Michael Moore contre Wikileaks

Simon Riaux | 21 décembre 2010
Simon Riaux | 21 décembre 2010

Wikileaks balance de tout et partout, même sur le cinéma. C'est au tour de Michael Moore d'être visé par l'un des milliers de câbles diplomatiques émis par le site. Ce dernier et ses conséquences sont pour le moins surprenants:  le film de Moore, Sicko, aurait été boycotté à Cuba à cause de l'image bien trop positive qu'il donnait du système de santé de l'île, le régime craignant de voir les citoyens se révolter contre les hopitaux et les médecins. Sans compter sur la réaction des médecins eux-mêmes, qui auraient quittés les salles de projection qui leur étaient dédiées, scandalisés par le film. Michael Moore, soucieux de défendre sa réputation (si vous avez vu Sicko et le passage en France, vous avez le droit d'exploser de rire), indique qu'il est en mesure de prouver la diffusion de son film au cinéma et à la télévision. Comme quoi Wikileaks sert à quelque chose.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire