Inception : Avis à chaud

Laurent Pécha | 8 juillet 2010
Laurent Pécha | 8 juillet 2010

Ce matin a eu lieu la projection de presse d'un des films les plus attendus de l'été, Inception de Christopher Nolan. A la sortie de la salle, la rédaction d'Ecran Large est pour le moins divisée.

 

Julien Foussereau :

Inception est porté par un script d’une sophistication intelligente et cohérente. Nolan fait souvent mouche avec la rationalisation scientifique des rêves dans un contexte d’espionnage industriel. En revanche, côté émotion : same player shoot again. 

Vincent Julé :

Nolan revisite son cinéma, de Memento à The Dark Knight, et le pousse dans ses derniers retranchements. Parfois jusqu’à la caricature. Dans cet étrange et écrasant hommage aux films d’espionnage, moins importe la mise en scène de l’action que son idée. 

Sandy Gillet :

Un film vraiment couillu dans l’univers très aseptisé du blockbuster d’aujourd’hui. Trop ? Sans aucun doute tellement Nolan semble écrasé par les perspectives affolantes de son scénario qui donne à l’écran quelque chose de monstrueux et de mal canalisé. 

Laurent Pécha :

En évoquant les méandres du rêve, Nolan nous plonge dans un cauchemar, celui d’un cinéaste qui passe à côté d’un grand film. Restent les prémices parsemées ici et là au cours d’un très long récit de 2h28. La déception de l’année ! 

Didier Verdurand :

2h20 de musique sur 2h28, déjà c’est une idée du cinéma que je n’aime pas. Ensuite, l’absence d’enjeu et de personnages intéressants écarte toute émotion : résultat on s’ennuie ferme. Tiens c’est peut-être pour ça qu’il y a autant de musique… 

 

 
 

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire