Le Métropolis de Fritz Lang est presque retrouvé !

Créé : 3 juillet 2008 - Flavien Bellevue
Image 294958
0 réactions

Serait-ce la série des miracles ? Après l'issue favorable du film de Pascal Laugier, Martyrs, et la libération d'Ingrid Betancourt hier soir, qui inspirera sûrement quelques producteurs, voilà que des scènes clés du Métropolis de Fritz Lang font surface en Argentine à Buenos Aires. Pour être plus précis, des négatifs 16mm ont été découverts par des archivistes du Museo del Cine Pablo C. Ducros Hicken.

 

Nouveau Metropolis

 

Petite piqûre de rappel pour ceux qui ne connaissent pas l'histoire autour du chef-d'œuvre de Fritz Lang ; lors de sa sortie en janvier 1927, Métropolis durait 153 minutes, mais a subi de nombreuses coupes dû, en partie, à une durée jugée trop longue et au peu de succès rencontré auprès du public. Le film fut réduit à 118 minutes et subi encore une coupe notamment par la Paramount (114 minutes) pour le territoire américain et certaines scènes deviennent incompréhensibles car des moments clés manquent à l'appel. Malgré cela, le métrage se perd au fil des ans et il faudra attendre les années 60 pour qu'Enno Patalas de la Film Museum Munich commence à rechercher à travers le monde les différents éléments du film de Fritz Lang. Dans les années 1980, une version de 80 minutes (connue pour avoir fait scandale en son temps à cause de l'ajout de la couleur et de la musique de Giorgio Moroder) vu le jour ainsi qu'une version de 93 minutes pour arriver à 117 minutes en 2001 grâce notamment à la fondation Friedrich Wilhem Murnau où Martin Koerber fit une restauration numérique avec des photos de scènes perdues. Cette dernière version est celle disponible actuellement en DVD.

 

Metropolis retrouvée
 

Aujourd'hui la directrice du musée du cinéma de Buenos Aires, Paula Felix-Didier, a fait expertiser en Allemagne le métrage qu'elle a retrouvée grâce à l'aide son ex-mari, directeur du département cinéma du musée d'art latino-américain. Pas moins de trois experts se sont penchés sur le négatif et ont bien confirmé l'authenticité de la pellicule. Comment ce négatif a pu survivre ? Il s'agit d'un véritable coup de chance : en 1927, l'argentin Adolfo Z. Wilson alors à la tête de Terra film distribution s'arrange pour avoir une copie de la première version de Métropolis et la fait acheminer en 1928 en Argentine pour son exploitation. Quelques temps après, un critique de cinéma nommé Manuel Peña Rodriguez s'est procuré cette copie pour l'ajouter à sa collection de films. Dans les années 60, alors qu'en Europe la restauration du film commençait, Rodriguez vend ses bobines au musée d'art national d'Argentine et une copie de ses bobines fut léguée au musée du cinéma de Buenos Aires en 1992. Lorsque Paula Felix-Didier prit sa fonction de conservatrice du musée en janvier 2008, son ex-mari lui suggéra de regarder la copie de Métropolis car il avait entendu dire par un directeur de ciné-club, qu'une projection du film avait duré bien plus longtemps que prévue. Paula et son ex mari ont donc jeté un coup d'œil à la copie et des scènes inédites sont apparues.

 

Extrait de Metropolis

 

Parmi les nouvelles scènes découvertes, on parle du rôle du robot plus étoffé, le sauvetage des enfants plus dramatique, d'une scène en voiture à travers la célèbre ville et celle d'un rêve de Freder entre autres. Ces scènes ne sont pas dans un bon état comme on peut s'en douter mais elles sont récupérables par restauration. Cette nouvelle tombe à pic puisque l'éditeur Kino on video avait annoncé récemment son intention de sortir le film en Blu-ray courant 2009, espérons qu'il attendra que cette nouvelle version soit complète pour l'inclure dans son édition HD que nous espérons définitive, 81 ans après la sortie du film.

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire