Une double victime pour Roman Polanski

Simon Riaux | 28 septembre 2011
Simon Riaux | 28 septembre 2011
Qu'on le tienne pour un vénérable artiste victime d'une cabale politico-judiciaire, un vieux satyre avec des comptes à rendre (« ou un homme de goût » me susurre Tonton BDM), les frasques de Roman Polanski et de la justice américaine ont passionné autant qu'agacé les foules cinéphiles. Le metteur en scène était à Zurich hier pour se voir remettre le Zurich lifetime honor, à l'occasion duquel fut présenté Roman Polanski : a film memoir, le réalisateur en a profité pour s'exprimer et présenter ses excuses à Samantha Greimer, qu'il a qualifié ouvertement de victime.

« C'est une double victime : ma victime, et une victime de la presse. »

Une déclaration et une projection qui eurent lieux deux ans (quasiment jour pour jour) après l'arrestation de l'auteur, une proximité qu'on jugera pertinente, ou pas franchement à propos...

 

 


 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire