète et un vrai génie de la marionnette, l'animateur est un visionnaire. La Main est de loin le film politique le plus réussi jamais fait, notamment parce qu'il s'adresse à tous, et à tous les âges et qu'il parvient d'une manière ou d'une autre à toucher tout le monde à son propre niveau. Et l'angoisse qui se dégage de cette étrange prison n'a d'égal que la subtile mélancolie de la Grand-mère cybernétique dans lequel l'auteur envisage un futur totalement mécanique. Ces petites poupées de bois dégagent des émotions bien plus fortes sans un mot, avec un minimum de gestes et d'expressions, que n'importe quel acteur.

S'en est suivi une très belle rencontre avec un homme dont le nom est inconnu de beaucoup, Ian MacKinnon, ainsi qu'avec ses accompagnants : Mr Fox, le marchand de sable, Victor Van Dort et Victoria. En effet, s'il n'est pas lui-même animateur, il est associé, entre autre, à des personnalités comme Tim Burton (Mars Attack et Les Noces Funèbres) ou Wes Anderson (Fantastic Mr. Fox). Voici une vingtaine d'années, Ian MacKinnon a créé avec Peter Saunders la compagnie MacKinnon & Saunders qui a réalisé les merveilleuses marionnettes des trois films cités ci-dessus. Pendant plus de deux heures, ainsi qu'une bonne heure de discussion après coup, il a présenté le studio, son histoire et son esthétique, en dévoilant quelques secrets techniques. Le tout fût accompagné de nombreux croquis et photographies montrant chaque étape de la préparation des personnages depuis l'armature, qu'ils ne réalisent pas eux-mêmes, jusqu'aux finitions d'une précision absolue. On a également pu assister à quelques essais d'animation inédits faits directement par le studio.

 

 



Leur histoire a commencé très fort, puisque le premier film pour lequel studio a créé les personnages n'est autre que The Sandman du britannique Paul Berry réalisé en 1992, l'un des films animés les plus effrayants et qu'on trouve encore de temps à autres dans les festivals ou soirées horrifiques. Puis, après d'autres petits projets, Burton, ayant vu leur film, les a contactés pour la préparation des extra-terrestres de Mars Attacks. S'en est suivi une collaboration qui a continué avec Les Noces Funèbres dont MacKinnon expliquait que le travail a été facilité par la masse de croquis préparatoires déjà faits par Burton car c'est un projet qu'il a longuement muri. Ils ont également réalisé les marionnettes exposées actuellement lors de l'expo Burton au MoMA, et donc en ce moment même à Paris jusqu'au 5 août à la Cinémathèque Française. Cette rencontre tombait donc à pic et elle fût un complément parfait de l'expo. L'ensemble s'est terminé sur la bande-annonce de Frankenweenie dont ils ont aussi assuré la création des accessoires et personnages. Entre temps, le studio a pu travailler avec Wes Anderson sur la création des personnages de son film en stop motion : Fantastic Mr. Fox a propos duquel MacKinnon est longuement revenu.

Nous ne reprendrons pas ici ce qui a été dit et expliqué, beaucoup trop long et technique, mais que nous conservons précieusement. Nous vous proposons toutefois quelques un des croquis et dessins qui furent montrés pendant cette conférence et que l'exposition Burton ne montre pas.

 

 

 

                                  Pour accéder à la galerie, veuillez cliquer sur l'image.


Maintenant voici enfin le temps du palmarès dont le Grand Prix est français et qui fût attribué à un film nommé dans la catégorie film d'étudiant. C'est Agnès Patron, sortie de l'ENSAD en 2011, qui l'a remporté pour son court-métrage La Veuve Caillou, très belle histoire d'une femme âgée vivant dans la montagne qui passe ses journées à ramasser du bois jusqu'au moment où elle trouve un tronc qui ressemble à un enfant. Un film admirable sur la solitude et la perte, réalisé en peinture sur verre tout en noir et blanc, sans nuance de gris, avec juste parfois des traits qui se superposent. L'ensemble, très épuré comme la musique qui n'intervient que pour quelques notes de temps à autre, se joue dans une série de métamorphoses subtiles et dans des plans magnifiques qui frisent parfois l'abstraction.

 



A noter également le prix du public et la mention spéciale accordée à Phil Mulloy pour Dead but not buried dont on vous a déjà longuement parlé ici. Et la victoire méritée dans la catégorie long métrage au nouveau film de Hiroyuki Okiura, A Letter to Momo qui vient de se rajouter à la sélection d'Annecy. A noter globalement un palmarès plutôt sympathique mais duquel l'ONF, pourtant très bien représenté, est totalement absent. Le jury a semble t-il privilégié la nouveauté et la jeunesse aux animateurs très confirmé. La tendance est intéressante et insiste sur le renouveau de l'animation qui explose dans des techniques très variées puisque l'animation d'objet, le dessin comme la pixillation ou l'informatique ont été récompensés. A noter le prix du meilleur vidéo clip attribué à Mirai Mizue pour un moment totalement psychédélique et kaléïdoscopique. Celle-ci concourait également dans la catégorie cinéma expérimental, créée cette année et remporté par un duo tchèque qui nous propose un lent voyage dans un monde vide et apocalyptique.

 



Grand Prix AniFest 2012
La Veuve Caillou, Réal. Agnes Patron, France.

Long métrage
Grand prix : A Letter to Momo, Réal. Hiroyuki Okiura, Japon.
Mention speciale : Dead But Not Buried, Réal. Phil Mulloy, Grande Bretagne.

Prix du public
Dead But Not Buried, Réal. Phil Mulloy, Grande Bretagne.

Court métrage de moins de 5 minutes
Grand prix : The Mechanism of Spring, réal. Atsushi Wada, Japon.
Mention speciale : How to eat your apple, Réal. Erick Oh, Corée du sud.

Court métrage entre 5 et 15 minutes
Grand prix : Moxie, Réal. Stephen Irwin, Grande Bretagne.
Mention speciale : Luminaris, Réal. Juan Pablo Zaramella, Argentine.

Court métrage entre 15 et 60 minutes
Grand prix : The Chronicle of Oldřich S., Réal. Rudolf Šmíd, République Tchèque.
Mention speciale : Chasing, Réal. Chao Wu, Chine.

Film non-narratif / expérimental
Grand prix : Bubi, Réal. Veronika Vlková, Jan Šrámek, Republique Tchèque.

Film étudiant
Grand prix : tWINs, Réal. Peter Budínský, Slovaquie.
Mention speciale : Not About Us, Réal. Michael Frei, Estonie/Suisse.

Film télévisé et série
Grand prix : Dodu - the Cardboard Boy, Réal. José Miguel Ribeiro, Portugal.
Mention speciale : Pat and Mat in the country, dir. Jan Beneš, Republique Tchèque.

Vidéo clip musical
Grand prix : Toru Matsumoto : AND AND, Réal. Mirai Mizue, Japon.
Mention speciale : Paristetris : Sponge Ideas, Réal. Katarzyna Paulina, Nalewajka Szewczyk, Pologne.

Publicité
Grand prix : Y film logo, Réal. Nupur Bhargava, Inde.
Mention speciale : Filmfest Dresden trailer 2011, Réal. Volker Schlecht, Allemagne.

Film fait par des enfants de moins de 12 ans
Grand prix : Circus, Réal. Groupe d'enfants de l'EB school, Portugal.
Mention speciale : The Wild World of Hawai, Réal. Groupe d'enfants de Camera etc.
 
Film fait par des enfants de 12 à 15 ans
Grand prix : Ljeto na plaži, Réal. Barbara Radman, Marija Nikolič, Croatie.
Mention speciale : The School of Lego, Réal. Sawston Village College, Grande Bretagne.

Meilleur flipbook par un artiste de moins de 15 ans
The Snail and The Mushroom, choisi by Ian Mackinnon.

Meilleur flipbook par un artiste de plus de 15 ans
Blue Tiger
de Juraj Horváth, Michal Struss, choisi par Barry Purves.

Prix du club Tchèque-Estonie du meilleur film estonien lors des retrospectives.
Knot, Réal. Kalju Kivi, Estonie (Prix du public)


Au final, cette semaine, un seul regret : les films que nous n'avons pas vu, et les conférences auxquelles nous n'avons pu assister faute de temps...

 

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire