Une polémique pour Démineurs aux Oscars

Eric Provot | 26 février 2010
Eric Provot | 26 février 2010

On se doutait que le lobbying était courant à l'époque des récompenses (Oscars, Golden Globes...). Les rois en la matière sont les frères Weinstein qui auraient réussi à leur époque à faire passer Shakespeare in love pour le meilleur film. Mais la plupart du temps, les responsables de lobby ne se font pas prendre en flagrant délit. Car malgré tout, il y a des règles qui stipulent clairement que le vote doit se faire « sur une seule base artistique et technique » et la « compétition doit être menée de manière juste et éthique ». Ainsi, si un des possibles élus aurait l'idée d'envoyer un message aux membres votants, il doit respecter des règles.

Des règles qui ne doivent pas exister dans le monde merveilleux de Nicolas Chartier, un des producteurs de Démineurs. Ainsi, il aurait envoyé un e-mail la semaine dernière demandant, avec ses gros sabots, de voter pour le film de Bigelow et « pas pour un film de 500 millions de dollars » (mais de qui parle-t-il ?).

Dans une logique implacable, aucune mesure ne sera prise contre le producteur à l'e-mail douteux. Il s'est d'ailleurs fendu d'un magnifique e-mail d'excuses pour ne pas avoir respecté « l'esprit de célébration du cinéma ». Il a ajouté « J'ai eu tort de vous demander d'encourager d'autres membres à voter pour Démineurs, tout comme de commenter sur un autre film.[...] Ma naïveté, mon ignorance des règles et ma bêtise sont le fait d'être nommé pour la première fois et je tiens à vous adresser mes excuses pour ce comportement, que je regrette pleinement. J'aurais dû prendre le temps de lire les règles ». Toujours très classe.

Le monsieur avait déjà fait parler de lui lors du tournage. Il aurait voulu évincer le scénariste du film, Mark Boal. Chartier a donc ensuite été interdit de venir sur le tournage en Jordanie. Il avait aussi créé une autre polémique lors des nominations des Oscars. Seul trois producteurs sont nommés pour l'Oscar du meilleur film. Nicolas Chartier arrive en quatrième. Il voulait être nommé. Après son e-mail très classe, il peut abandonner cette idée.

 


 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire