Festival de Gérardmer 2010 – Présentation

Vincent Julé | 27 janvier 2010
Vincent Julé | 27 janvier 2010

Le festival international du film fantastique de Gérardmer fête à partir d'aujourd'hui, mercredi 27 janvier, et jusqu'au dimanche 31 janvier, sa dix-septième... et dernière édition ? La question peut paraître prématurée et provocatrice, pourtant, elle a été soulevée lors de la préparation des festivités. En effet, il y quelques mois, un quotidien régional se faisait écho des difficultés financières que rencontraient le festival et son organisateur Le Public Système. Des problèmes d'argent ? Oui, tout simplement, alors que le nombre de festivals de cinéma ne cesse d'augmenter, et que chaque ville ou région veulent le leur, les festivals historiques mais spécialisés comme Gérardmer peinent à trouver l'équilibre et le rayonnement pour faire perdurer son existence.

 

 

Ainsi, l'annonce de John McTiernan comme président de jury sonnait comme une putain de revanche, même les plus réticents étaient alors en train de booker trains et hôtels. Ne manquait plus qu'à la sélection de se dévoiler et de confirmer les espoirs les plus fous. Car s'il était assuré que La Horde soit de la partie (en compétition qui plus y est, comme pour réparer l'injuste Mutants présenté l'année dernière en hors compétition), difficile de savoir quels films allaient lui tenir compagnie. Partenaire de l'évènement, le magazine Mad Movies ouvrait les pronostics en citant pêle-mêle Splice, Daybreakers, Triangle, Infectés, Halloween 2, Survival of the dead et même Giallo, histoire de réitérer la séance comique de Mother of tears. A peine la moitié font partie de la programmation finale, avec des belles confirmations (Splice), mais aussi de grands absents (Triangle, Infectés, Daybreakers ?).

 

 

Mais surtout, à l'instar de Moon, la plupart des films semblent s'être échappés de tous les récents festivals : L'étrange festival, le FrightFest, le BIFFF, SITGES, Venise... Où est l'originalité ? Où sont les surprises ? Il a été difficile pour les fans du genre de ne pas cacher une certaine déception. C'est au final du côté des péloches francophones avec le belge Amer, le canadien 5150, rue des ormes et le français Dans ton sommeil que pourraient venir les vraies curiosités de cette édition. Sans oublier le très attendu The house of the devil dans la catégorie des inédits vidéo. On y pense aussi parfois moins en tant que journaliste dans un festival, mais la thématique du « silence dans le fantastique » permet de (re)découvrir sur grand écran des œuvres comme Terreur aveugle de Richard Fleischer, Careful de Guy Maddin, El Topo de Jodorowsky et bien sûr 2001, Alien, Solaris.

 

 

Les premières rencontres internationales du fantastique, autour de « évolution(s) et perspectives du cinéma fantastique », ont aussi de quoi éveillé la curiosité, les rencontres et les débats. Avec la présence de Yannick Dahan et Benjamin Rocher, Hélène Cattet et Bruno Forzani, David Moreau et Xavier Palud,  Xavier Gens et le documentaire Viande d'origine française, il semble que c'est aussi le futur du cinéma de genre français dont il sera question.

Tout sur le festival de Gérardmer 2010.

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire