Oscars 2008 : nominations

Thomas Messias | 22 janvier 2008
Thomas Messias | 22 janvier 2008

There will be blood et No country for old men devant Reviens-moi... C'est, sur le plan comptable, la bonne surprise des cette liste des nominations aux Oscars. Les films de Paul Thomas Anderson et les frères Coen sont cités huit fois. Un petit chiffre qui indique l'ouverture de ces Oscars 2008. À noter la désertion des favoris dans la catégorie film étranger, le triple nomination d'Alan Menken et la double citation de Roger Deakins. Ainsi que la présence en bonne position de Juno et la nomination de Marion Cotillard au titre de meilleure actrice. Après avoir reçu un Golden Globe sans cérémonie, notre frenchie ira-t-elle cette fois chercher sa statuette au Kodak Theater ? Si oui, ce sera le 24 février prochain.

 

Meilleur film

Juno

Michael Clayton

No country for old men

Reviens-moi

There will be blood 


Meilleure actrice

Cate Blanchett (Elizabeth : l'âge d'or)

Julie Christie (Loin d'elle)

Marion Cotillard (La môme)

Laura Linney (La famille Savage

Ellen Page (Juno)

 

Meilleur acteur

George Clooney (Michael Clayton)

Daniel Day-Lewis (There will be blood)

Johnny Depp (Sweeney Todd)

Tommy Lee Jones (Dans la vallée d'Elah

Viggo Mortensen (Les promesses de l'ombre)

 

Meilleur second rôle féminin

Cate Blanchett (I'm not there)

Ruby Dee (American gangster)

Saoirse Ronan (Reviens-moi

Amy Ryan (Gone baby gone)

Tilda Swinton (Michael Clayton)

 

Meilleur second rôle masculin

Casey Affleck (L'Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford)

Javier Bardem (No country for old men)

Hal Holbrook (Into the wild)

Philip Seymour Hoffman (La Guerre selon Charlie Wilson)

Tom WIlkinson (Michael Clayton)

 

Meilleur réalisateur

Paul Thomas Anderson (There will be blood)

Ethan & Joel Coen (No country for old men)

Tony Gilroy (Michael Clayton)

Jason Reitman (Juno)

 

Julian Schnabel (Le Scaphandre et le papillon)

 

Meilleur scénario original

Brad Bird (Ratatouille

Diablo Cody (Juno)

Tony Gilroy (Michael Clayton

Tamara Jenkins (La famille Savage

Nancy Oliver (Lars and the real girl)

 

Meilleure adaptation 

Paul Thomas Anderson (There will be blood

Ethan & Joel Coen (No country for old men)

Christopher Hampton (Reviens-moi)

Ronald Harwood (Le Scaphandre et le papillon)

Sarah Polley (Loin d'elle

 

Meilleur film d'animation 

Persepolis

Ratatouille

Les rois de la glisse 

 

Meilleur film étranger

Beaufort

The Counterfeiters

Katy?

Mongol

12 

 

Meilleure photographie

Seamus McGarvey (Reviens-moi)

Roger Deakins (No country for old men)

Roger Deakins (L'Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford

Robert Elswit (There will be blood)

Janusz Kaminski (Le Scaphandre et le papillon)

Seamus McGarvey (Reviens-moi)

 

Meilleur documentaire

No end in sight

Operation homecoming : writing the wartime experience

Sicko

Taxi to the dark side

War/Dance 

 

Meilleure bande originale

Marco Beltrami (3:10 to Yuma

Michael Giacchino (Ratatouille

Alberto Iglesias (Les cerfs-volants de Kaboul)

Dario Marianelli (Reviens-moi

James Newton Howard (Michael Clayton)

 

Meilleure chanson originale


"Happy working song" par Alan Menken (Il était une fois)
"That's how you know" par Alan Menken (Il était une fois)
"Falling slowly" par Glen Hansard et Marketa Irglova (Once)
"So close" par Alan Menken (Il était une fois)
"Raise it up"  (August rush)

 

Meilleur montage : No country for old men, La vengeance dans la peau, Into the wild, Le Scaphandre et le papillon, There will be blood

Meilleurs décors : Reviens-moi, There will be bloodAmerican gangster, À la croisée des mondes : la boussole d'or, Sweeney Todd

Meilleurs costumes : Reviens-moi, La môme, Elizabeth : l'âge d'or, Sweeney Todd, Across the universe

Meilleur son : No country for old men, La vengeance dans la peau, Ratatouille, 3:10 to Yuma, Transformers

Meilleurs effets visuels : À la croisée des mondes : la boussole d'or, Pirates des Caraïbes : jusqu'au bout du monde, Transformers

Meilleurs maquillages et coiffure : La mômePirates des Caraïbes : jusqu'au bout du monde, Norbit

 

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire