Aujourd'hui à Cannes : Chongqing blues

Pierre-Loup Docteur | 13 mai 2010
Pierre-Loup Docteur | 13 mai 2010

 

 

Comme la plupart des cinéastes chinois (Lou Ye...), Wang Xiaoshuai a connu les foudres de la censure dans son pays puisque son premier film The days fut interdit en Chine. Cela ne l'a pourtant pas empêché de se faire un nom à l'étranger et d'être sélectionné dans de nombreux festivals, dont celui de Cannes : il était à Un Certain Regard en 1998, grâce à son film So close to paradise.

Après avoir décroché l'Ours d'argent à Berlin en 2001 (pour Beijing Bicycle), Wang Xiaoshuai revient à Un certain regard en 2003 avec Drifters. Deux ans plus tard, Shanghai dreams lui offrira sa première sélection officielle, en compétition. Reparti sans prix en 2005, il pourra cette année espérer figurer au palmarès cannois, avec Chongqing blues.

Chongqing blues représentera donc la Chine à Cannes cette année. Le film raconte l'histoire d'un homme qui, à son retour à Chongqing après six mois passés en mer, apprend que son fils de 25 ans a été abattu par la police. Reste à savoir si cette remise en question d'un père réussira à toucher Tim Burton et son jury...

 

Wang Xiaoshuai à Cannes :

1998 : So close to paradise (Un Certain Regard)

2003: Drifters (Un Certain Regard)

2005: Shanghai dreams (Sélection officielle, en competition)

2010: Chongqing blues (Sélection officielle, en competition)

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire