Décès d'Alain Robbe-Grillet

Nicolas Thys | 19 février 2008
Nicolas Thys | 19 février 2008

L'hécatombe de ces dernières semaines continue, et voici qu'Alain Robbe-Grillet vient de nous quitter à l'âge de 85 ans à l'hôpital de Caen où il se faisait soigner pour un problème cardiaque. Né le 18 août 1922, cet écrivain au parcours atypique, s'est illustré en jouant un  rôle important dans l'essor du « Nouveau Roman », nom donné à un groupe d'écrivains qui entendait redéfinir, dans les années 1950, les bases de l'écriture romanesque.

 

 

Mais Robbe-Grillet ne s'arrête pas à la littérature, voyant dans le cinéma la continuation naturelle de son travail d'écriture. Sa première incursion dans le septième art se fait en 1961. Il devient alors le scénariste d'Alain Resnais pour L'Année dernière à Marienbad pour lequel il obtiendra une nomination aux Oscars.

 


 

Il passe à la réalisation 2 ans plus tard, en 1963, pour L'Immortelle dont les ressemblances avec Marienbad sont notables. En 1966 et 1968 il tourne ses deux films les plus importants, qui consacreront sont travail de cinéaste : Trans-Europ-Express avec Jean-Louis Trintignant et Marie-France Pisier, un film réflexif sur le voyage en train d'un réalisateur, d'une scripte et d'un producteur qui imagine le scénario d'un film, et L'Homme qui ment, film sur la seconde guerre mondiale, au mystère dérangeant qui sera récompensé par deux prix au festival de Berlin.

 

 

 

Suivront cinq films assez inégaux mais toujours très originaux sur le plan formel et narratif entre 1970 et 1983. Parmi eux Les Glissements progressifs du plaisir et La Belle captive. Il revient en 1994, après une pause d'une dizaine d'années, en participant à l'écriture du sublime et onirique Taxandria de Raoul Servais, mi-animation, mi-prise de vues réelles.

 



Il réalisera encore deux films. Le premier, assez mineur, Un bruit qui rend fou, en 1995 avec Arielle Dombasle et Fred Ward et le second l'an passé, le fantasmatique Gradiva, très apprécié de la rédaction, avec Dany Verissimo et Arielle Dombasle dans les rôles titres. Il également a été élu à l'académie française en 2004 sans y avoir été "reçu" et n'a donc jamais siégé.

 


 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire