Paris Match – Dans les coulisses de Cannes

Créé : 3 mai 2010 - Francis Moury
Francis Moury | 3 mai 2010
Image 477403
0

Gary Cooper contemplant la mer, seul, comme il était finalement seul dans Le Train sifflera trois fois, Brigitte Bardot à l'époque de Et Dieu... créa la femme, La Parisienne, bientôt En cas de malheur et La Vérité, Alfred Hitchcock embrassant la main de Gina Lollobrigida, Jane Fonda en robe lamée incarnant la femme mûre et sexy, s'inclinant tout en « teasant » le public, Grace Kelly entre Hitchcock et Monaco, posant au bord d'une piscine, Mylène Demongeot en 1959, au moment où elle va bientôt tourner aux côtés de Steve Reeves La Bataille de Marathon de Jacques Tourneur et Mario Bava. Catherine Deneuve à table aux côtés de Clint Eastwood, Monica Bellucci et Sophie Marceau en robes du soir rouges, Elia Kazan, Dennis Hopper, Sharon Stone présidant un dîner charitable, François Truffaut et Jean-Pierre Léaud en 1959 : ce sont près de 200 photos prises par les photographes de Paris Match qui sont ici sélectionnées, offrant les différents aspects du Festival, et ses atmosphères successives. Robert Favre Le Bret et Gilles Jacob, les années 1955 et les années 1980 : la liberté était peut-être, en dépit des apparences vestimentaires, davantage présente à l'origine qu'aujourd'hui. Brigitte Bardot a écrit une passionnante préface où elle brosse bien l'évolution objective du Festival et la manière dont le Festival s'est immiscé, parfois en la dévorant, dans sa propre vie au point qu'elle en soit aujourd'hui un symbole mais un symbole qui s'en distance volontairement. Le travail du temps : Brigitte Bardot cite à son sujet une maxime de La Rochefoucauld à la fin de son texte. Le temps est finalement, davantage que l'espace, au cœur de ce livre d'images, ce qui n'est un paradoxe qu'en apparence. Ce sont des images fixes qui ont capté un instant qui ne reviendra plus : Sophia Loren angoissée dans une limousine, sur une double page somptueuse, par exemple.

Brigitte Bardot 1957 © Paris Match / Jack Garofalo

  © Paris Match / Jack Garofalo


Cette très belle sélection de photos couleurs et N.&B. est commentée précisément par Bouyxou (l'auteur de Frankenstein, éd. Serdoc, coll. Premier Plan, 1969, le co-auteur avec Roland Lethem de La Science-fiction au cinéma, éd. U.G.E., coll. 10/18, 1971 et avec Pierre Delannoy de L'Aventure hippie, éd. du Lézard, Paris 1995) qui collabore à Paris Match depuis longtemps. Comme souvent, ce sont les documents d'archive les plus anciens qui sont les plus fascinants car le temps les rend souvent insolites, presque étranges malgré eux. Ainsi cette photo N.&B. de la page 207, techniquement magnifique par son ampleur graphique et son usage de la profondeur de champ, d'une « belle Américaine » cabriolet roulant vers l'arrière-pays cannois, dans laquelle sont improbablement réunis Charles Vanel et Yves Montand (Le Salaire de la peur), Anne Baxter (La Loi du silence), Olivia de Havilland (quelques années plus tôt La Fosse aux serpents) et un cinquième larron inconnu au bataillon : seul un Festival international du Film pouvait en être l'occasion. Des univers esthétiques, moraux, mentaux, sociaux s'entrechoquent au fil des pages : entre « B.B. » photographiée en pull marin et en blue-jean, très « nature » et la star des Oiseaux d'Hitchcock, la belle et glacée Tippi Hedren impeccablement sanglée dans un tailleur et arborant un chignon sophistiqué, tandis que des serveurs font la queue pour servir sa table, il y a bien un choc des images. Le moyen terme entre ces deux images de l'érotisme étant peut-être constitué par Raquel Welch, ultra-chic et ultra-sexy, arrivant devant un palace... en amazone sur une simple motocyclette. Bouyxou connaît l'histoire du cinéma classique comme celle du cinéma-bis. Il sait que Jack Arnold, Terence Fisher, Riccardo Freda n'ont jamais obtenu la moindre récompense à Cannes : il l'écrit et il a raison de l'écrire. Il sait que Barbara Lass, photographiée à côté d'Alain Delon en 1961, apparaîtra dans un film d'épouvante quelques années après : en le lisant, nous l'apprenons si nous l'ignorions. Bouyxou remet chaque photo en situation en quelques lignes suffisantes pour restituer au lecteur le contexte de l'image. Ray Danton (le génial acteur de La Chute d'un caïd) et Pascale Petit (qui avait tourné une version européenne de Cléopâtre dans les années 1960) posent ensemble : c'est le cinéma populaire incarné alors, ni tout à fait cinéma bis, ni tout à fait cinéma classique, ni cinéma d'avant-garde. Mais c'est bien, assurément, du cinéma. Un tel cliché ne concurrence pas celui de Spielberg et de sa vulgaire casquette, ni celui des trois « hippies » de Easy Rider : ce sont des univers parallèles dont la succession et la réunion  constituent le sens (ou le non-sens !) du tout logique dénommé sémantiquement "Cannes".

Bref, un très beau livre d'images parfaitement complémentaires du livre très érudit et encyclopédique Cannes Memories 45 ans, édité par Media-Planning en 1992,  principalement rédigé par Jean-Claude Romer, et tout aussi complémentaire de l'assez riche DVD Au cœur du Festival de Cannes édité par Cinémalta en 2005, supervisé par Gilles Jacob.

Cliquez sur la photo ci-dessous pour accéder à la galerie :

 

Claude Lelouch, Claude Berri, François Truffaut 1968 © Paris Match/Scoop/Jack Garofalo

© Paris Match/Scoop/Jack Garofalo

 

1 livre de près de 200 photos N.&B. et couleurs, commentées, au format 24x32cm, relié sous jaquette, 240 pages papier glacé, index des noms cités, 30€

Préface de Brigitte Bardot, édité sous la direction de Guillaume Clavières et Marc Brincourt, textes de Jean-Pierre Bouyxou.

Disponible depuis le 24 avril 2010 aux Éditions Glénat.

 

Paris Match – Dans les coulisses de Cannes

 

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire