La censure française veut s’étendre

Charles-François Pion | 3 août 2007
Charles-François Pion | 3 août 2007

La commission de classification des œuvres cinématographiques en France a exprimé sa volonté d'étendre son contrôle aux films projetés dans les festivals. La commission n'a pas le pouvoir de couper des scènes d'un film mais peut en revanche accroître sa politique d'interdiction. Par conséquent, elle vient donc de demander au ministre de la culture la modification du décret datant de 1990.

 

Dans un rapport annuel portant sur la période du 1er mars 2006 au 28 février 2007, sur les 1087 films visionnés par le comité, 1031 on été autorisés pour « tous les publics », dont 50 avec avertissement. Trente-neuf ont été interdits aux moins de 12 ans, seize aux moins de 16 ans et enfin un seul long-métrage fut frappé de l'interdiction aux moins de 18 ans, il s'agit de Saw 3.

La commission regrette de ne couvrir qu'un contrôle partiel sur les œuvres cinématographiques, c'est-à-dire uniquement couvrir le champ de la salle de cinéma. En effet, son pouvoir semble bien limité au vu de la multiplicité des modes de diffusions actuels d'un film : internet, DVD, téléphone....

 L'objectif est de rendre cohérent et homogène le système de classification entre tous les supports à travers un système unique, c'est d'ailleurs ce que recherche d'autres pays. En tout état de cause, la commission souhaite avoir un droit de regard et plus sur les films projetés dans les festivals bénéficiant pour le moment d'autorisations exceptionnelles sans aucun visionnage préalable.

 

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire