Avatar atteint les 10 millions d'entrées en France

Stéphane Argentin | 19 janvier 2010
Stéphane Argentin | 19 janvier 2010

À ce rythme là, James Cameron va bientôt avoir son propre Guinness Book des records où Avatar occupera à lui-seul la moitié de l'ouvrage. Hier, à l'issue du fameux « week-end Martin Luther King », Avatar est ainsi devenu le film le plus rapide de l'histoire à atteindre la barre des 500 millions de dollars de recette au box office américain en 32 petits jours. Seulement deux autres avant lui étaient parvenus à franchir ce cap : Titanic en 98 jours et The Dark knight en 45 jours. Actuellement dans le viseur du géant bleu, il ne fait plus aucun doute désormais que les 533 millions de dollars de recettes de l'homme chauve-souris se retrouveront dans son rétroviseur d'ici quelques jours.

 

En France, le week-end qui s'est achevé dimanche soir est également devenu historique pour Avatar. En dépit d'une très forte poussée dans la mêlée de la part des Springboks (719 726 entrées pour Invictus), Avatar l'emporte d'une courte tête avec 984 957 entrées supplémentaires qui lui permettent ainsi de franchir le cap mythique des 10 millions d'entrées (10 016 482 pour être exact). Historique car, comme déjà évoqué la semaine passée au sein de cet article, seuls neuf autres longs-métrages sont parvenu à un tel niveau au cours des 40 dernières années dont trois films américains.

 

 

 

 

Par la même occasion, James Cameron devient le deuxième réalisateur de l'histoire du box office français à placer deux films au-delà de cette barrière. Il faut en effet remonter à Gérard Oury dans les années 1960 et son doublé Le Corniaud (11,7 millions en 1965) / La Grande vadrouille (17,2 millions en 1966) pour trouver pareil exploit en matière de longs-métrages live. Si l'on étant ce périmètre aux films d'animation, l'étendard Disney flotte en effet de tout son long sur le box office français et plus particulièrement deux de ses réalisateurs officiellement crédités à ce poste : David Hand avec Blanche Neige et les sept nains (18,3 millions en 1938) et Bambi (10,6 millions en 1948) et Wolfgang Reitherman avec Les 101 dalmatiens (14,6 millions en 1961), Le Livre de la jungle (15,2 millions en 1968) et Les Aristochats (10,2 millions en 1971) auxquels s'ajoutent d'autres films du studio mais cette fois-ci coréalisés à plusieurs.

 

Quant à « l'effet 3D », il continue de fonctionner à plein régime puisque près de 7 des 10 millions d'entrées enregistrées à ce jour sont attribuées à ce format. Sur la scène internationale, la France se positionne en deuxième place derrière les États-Unis avec 115 millions de dollars de recettes. Pour rappel, aux dernières nouvelles, 20th Century Fox France estime qu'Avatar achèvera sa carrière aux alentours des 12 millions d'entrées dans l'Hexagone.

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire