Festival Cinémascience 2010 : Jour 2

Louisa Amara | 1 décembre 2010
Louisa Amara | 1 décembre 2010

Après une nuit réparatrice et un bon petit-déj, j'ai quitté l'hôtel pour retrouver Julien Foussereau, accueilli par l'équipe du festival toujours aux petits soins. Direction le Village, QG du festival, pour un déjeuner arrosé d'un bon Bordeaux bien sûr histoire de prendre des forces pour le programme du jour : visite du centre ville de Bordeaux puis projection et débat à 18h.

On découvre une ville avec un cœur historique parfaitement mis en valeur, un tramway moderne desservant toutes les artères principales. Alain Juppé, maire de la ville, a fait du bon boulot, c'est le moins qu'on puisse dire. Après cette balade instructive dans le froid mais sous le soleil, Julien choisit d'aller voir Starship troopers dans une copie un peu abîmée mais en VO, alors que le programme n'annonçait qu'une VF déjà vue et revue. La direction d'acteurs voulue par Verhoeven démontre sans ambiguïté le mépris qu'il portait à ces personnages insupportables de suffisance, chose qui n'était que suggérée dans la VF. Comme quoi le programme off du festival a aussi son intérêt.  Après la projection, un débat ayant pour thème les « insectes sociaux » a permis d'en apprendre de belles sur nos amis les termites !

 

 

 

Pour ma part, en bonne élève, je vais voir le film en compétition officielle : Gordos, « gros » en espagnol, film dont la bande-annonce a fait son petit effet lors de la soirée d'ouverture. Le réalisateur Daniel Sanchez Arévalo a choisi de nous montrer plusieurs personnages ayant un problème de surpoids et/ou d'image de soi. Avec toute l'exubérance et l'humour dont le cinéma ibérique est capable, je m'attendais donc à beaucoup de surenchère. Le film n'hésite pas à montrer au moins 3 fois une scène de sexe un peu crue entre 2 obèses. La vérité nue éclate : les gros ne sont pas cinégéniques et Dieu merci, sauf volonté de chaque partenaire, on ne se voit pas en train de faire l'amour... Bien qu'un peu long, le film a déclenché les rires et l'émotion dans cette salle remplie de spectateurs motivés et transis de froid. On espère vivement que le chauffage sera au rendez-vous demain ! On esquive ce soir à cause du froid et de la faim justement, la projection suivante, Transfer, film allemand, qu'on aura l'occasion de rattraper très vite.

 

 

 

Demain, nous accueillerons notre rédac-chef bien aimé, pour une visite des vignobles entre garçons (comme par hasard) pendant que j'assisterai à un atelier sur la guerre froide.  S'ils reviennent dans un état décent, nous pourrons tous ensemble assister aux projections. Sauront-ils apprécier la dégustation avec modération, vous le découvrirez demain au prochain épisode...

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire