Venise 2010 en direct

Vincent Julé | 10 septembre 2010
Vincent Julé | 10 septembre 2010

 
 
 

 
Machete de Robert Rodriguez

 
Laurent Pécha
Planète terreur en raté…Tellement moins enthousiasmant que le mythique trailer. 
 
 
Black Swan de Darren Aronofky
 
Laurent Pécha
Le Wrestler du ballet ! Natalie Portman est IMMENSE ! 
 
 
 
Laurent Pécha
L’ombre de Bruce Lee est trop grande pour le duo Lau-Yen.
 
 
Norvegian Wood de Tran Anh Hung

Laurent Pécha

Une belle histoire d'amour tragique magnifiquement filmée et jouée qui souffre toutefois d'une durée excessive.
 
 
La Poce Nera d'Ascanio Celestini
 
Laurent Pécha
Le cinéma italien va mal, très mal… la preuve ici en 93 minutes.
 
 
Miral de Julian Schnabel 
 
Laurent Pécha
Freida Pinto en héroïne palestinienne !!! Miral, c'est un peu l'auberge espagnole de la bonne volonté mais encore faut-il sortir les bonnes cartouches.
 
 
Happy Few d'Anthony Cordier
Laurent Pécha
L'amour en toute liberté... ça fait plaisir à voir d'autant que le quatuor de comédiens est d'un naturel confondant (scènes de sexe pour le moins osées en prime). Dommage que le récit, bien trop long, se montre archi-prévisible dans son dernier tiers.
 
 
Reign of assassins de John Woo

La critique complète

Laurent Pécha

Une quasi première heure qui frise la cata puis le récit se simplifie et l’action prend enfin le dessus pour un final enlevé. Et techniquement, le film est plus d’une fois impressionnant. 

 

A better tomorrow de Song Hae-sung

     

Laurent Pécha

Parrainé par John Woo en personne (producteur exécutif du film), ce remake coréen du Syndicat du crime rend un bel hommage à son modèle après un premier gros tiers de tâtonnements. Reste que la pertinence du projet demeure suspecte. 

 

Le dernier voyage de Tanya d'Aleksei Fedorchenko

La rédaction

75 minutes qui en paraissent le double…Beau et austère comme du vrai cinéma russe. 

Somewhere de Sofia Coppola

La critique complète

Laurent Pécha

Le boss chez les Coppola, c’est Francis…Avec Somewhere, Sofia a un sacré Tetro de retard ! 

 

Potiche de François Ozon

La critique complète

Laurent Pécha

Encore un casting 4 étoiles pour Ozon après celui de 8 femmes…mais cette fois-ci, le cinéaste s’en sort nettement mieux. Deneuve est impériale ! 

 

Meek's cutoff de Kelly Reichardt

 

Laurent Pécha

Malick en nul ! 

 

The Child's eye des frères Pang

La critique complète

Laurent Pécha

Les Pang Brothers redéfinissent le mot nullité… et en 3D toute pourrie en plus. 

 

Essential Killing de Jerzy Skolimowski

 

Laurent Pécha

Vincent Gallo joue au "First blood"...On préfère Stallone et de loin ! 

 

Detective Dee and the Mystery of the Phantom Flame de Tsui Hark

La critique complète

Laurent Pécha

Le retour en très grande forme de Tsui Hark. Son détective Dee, c’est Le Nom de la Rose à la sauce HK avec un paquet de plans et de combats visuellement splendides. 

 

Promises written in the water de Vincent Gallo

 

Laurent Pécha

Gallo en super mégalo...une formule qui fascine toujours autant surtout qu'ici, l'acteur-réalisateur-scénariste-musicien-monteur-producteur (ouf) rend la chose particulièrement abstraite. Sacré personnage ! 

 

I'm still here - the lost year of Joaquin Phoenix de Casey Affleck

La critique complète

Laurent Pécha

On va évacuer la théorie du faux doc (et même si c’était cela, ce serait peut être même encore plus fort). I’m still here est une œuvre aussi fascinante que poignante dans les méandres d’un artiste en perdition. 

 

Balada triste de trompeta d'Alex de la Igelsia

 

La critique complète

Laurent Pécha

Fidèle à la carrière du cinéaste : une énergie et générosité débordantes pas assez bien canalisées. Résultat, c’est un peu trop l’auberge espagnole. 

 

Noi credevamo de Mario Martone

Laurent Pécha

Si cet insipide téléfilm affreusement bavard et absolument pas mise en scène (soit 204 minutes en enfer) remporte le Lion d'Or, la Mostra perdra toute crédibilité. Déjà qu'oser le mettre en compétition... 

 

Attenberg d'Athina Rachel Tsangari

 

Laurent Pécha

Une œuvre à l'équilibre émotionnel rare portée par l'interprétation magnifique de Ariane Labed, dont c'est le premier film. 

 

Venus noire d'Abellatif Kechiche

La critique complète

Laurent Pécha

Tout ce qui fonctionnait à merveille dans La Graine et le mulet, ne passe pas dans Vénus noire. Il y a juste une heure en trop. Une sacré déception ! 

 

Zebraman 2 de Takashi Miike

 

La critique complète

Laurent Pécha

Miike est fou… Zebraman 2 en apporte la preuve… Pour amateurs très, très initiés. 

 

The Town de Ben Affleck

La critique complète

Laurent Pécha

Le Heat du pauvre ! 

 

Cold fish de Sono Sion

Laurent Pécha

Savourez le début tranquille de Cold Fish... ça ne va pas durer et Sion vous réserve une dernière demi-heure d'anthologie. 

 

13 Assassins de Takashi Miike

 

 

La critique complète

Laurent Pécha

Miike rend un fabuleux hommage au film de sabre japonais à l’image d’un affrontement final de… 50 minutes !

 

Drei de Tom Tykwer

Laurent Pécha

L'amour à trois vu par le réal de Cours, Lola, cours. Sympa et plus audacieux que certains films français dans le domaine. 

 

La solitudine dei numeri primi de Saverio Costanzo

Laurent Pécha

Une histoire d'amour mise en scène de façon baroque. Oui, le cinéma italien peut encore nous surprendre ! 

 

Road to nowhere de Monte Hellman

La critique complète

Laurent Pécha

Un titre totalement prophétique. Le retour de Monte Hellman ressemble à une version complètement ratée de Mulholland Drive. 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire