Almodóvar et le franquisme

Thomas Messias | 18 février 2008
Thomas Messias | 18 février 2008

Du pain sur la planche pour Pedro Almodóvar : le réalisateur espagnol vient en effet de placer un troisième projet sur sa liste d'attente. Préparant actuellement Los abrazos rotos (inspiré d'un roman de Thierry Jonquet et incarné par Penélope Cruz) et ayant en tête un autre film dont il n'a pas révélé la nature, Almodóvar a révélé ce week-end dans El Pais qu'il s'attaquerait ensuite à l'adaptation des mémoires de Marcos Ana, poète communiste qui a passé 23 ans en prison sous la dictature franquiste.

 

Sous les verrous entre 1938 et 1961, Ana a commencé a écrire des poèmes en 1954, à l'âge de 35 ans. Pendant ses sept dernières années de détention, il est parvenu à faire transmettre ses textes aux anti-franquiste en exil. Il est aujourd'hui âgé de 88 ans. « Je n'ai jamais rencontré un homme aussi bon. C'est pourquoi je voudrais faire un film sur sa vie », déclare le metteur en scène.

 

Almodóvar compte se focaliser sur la période qui a suivi la libération de Marcos Ana : « C'est un enfant de 42 ans qui rencontre tout à coup la liberté. Physiquement, c'est très difficile : il est agoraphobe, pas habitué à la lumière, et monter dans une voiture lui donne la nausée. » Il s'attardera également sur le premier amour du poète, une prostituée qui décidera finalement de ne pas le faire payer « car certaines nuits comme celle-là n'ont pas de prix ».

 

Almodóvar s'inspirera pour cela de Decidme como es un arbol ("Dites-moi à quoi ressemble un arbre"), les mémoires du poète, publiées en 2007.

 

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire