Cannes 2010 : Compte-rendu jour 3

Stéphane Argentin | 15 mai 2010
Stéphane Argentin | 15 mai 2010

7h30 : la queue pour aller assister à LA projo de presse du jour commence lentement mais sûrement à se former aux pieds des marches du Palais. Sandy, finalement assez raisonnable à sa soirée de la veille (5 cocktails et retour à l'appart à 2h du mat) débarque quelques minutes avant le coup d'envoi à 8h30. Deux heures et quart plus tard, la sanction tombe : Wall Street 2 est inférieur au n°1. Qui l'eut cru ? Certains de nos confrères vont même jusqu'à parler de ratage tandis que le Hollywood Reporter évoque « l'une des meilleures suites depuis bien longtemps ». Une fois n'est pas coutume, le public sera seul juge lors de la sortie dans les salles en septembre prochain. Le n°2 surpassera-t-il les 1,1 millions d'entrées engrangées par le n°1 en 1988 ?

Une chronique dudit film et un sandwich rapidement ingurgité plus tard, c'est l'heure d'enchaîner. Et tandis que Sandy opte pour un déjeuner en charmante compagnie, Stf se démerde tout seul comme un grand avec le nouvel Hideo Nakata, Ch@troom pour un résultat mi-figue mi-raisin sur l'univers des réseaux sociaux virtuels. Et le Lolo dans tout ça ? Devinez un peu... Bingo ! Le Marché du film, bien sûr ! Après s'être fait refouler de The Experiment, remake US de Das Experiment, pour cause de presse interdite, notre bon Lolo s'est rabattu sur un long-métrage au titre pour le moins accrocheur, LSD, avant de s'apercevoir qu'il s'agissait en réalité d'un film Bollywood et de quitter la salle en moins de quatre minutes chrono montre en main. De l'Inde à la Thaïlande, il n'y a qu'un pas, direction donc la séance de Ong Bak 3 pour un résultat guère plus convaincant que le n°2. Par chance, la journée sur le marché fut sauver in extremis par Samuel L. Jackson dans Unthinkable et le bon petit film d'horreur made in France Djinns.

 

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire