La fin du monde selon Guillermo del Toro

Jean-Noël Nicolau | 21 avril 2008
Jean-Noël Nicolau | 21 avril 2008

Le réalisateur du Labyrinthe de Pan a révélé qu’il comptait mettre en scène : « encore un petit film, peut-être le dernier, dédié à l’enfance confronté à l’horreur ». Saturn and the end of days (littéralement Saturn et la fin des temps) évoque un gamin nommé Saturn qui contemple la fin du monde, tout en faisant ses courses au supermarché.

 

« L’idée c’est de savoir ce qui se passerait si vous observiez l’Apocalypse tout en faisant vos courses, explique del Toro. Vous y allez, vous en revenez, rien d’extraordinaire ne se produit à part le fait que le monde entier est aspiré par un vortex de flammes. Sur les petits films vous avez beaucoup plus de contrôle. Si je choisis une direction, c’est ma seule décision. Dans une grosse production hollywoodienne, il faut en passer par un mémo de 50 pages. C’est horrible. Les films indépendants, c’est comme dessiner un comic. Les films hollywoodiens c’est avoir cinq mains qui tiennent la votre pendant que vous dessinez votre comic. »

 

Guillermo del Toro vient juste de débuter l’écriture de Saturn and the end of days.

 

 

 


 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire