Box-office : le phénomène Hunger games s'exporte mal !

La Rédaction | 29 mars 2012
La Rédaction | 29 mars 2012

Semaine à oublier pour la plupart des acteurs de ce BO. Entre les démarrages poussifs et les films en continuations qui se cassent littéralement la binette (oui j'évite les gros mots depuis que mon fils me lit), la profession remercie de concert la météo qui provoque une désertification massive des salles obscures.

De fait si Hunger games est déjà un phénomène du BO Outre-Atlantique, Metropolitan doit se contenter des miettes chez nous avec une moyenne famélique par copie de 722 spectateurs. Eux qui pensaient enfin tenir leur champion, voici donc qu'ils boivent une nouvelle fois la tasse et ce après la déroute Hugo Cabret, l'échec du Territoire des loups et l'insignifiance des entrées pour Au pays du sang et du miel et de La dame en noir. Et pourtant voici un distributeur qui dispose année après année d'un des line-up sur le papier le plus excitant. Étonnant, même si après visionnage la qualité n'est pas toujours au rendez-vous (difficile de changer la citrouille en carosse), de constater film après film de cette propension à ne pas savoir générer au moins l'attente de son public cible qui est pourtant celui qui se déplace le plus activement en salles... On précisera tout de même à leur décharge qu'ils n'ont pas la tâche facile chez Metro puisque c'est le distributeur en France qui sort le plus de films par an avec des fois jusqu'à un film par semaine à gérer quand on sait que déjà avec un par mois c'est tendu...



Ceci dit, celui qui a plus mal aux fesses (désolé fiston) cette semaine c'est bien Studio Canal. Dans les pires cauchemars du distributeur celui-ci ne pouvait imaginer perdre 66% de ses spectateurs en deuxième semaine avec Cloclo. Il faut savoir que l'objectif a minima était d'atteindre les 2 millions et demi d'entrées. Là on peut assurément affirmer que soit la production fait une descente chez Météo France, soit que le nombre d'absence pour cause d'arrêts maladies va enfler dans les prochaines semaines. Au moins jusqu'à Cannes où les p'tis gars de chez Studio Canal ont déjà placé Moonrise Kingdom en guise de film d'ouverture.

Et celui qui s'en tire le mieux in fine c'est bien Projet X qui s'en va gaillardement vers le million pour certainement terminer vers 1 200 000 entrées. À comparer au hasard avec John Carter au budget au moins 200 millions de fois plus élevés... Une belle leçon de marketing donnée par la Warner qui fait donc la nique à tout le monde et qui vous salue bien bas mesdames et messieurs.

Outre Hunger Games, on trouve au rayon des nouveautés L'Oncle Charles qui va certainement réaliser le plus mauvais score de la filmo d'Etienne Chatiliez qui se décompose ainsi : Agathe Cléry 1 253 096 / La confiance règne 496 248 / Tanguy 4 310 477 / Le bonheur est dans le pré 4 931 227 / Tatie Danielle 2 151 463 / La vie est un long fleuve tranquille 4 088 239. Qu'il est triste de voir un cinéaste si en phase avec le public devenir à ce point autiste en s'enfermant dans un cinéma qui n'intéresse plus personne sinon les nostalgiques d'une époque révolue.

Quant à Target, il ramène la Fox à la réalité après le joli succès de Chronicle et montre une nouvelle fois qu'il est difficile de faire des miracles avec une comédie d'action poussive et sans envergure. Encore que le distributeur et les exploitants de salles devaient y « croire » en sortant la chose sur 406 copies... Ce qui au final nous permet de dire que c'est le film de Benoît Jacquot qui s'en tire le mieux, voire avec les honneurs. Ses Adieux à la reine réalise la meilleure moyenne de spectateurs par copie pour un film en première semaine d'exploitation. À l'évidence Ad Vitam, son distributeur à visage humain et à la réputation bien établie dans la profession, a su faire ce qu'il fallait pour toucher immédiatement le cœur de cible du film et ce même avec cette fichue météo radieuse.  

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire