Marion Cotillard dans World Trade Center 2

Thomas Messias | 31 mars 2008
Thomas Messias | 31 mars 2008

Le révisionnisme touche même le cinéma : Paramount Pictures vient en effet de lancer une "suite" de World Trade Center, le film d'Oliver Stone, qui retraçait les évènements du 11 septembre 2001 au travers du destin de deux pompiers bloqués sous les ruines. Provisoirement intitulé World trade center 2, le film écrit par David Koepp se déroulera le même jour dans les tours jumelles, et prétend dévoiler la vérité sur ce qui s'est produit se jour-là. La thèse du film (que produira Oliver Stone, prince de la paranoia) est qu'aucun avion n'aurait percuté le World Trade Center ce jour-là. Les héroïnes de WTC 2 seront deux collègues de bureau travaillant au même étage de l'une des tours, et subitement bloquées dans les toilettes à cause d'une panne électrique. Coupées du reste du monde pendant une demi-douzaine de minutes, elles en profiteront pour dresser un portrait rageur et sans concessions de l'Amérique d'aujourd'hui, prête à créer des images de fausses catastrophes pour faire parler d'elle sur toutes les télés du monde.

 

Forte d'un récent Oscar et d'une certaine popularité chez les amateurs de théorie du complot, Marion Cotillard est en passe de signer pour l'un des deux rôles principaux, celui d'une secrétaire placomusophile. Le deuxième rôle n'a pas encore été attribué ; en revanche, Oliver Stone semble avoir choisi quel réalisateur est digne de prendre les commandes du film : il a en effet jeté son dévolu sur Michael Moore, dont ce serait la première fiction non-comique (il avait déjà réalisé Canadian Bacon en 1995), et qui souhaite aller plus loin dans sa croisade anti-George Bush.

 

 

On conseille à Paramount de sortir le film sous le titre de World trade center II, le II en question étant formé par une habile reproduction des fameuses tours jumelles.

 

 


 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire