Faites un Tours au Festival Mauvais Genre 2011

Simon Riaux | 15 avril 2011
Simon Riaux | 15 avril 2011

Pour la cinquième année, la ville de Tours accueille le festival Mauvais Genre. Manifestation salutaire pour quiconque est à la recherche d'un cinéma autre, voire complètement barré, les diverses sélections devraient une fois encore embarquer le spectateur pour un voyage qu'il ne regrettera pas. Entre les compétions de longs et courts-métrages, les oeuvres hors compétition, la Nuit Interdite, la bien nommée Séance Rose, le Ciné-concert ou encore le village Mauvais Genre, il y en aura pour tout les mauvais goûts. Voici un petit tour d'horizon de ce que réserve le festival :

 


 

 Longs-métrages en compétition :

 

A Horrible way to die, de Adam Wingard

Zebraman 2, de Takashi Miike

Red, white & blue, de Simon Rumley (en sa présence)

The Neighbor zombies, de Oh Young-doo

Hell Driver, de Yohshihiro Nishimura

Primal, de Josh Reed (en sa présence)

Fubar 2, de Michael Dowse

Balada triste de trompeta, de Alex de La Iglesia

 

 

 

 

Longs-métrages hors compétition :

Voici une sélection qui n'a pas à rougir de sa concurrente, et où se promènent quelques perles introuvables ou méconnues...

Midori-ko, de Keita Kurosaka

L'Homme qui rit, de Paul Leni

Alien Vs Ninja, de Seiji Chiba

Flesh Gordon, de Michael Benveniste et Howard Ziehm

Kaydara, de Raphael Hernandez et Savitri Joly-Gonfard (en leur présence)

Invasion Planete X, de Ishirô Honda

Derrière la porte verte, de Jim et Artie Mitchell

Mirages, de Talal Selhami

 

 

 

Notez également que les festivaliers pourront assister à une master class exceptionnelle de Steve Johnson, légende des effets spéciaux et du maquillage, qui a officié sur rien moins que Ghostbusters, Abyss, ou encore Spider-man 2 de Sam Raimi.

Pour les amateurs d'étrangetés déclinées dans d'autres domaines que le cinéma, vous trouverez un village mauvais genre, sorte de marché associatif où différents commerces offriront au fan de bizarreté son bonheur. 

Au vu des difficultés croissantes pour donner vie à des manifestations de ce type, l'initiative et la réussite du Festival Mauvais genre sont remarquables. Espérons que cette année encore la manifestation attirera le plus de cinéphiles déviants possibles, Tours étant une ville aussi accessible que correctement desservie par le réseau ferroviaire (et à moins d'une heure de Paris). Bref, si vous ne savez pas quoi faire entre les 21 et 25 avril, venez rejoindre la Team EL !

 

Pour plus d'informations, jetez un coup d'oeil au site du festival.

 


 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire