Les oubliés des Oscars

Pierre-Loup Docteur | 11 février 2010
Pierre-Loup Docteur | 11 février 2010

Chaque palmarès a ses injustices, et ce n'est pas les Oscars qui prouveront le contraire. Alors que les Oscars 2010 seront remis dans quelques semaines, TCM opte pour une programmation audacieuse : la chaîne diffusera une vingtaine de films oubliés par l'Académie des Oscars et qui, pour certains, se sont imposés avec le temps comme des œuvres majeures du septième art. Les stars récompensées à plusieurs reprises (Frank Capra, John Ford, William Wyler...) ne seront donc pas à l'honneur. TCM privilégiera les grands oubliés que sont Stanley Kubrick, Orson Welles, Peter O'Toole, Martin Scorsese (tardivement récompensé) ou David Lynch. Du 15 février au 5 mars, un film sera diffusé chaque soir à 20h40. Voici le programme.

 

1941: Citizen Kane d'Orson Welles

Dès qu'on demande à des cinéphiles du monde entier d'établir un classement des meilleurs films de tous les temps, une chose est certaine : Citizen Kane d'Orson Welles arrivera en tête. Le film suit l'enquête d'un journaliste tentant de découvrir la signification de « Rosebud », le dernier mot prononcé par Kane, magnat de la presse. William Randolph Hearst s'est reconnu dans le personnage de Kane, qui lui a déplu : cela peut expliquer la défaite du film aux Oscars. Cette année-là, c'est donc le film de John Ford qui remporte la précieuse statuette du meilleur film pour Qu'elle était verte ma vallée. A noter que Le faucon maltais de John Huston était l'un des autres prétendants à cet Oscar.

DIMANCHE 28 FEVRIER A 20H40 SUR TCM

 


 

1943: Pour qui sonne le glas ? de Sam Wood

Cette brillante adaptation de Sam Wood aurait dû valoir un Oscar de la meilleure actrice à Ingrid Bergman, mais elle a été devancée par la dulcinée du producteur David O. Selznick (Autant en emporte le vent), Jennifer Jones, à l'affiche cette année-là du Chant de Bernadette.

SAMEDI 27 FEVRIER A 20H40 SUR TCM

 

1947: Feux croisés d'Edward Dmytryk

Feux croisés a beau être considéré comme un excellent film sur l'antisémitisme, les idées politiques de son cinéaste (communiste) l'ont empêché de récolter de prestigieux Oscars. Ils reviennent cette année-là à Elia Kazan pour Le mur invisible, qui est loin d'être son meilleur film...

LUNDI 15 FEVRIER A 20H40 SUR TCM

 

1948: Les anges marqués de Fred Zinneman

Les anges marqués vaut surtout pour l'incroyable performance de Montgomery Clift. Nommé trois fois à l'Oscar du meilleur acteur (pour Une place au soleil et Tant qu'il y aura des hommes), l'acteur n'est jamais consacré par l'Académie.  

LUNDI 22 FEVRIER A 20H40 SUR TCM

 

1948: Le trésor de la Sierra-Madre de John Huston

Le palmarès de 1949 (récompensant des films sortis en 1948) aura été riche en surprise : la défait de John Huston dans la catégorie meilleur réalisateur comme celle de Montgomery Clift (Les anges marqués) chez les acteurs en aura surpris plus d'un. Les deux hommes sont battus par Laurence Olivier, réalisateur et acteur d'une adaptation très controversée d'Hamlet.  

MARDI 23 FEVRIER A 20H40 SUR TCM

 

1951 : L'inconnu du Nord Express d'Alfred Hitchcock

Le maître du suspense Alfred Hitchcock aura été nommé cinq fois pour l'Oscar du meilleur réalisateur mais ne l'aura jamais remporté [Rebecca a tout de même obtenu l'Oscar du meilleur film en 1941]. En 1951, il était absent de la sélection alors que son film noir L'inconnu du Nord Express est aujourd'hui considéré comme l'une de ses meilleures réalisations, après Fenêtre sur cour, La mort aux trousses et Vertigo.

MARDI 2 MARS A 20H40 SUR TCM

 

1952 : Chantons sous la pluie de Gene Kelly et Stanley Donen

La célèbre comédie musicale, qui documente aujourd'hui sur les conséquences du passage au cinéma parlant au début des années 1930, fut un échec commercial à sa sortie. Les Oscars ont donc boudé Chantons sous la pluie, qui n'a même pas remporté le prix de la meilleure musique ! Pourtant, tout le monde a encore en tête le fameux « singin' in the rain... »

VENDREDI 19 FEVRIER SUR TCM

 

1954 : Une étoie est née de George Cukor

Judy Garland aurait dû remporter l'Oscar de la meilleure actrice pour Une étoile est née de George Cukor. Cependant, sa réputation d'alcoolique, de dépressive et de droguée a joué contre elle : l'Académie a préféré décerner la récompense à Grace Kelly dans Une fille de la province, qui correspondait davantage à l'image glamour des stars d'Hollywood.

JEUDI 25 FEVRIER A 20H40 SUR TCM

 


 

1956 : Géant de George Stevens

Pas de prix posthume pour James Dean, nommé à l'Oscar du meilleur acteur pour Géant, le dernier film dans lequel il a tourné. L'acteur avait été nommé l'année précédente pour A l'est d'Eden. Il avait était battu par Ernest Borgnine dans Marty. En 1957, alors que Dean est nommé pour Géant, c'est Yul Brynner, dans Le roi et moi, qui remporte l'Oscar

MARDI 5 MARS A 20H40 SUR TCM

 


 

1958 : La chatte sur un toit brûlant de Richard Brooks

Grand succès critique et public lors de sa sortie, La chatte sur un toit brûlant partait favori pour les Oscars. Pourtant, ce film sulfureux avec Paul Newman et Elizabeth Taylor, mettant en scène un conflit familial, s'est fait voler la vedette par Gigli, la comédie musicale de Vincente Minelli. C'est la deuxième fois que l'Académie consacre un film de Minelli, seulement six ans après la victoire d'Un Américain à Paris.

MARDI 16 FEVRIER A 20H40 SUR TCM

1960 : Horizons sans frontières de Fred Zinneman

Maintes fois nommé dans la catégorie « meilleur réalisateur », Fred Zinneman remporte l'Oscar pour Tant qu'il y aura des hommes en 1954. La statuette lui échappe pour Horizons sans frontières (il est nommé face à Hitchcock pour Psychose et à Billy Wilder, qui remportera le prix pour La garçonnière). L'actrice principale du film, Deborah Kerr, est quant à elle nommée pour la sixième fois dans la catégorie « meilleure actrice », mais, malgré sa remarquable performance dans le film de Zinneman, l'Académie lui préfère Elizabeth Taylor.

JEUDI 4 MARS A 20H40 SUR TCM

 

1968 : 2001 : l'odyssée de l'espace de Stanley Kubrick

2001 : l'odyssée de l'espace ou le plus grand film de science-fiction de l'histoire du cinéma (il arrive d'ailleurs premier de notre top des meilleurs films de SF)... Le film valut à Kubrick sa deuxième nomination à l'Oscar du meilleur réalisateur (après celle pour Docteur Folamour), mais l'Académie lui a préféré Carol Reed, pour Oliver !. Kubrick sera à nouveau nommé dans cette catégorie pour Orange mécanique puis pour Barry Lyndon mais ne sera jamais récompensé. Il rejoint ainsi Charlie Chaplin, Howard Hawks, Douglas Sirk ou encore John Cassavetes dans la liste des grands cinéastes n'ayant jamais remporté d'Oscar du meilleur réalisateur.

SAMEDI 20 FEVRIER A 20H40 SUR TCM

 

1969 : Goodbye, Mr. Chips de Herbert Ross

Dans Goodbye, Mr. Chips, Peter O'Tool était remarquable : il y incarné un enseignant perdant sa femme à la veille de la guerre. Nommé pour sa prestation, il est battu par John Wayne dans Cent dollars pour le shériff. Peter O'Tool sera nommé huit fois, sans jamais être récompensé...  

DIMANCHE 21 FEVRIER A 20H40 SUR TCM

 


 

1980 : Elephant Man de David Lynch

C'est une évidence : David Lynch mérite largement d'être sacré meilleur réalisateur, et ce depuis ses premiers films. Sa seconde réalisation, Elephant Man, immense film sur la tolérance, aurait pu lui valoir cette distinction. Cependant, c'est Robert Redford qui remporte l'Oscar du meilleur réalisateur pour Des gens comme les autres. Nommé ensuite pour Blue Velvet et pour l'exceptionnel Mulholland Drive, David Lynch n'a encore jamais obtenu cette récompense.  

VENDREDI 26 FEVRIER A 20H40 SUR TCM

 

1982 : Missing de Costa-Gavras

Costa-Gavras s'est toujours intéressé aux sujets politiques sensibles pour livrer des thrillers subversifs. Missing, avec Jack Lemmon et Sissy Spacek est nommé aux Oscars, mais le sujet dérange : le film met en lumière le soutien apporté par le gouvernement américain à la dictature du Général Pinochet au Chili. Les Oscars préfèrent donc primer un autre film historique, mais au point de vue plus consensuel : le biopic Gandhi.

MARDI 17 FEVRIER A 20H40 SUR TCM

 

1987 : L'Empire du soleil de Steven Spielberg

Steven Spielberg est l'un des réalisateurs les plus connus du grand public, mais il a pourtant été souvent oublié par les Oscars. Régulièrement nommé (pour Rencontres du troisième type, Les Aventuriers de l'Arche perdue, E.T. L'extra-terrestre...), il n'obtient l'Oscar qu'en 1994 grâce à La liste de Schindler puis en gagne un deuxième en 1999 avec Il faut sauver le soldat Ryan. Une réparation tardive qui aurait pu arriver bien plus tôt avec l'un de ses films les moins connus (mais qui est parmi les plus ambitieux et les plus exigeants) : L'Empire du soleil.

JEUDI 18 FEVRIER A 20H40 SUR TCM

 

1989 : Né un 4 juillet d'Oliver Stone

Né un 4 juillet a beau valoir à Oliver Stone un deuxième Oscar du meilleur réalisateur (après celui remporté pour Platoon), la déception pour lui et son équipe est grande cette année-là : l'Oscar du meilleur film est attribué à Miss Daisy et son chauffeur de Bruce Beresford (qui n'était pas nommé dans la catégorie « meilleur réalisateur »). Mais le grand perdant est incontestablement Tom Cruise qui pensait être sacré meilleur acteur en jouant un vétéran de guerre devenu tétraplégique. L'Oscar était revenu à Daniel Day-Lewis dans My Left foot.

MERCREDI 24 FEVRIER A 20H40 SUR TCM

 

1990 : Les affranchis de Martin Scorsese

Jusqu'à la grande victoire des Infiltrés il y a trois ans, on pensait Martin Scorsese condamné à être nommé dans la catégorie « meilleur réalisateur » pour chacun de ses films (Raging Bull, La dernière tentation du Christ, Aviator, Gangs of New-York) et à repartir systématiquement bredouille. Nombreux sont ceux qui considèrent Les affranchis (pour lequel il fut également nommé) comme son meilleur film. Pourtant, cette année-là, Scorsese assiste au sacre d'un débutant : Kevin Costner, qui remporte cette Oscar tant convoité dès son premier film, Danse avec les loups.

MERCREDI 3 MARS A 20H40 SUR TCM

 

1999 : Révélations de Michael Mann

Révélations n'est pas sorti la bonne année : cette virulente critique de l'industrie du tabac était opposée au très remarqué premier film de Sam Mendes. American Beauty a donc remporté la plupart des Oscars dits majeurs (meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur acteur pour Kevin Spacey, meilleur scénario), ne laissant rien au film de Michael Mann.

LUNDI 1er MARS A 20H40 SUR TCM

 

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire