Oliver Stone privé de Grand Satan

Charles-François Pion | 4 juillet 2007
Charles-François Pion | 4 juillet 2007
Oliver Stone vient de recevoir une réponse négative de l'Iran concernant une proposition de biopic sur le président iranien Ahmadinejad, demande rejetée que le réalisateur aurait formulée il y a plus d'un an.

« J'ai fait parvenir une réponse négative d'Ahmadinejad à Oliver Stone » a déclaré Mehdi Kahlor, conseiller en communication du président iranien, cité par l'agence Fars. « Il est vrai que cette personne est considérée comme faisant partie de l'opposition aux Etats-Unis, mais l'opposition aux Etats-Unis fait partie du Grand-Satan » a ajouté Mehdi Kahlor.

C'est l'Ayatollay Ruhollah Khomeini qui fut le premier a utiliser l'expression de Grand Satan pour qualifier les Etats-Unis après la révolution islamique de 1979.

Au tour d'Oliver Sone de déclarer qu'il ne voulait que du bien au peuple iranien « J'ai été qualifié de beaucoup de choses, mais jamais de Grand-Satan » et de rajouter « Je souhaite le plus grand bien au peuple iranien et j'espère simplement que son expérience d'un président idéologue inepte et rigide sera meilleure que la nôtre ».

« Nous pensons que l'industrie du cinéma américain manque de culture et d'art » aurait déclaré Kahlor.

Coup dur pour le réalisateur de Platoon et Né un 4 juillet qui ne s'est pourtant pas fait que des amis jusque dans son propre pays après ses films politiquement controversés sur les présidents américains JFK et Nixon. Stone a également réalisé un documentaire sur le président cubain Fidel Castro.

Toujours aussi critique envers le gouvernement de son pays, Stone, l'année dernière en Espagne, a fustigé Bush et a déclaré avoir eu « honte » de son pays à cause de la guerre en Irak et des politiques américaines censées répondre aux attaques du 11 septembre.

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire