Polanski dit merci

Thomas Messias | 28 décembre 2009
Thomas Messias | 28 décembre 2009

« Bouleversé par le nombre de témoignages de sympathie et de soutien » qui ont suivi ses récents déboires, Roman Polanski a adressé une lettre de remerciements à son ami Bernard-Henri Lévy, lui demandant de la transmettre dans les médias faute de pouvoir adresser des remerciements individuels.

« J'aimerais pouvoir, à chacun, dire le bien que cela fait, quand on est enfermé dans une cellule, d'entendre, chaque matin, en recevant le courrier, ce murmure de la voix humaine et de la solidarité », écrit notamment Polanski. Incarcéré dans la prison de Winterthur puis reclus dans son chalet de Gstaad, le cinéaste polonais ne s'est pas exprimé publiquement, souhaitant garder ses distances vis-à-vis de l'hystérie médiatique qui a entouré son affaire.

 



Provenant du site de BHL, La Règle du jeu, voici l'intégralité de la lettre qui lui a été adressée par Polanski : 

« C’est vrai, ce que vous avez dit, cher Bernard Henri Lévy, lors de vos interventions dans la presse suisse – je suis moi-même bouleversé par le nombre de témoignages de sympathie et de soutien que j’ai reçus dans la prison de Winterthur et que je continue à recevoir ici, dans ce chalet de Gstaad où je passe les fêtes avec mon épouse et mes enfants.

Il y a là des messages de voisins et d’autres qui viennent de gens de toute la Suisse, et, au-delà de la Suisse, du monde entier. J’aimerais pouvoir, à chacun, dire le bien que cela fait, quand on est enfermé dans une cellule, d’entendre, chaque matin, en recevant le courrier, ce murmure de la voix humaine et de la solidarité. Chacun de leurs mots on été, pour moi, dans les moments les plus sombres, et sont toujours dans ma situation actuelle, pleins de réconfort et de raisons d’espérer.

J’aimerais pouvoir leur répondre à tous. Mais c’est impossible, il y en a trop. Avez-vous une idée de la façon dont je pourrais le faire? Peut être votre revue, La Règle du Jeu, qui m’a soutenu dès le premier jour? Peut-être diffuser ces quelques lignes que je vous adresse? Je ne sais pas. Je vous laisse faire.

Joyeuses fêtes de fin d’année à vous, aux vôtres – et, à travers vous, à tous ces amis anonymes que je découvre jour après jour et qui m’ont tant aidé.

Amitié.

Roman Polanski »


Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire