Livre : Hollywood classique, le temps des géants de Pierre Berthomieu

Nicolas Thys | 5 janvier 2010
Nicolas Thys | 5 janvier 2010

Même si ce n'est pas une première, il est plutôt rare de voir des chroniques de livres  sur Ecran Large, peut-être à cause de la qualité de l'édition  littéraire sur le cinéma en France, plutôt médiocre dans l'ensemble et dont la plupart des titres ne se résument qu'à quelques biographies sommaires inutiles ou à quelques ouvrages redondants sur les genres ou des thématiques déjà maintes fois abordées sans rien apporter de nouveau. D'autres encore, très universitaires, ne s'adressent qu'à un certain auditoire trop restreint pour avoir sa place sur un site généraliste.

 

Toutes les illustrations sont cliquables et visbles en HD

 

 

Toutefois de ce magma, et exceptés quelques ouvrages de-ci de-là, émerge depuis quelques années déjà un éditeur : Rouge profond qui propose des livres passionnants et dont l'approche va plus loin que les premiers types d'ouvrages cités sans tomber dans un jargon abscons et incompréhensible. Parmi leurs titres, le dernier en date, Hollywood classique, Le temps des géants de Pierre Berthomieu, qui a très logiquement obtenu le prix du meilleur livre français 2009, est une somme magistrale que tout amoureux d'Hollywood se doit d'avoir lu et de posséder. 

 

A première vue, rien de bien nouveau. Le cinéma classique hollywoodien a déjà été traité à de nombreuses reprises en long en large et en travers au cours des dernières décennies mais pourtant après la lecture ce de livre on s'aperçoit qu'il  reste beaucoup à  en dire. Loin de ne chercher qu'à résumer une fois de plus tout ce qui a été écrit par le passé sur Hollywood, ce pavé aussi monumental que le sujet traité : 600 pages au format 21cm sur 26cm avec plus de 3000 images, certes petites mais parfaitement choisies et qui accompagnent agréablement la lecture, propose une nouvelle approche, originale et passionnante, beaucoup plus formelle et analytique tout en restant historique.

 

 

 

Auteur de plusieurs ouvrages sur Mamoulian, Brannagh, Star Wars ou la musique de film (et d'un article sur ce même site en 2005), grand spécialiste du cinéma hollywoodien classique et contemporain, enseignant à Paris 7 et à l'ESRA et présent dans nombre de bonus DVD édités par Carlotta, Pierre Berthomieu parvient dans cet ouvrage à éviter tous les poncifs et à aborder un sujet casse gueule par excellence de la plus belle des manières, en offrant un nouveau point de vue et en élargissant encore les horizons. Les analyses qu'ils proposent sont fournies et détaillées, l'ensemble ne se limite pas à un simple panorama auteuriste mais tout est remis en parallèle avec le système des studios complexe et important, ainsi qu'avec les grandes lignes esthétique qui ont contribué à former et faire perdurer pendant plus d'une quarantaine d'années ce modèle cinématographique en engendrant un nombre considérable de chefs-d'œuvre.

 

Le livre débute par une longue introduction claire et dense, partie qui pourra sembler la plus difficile au lecteur peu familier de ce type d'ouvrage, dans laquelle il expose les grandes lignes philosophiques de sa conception du cinéma tout en revenant sur les origines de sa passion pour Hollywood. Son approche, qui pourrait être contestée par certains mais n'en demeure pas moins fondamentale, est basée avant tout sur les évolutions techniques et les expérimentations plastiques et formelles permises par des studios toujours à la pointe techniquement.

 

 

 

Loin de ne valoriser que les réalisateurs et les films les plus célèbres mais sans les oublier non plus puisque les paradigmes de l'ouvrage reposent sur des classiques comme Autant en emporte le vent, L'Aurore, Alfred Hitchcock, Cecil B. DeMille, John Ford ou Max Steiner, il va puiser chez certains réalisateurs ou techniciens méconnus (Clarence Brown) ou d'autres moins abordés (Georges Stevens, Rouben Mamoulian, Mitchell Leisen) ainsi que dans l'histoire des genres et de leurs codes si précis où la mise en scène, au sens large du terme, parvenait à transcender des récits simples mais souvent universels. Chose rare : plusieurs chapitres sont consacrés au cinéma d'animation ainsi qu'à la dimension expérimentale du cinéma hollywoodien trop souvent mise de côté.

 

A travers plus de 25 chapitres et dans un style limpide et parfois lyrique, l'auteur recompose son Hollywood et propose une histoire originale et brillante de plusieurs décennies de cinéma. Hollywood classique, le temps des géants sera à coup sûr la nouvelle bible des hollywoodophiles et on attend avec impatience le deuxième tome à paraitre courant 2010, Hollywood moderne, le temps des voyants dans lequel on peut s'attendre à lire enfin des études sérieuses et proprement cinématographiques consacrées à Steven Spielberg, Georges Lucas, Francis Ford Coppola, Brian de Palma ou Robert Zemeckis.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire