Décès de Norman Mailer

Nicolas Thys | 10 novembre 2007
Nicolas Thys | 10 novembre 2007

Ceux qui connaissent l'œuvre écrite de Norman Mailer, journaliste et écrivain, double lauréat du prix Pulitzer pour Les Armées de la nuit et Le Chant du bourreau se demandent peut-être ce que l'annonce de son décès, la nuit dernière à 84 ans, vient faire sur un site spécialisé dans le cinéma. Et bien c'était oublier que cet agitateur américain, à moitié anar et pourtant très préoccupé par le sort de son pays, a également fait carrière sur le grand écran, exerçant divers métiers : de scénariste et réalisateur à acteur, producteur et même monteur pour ses propres films. 

 



Hommage nécessaire donc pour l'un des intellectuels d'outre-Atlantique les plus importants et influents de la seconde moitié du siècle. Né en 1923 à Brooklyn, il entre à Harvard, publie sa première histoire à 18 ans avant d'être enrôlé dans la marine au cours de la seconde guerre mondiale. En 1948 il écrit le livre qui le rendra célèbre : The Naked and the dead, adapté par Raoul Walsh 10 ans plus tard.

 

 

 

Les années 50 feront de lui l'écrivain contestataire et libertaire qu'on connaît. Menant une vie chaotique il s'installe à Greenwich village à New-York, alors quartier bohème où les membres de la contre-culture et des avant-gardes artistiques US se retrouvent. Il y fonde le Village Voice, hebdomadaire d'investigations de gauche et commence sa carrière au cinéma en 1968, à moitié plongé dans une mouvance underground qui lui sied à merveille avec Beyond The Law description des mécanismes et des ravages du pouvoir à partir de la vie d'un commissariat de police new-yorkais.

 

    

Il réalisera, montera et écrira encore trois films aussi originaux que captivants : Wild 90, une histoire de gangsters, Maidstone satire noire des Etats-Unis sur le désir d'un réalisateur de pornos soft de se présenter aux élections présidentielles, et Les Vrais durs ne dansent pas, polar parfois proche de Lynch, en 1987. La même année, il joue et écrit en (petite) partie Le Roi Lear de Jean-Luc Godard quittant le tournage au bout de quelques jours. Enfin il apparait dans un épisode de la série Gilmore Girls (!) et tient le rôle principal du deuxième Cremaster du performer, vidéaste et peintre Matthew Barney (le compagnon de Björk pour les amateurs d'infos "people"), film surréaliste dans lequel l'écrivain interprète Harry Houdini.

 

 

Marié 6 fois, il écrivit également dans les années 80 une biographie très romancée de Marylin Monroe qui l'avait éconduit 25 ans auparavant.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire