Wall Street 2 - Avis à chaud

Vincent Julé | 14 mai 2010
Vincent Julé | 14 mai 2010

En 1988, ils étaient jeunes et cupides...

 

Wall Street

Laurent Pécha

Film visionnaire à plus d'un titre, Wall Street n'a pas perdu de son mordant. Bien au contraire quand on le compare à sa suite. Et Michael Douglas a bien mérité son Oscar.

Sandy Gillet

Film emblématique des années 80 pour sa critique visionnaire (le krach de 89 a été là pour le prouver), Wall Street a traversé les décennies intactes tout en restant plus que jamais d'actualité. Au grand dam d'Oliver Stone lui-même ! 

Stéphane Argentin

Un harponnage du capitalisme rampant comme nul autre pareil, rehaussé par un trio d’acteurs brillant (Douglas, Sheen père et fils).

 

En 2010, ils sont vieux et fauchés....

 

Wall Street 2 - L'argent ne dort jamais

Laurent Pécha

En tant qu'enfant de Gekko (16 ans à l'époque de Wall Street), retrouvez ce délicieux salopard procure un vrai plaisir coupable. Mais Stone a désormais perdu son mordant et surtout son côté visionnaire.

Sandy Gillet 

Par rapport au premier on perd dans la critique visionnaire. Ce qui reste c'est la prestation toujours aussi frustrante mais génial de Michael (on ne le voit pas assez). Au final on reste sur sa faim. Le contraire eut été étonnant ! 

Stéphane Argentin

Si la charge financière est toujours aussi incisive, l’alchimie entre les personnages est en berne par rapport au premier opus.

 


 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire