Les BA du B.O. US du 14 janv. 2005

Stéphane Argentin | 17 janvier 2005
Stéphane Argentin | 17 janvier 2005

Après un début d'année 2005 plutôt calme, les sorties fleurissent à nouveau, puisque ce ne sont pas moins de quatre nouveautés qui font leur entrée dans le top 10 du B.O. US cette semaine : Coach Carter, un film de basket ball inspiré d'un fait réel, Racing Stripes, une comédie à mi-chemin du long métrage d'animation, In good company, une comédie plus amère, et enfin le très attendu Elektra.

Retrouvez tous les chiffres du box-office américain du week-end en suivant ce lien. En attendant, place aux images…

Coach Carter (Entrée)
Titre français : indéterminé
Sortie France indéterminée

L'histoire : Ken Carter est l'entraîneur de l'équipe de basket d'une école secondaire de Richmond, en Californie. En 1999, il défraie la chronique lorsqu'il empêche son équipe – jusqu'ici pourtant invaincue – de poursuivre la saison régulière pour cause de résultats scolaires insuffisants. Un geste à la fois loué et critiqué.

Autour du film : Coach Carter est réalisé par Thomas Carter, à qui l'on doit Le Flic de San Francisco avec Eddie Murphy, ou encore Save the last dance avec Julia Stiles. Dans le rôle de l'entraineur, on retrouve Samuel L. Jackson, prochainement à l'affiche de xXx : State of the union (la suite de xXx) puis d'un certain Star Wars Épisode III : Revenge of the sith

Trailer Quicktime
      Haute résolution
      Moyenne résolution
      Basse résolution

Meet the Fockers
Titre français : Mon beau-père, mes parents et moi
Sortie France prévue le 16 février 2005

L'histoire : Greg (Ben Stiller) vient d'obtenir la permission d'épouser Pam (Teri Polo), la fille de Jack Byrnes (Robert De Niro), ancien agent de la CIA. Mais auparavant, Jack et sa femme souhaitent faire la connaissance des parents de Greg : M. et Mme Focker, des parents aux mœurs très libérales…

Autour du film : Mon beau-père, mes parents et moi est la suite directe de Mon beau-père et moi, avec toujours le duo Ben Stiller / Robert De Niro dans le rôle du gendre et du beau-père, auxquels se joignent à présent Dustin Hoffman et Barbra Streisand du côté de la famille de Ben. Le premier film avait amassé la somme rondelette de 166 millions de dollars au box-office US lors de sa sortie fin 2000.

Trailer Quicktime
      Haute résolution
      Moyenne résolution
      Basse résolution

Racing Stripes (Entrée)
Titre français : Racing Stripes
Sortie France prévue le 6 avril 2005

L'histoire : Par une nuit d'orage, un cirque ambulant perd un précieux chargement : un bébé zèbre. Recueilli par un fermier (ex-entraîneur de chevaux de course) et sa fille, Stripes mène dès lors une vie paisible. Mais quand la ferme est menacée, il trouve l'occasion de prouver toute sa gratitude. Coaché par son maître adoptif et soutenu par toute une ménagerie d'animaux parlants (dont une chèvre, un chien et un pélican), il doit alors s'entraîner pour gagner une course.

Autour du film : Racing Stripes est le premier long métrage du réalisateur belge Frederik Du Chau, à qui l'on doit le film d'animation Excalibur, l'épée magique sorti en 1998. Hormis Bruce Greenwood (I, robot), le film impressionne par son casting de voix (celles des animaux) : Dustin Hoffman, Whoopi Goldberg, Joe Pantoliano, Mandy Moore, Patrick Stewart ou encore Michael Clarke Duncan.

Trailer Quicktime
      Haute résolution
      Moyenne résolution
      Basse résolution

In good company (Entrée)
Titre français : indéterminé
Sortie France indéterminée

L'histoire : Il est commercial. Il a 49 ans. Il mène une vie paisible avec sa femme et sa fille. Et puis, brusquement, cette existence va être chamboulée par la conjonction d'évènements fâcheux : l'arrivée d'un jeune cadre aux dents longues à la tête de son service, la grossesse de son épouse et l'expulsion de sa fille du collège.

Autour du film : In good company est écrit, réalisé et coproduit (avec son frère Chris) par Paul Weitz, à qui l'on doit le premier American pie ou encore Pour un garçon avec Hugh Grant, Toni Collette et Rachel Weisz. En tête d'affiche, on retrouve Dennis Quaid dans le rôle du cadre en crise, Topher Grace (vu dernièrement dans Le Sourire de Mona Lisa) dans celui du jeune requin et Scarlett Johansson dans celui de la fille de Dennis Quaid.

Trailer Quicktime
      Haute résolution
      Moyenne résolution
      Basse résolution

Elektra (Entrée)
Titre français : Elektra
Sortie France prévue le 9 mars 2005

L'histoire : Revenue d'entre les morts, Elektra (Jennifer Garner) se retrouve dotée d'un pouvoir mystique appelé kigmagure lui permettant de prédire l'avenir à cours terme. Entraînée dans les règles strictes de l'art ninjutsu par son sensei (Terence Stamp), elle se retrouve alors confrontée à une redoutable organisation criminelle dont les membres possèdent des pouvoirs surnaturels…

Autour du film : Réalisé par Rob Bowman (X-Files, Le Règne du feu), Elektra est le spin off de Daredevil, dans lequel Jennifer Garner (l'héroïne de la série Alias) interprète à nouveau le personnage.

Trailer Quicktime
      Haute résolution
      Moyenne résolution
      Basse résolution

Extraits Quicktime
      Extrait n°1 moyenne résolution
      Extrait n°2 moyenne résolution
      Extrait n°3 moyenne résolution

White noise
Titre français : La Voix des morts
Sortie France prévue le 2 février 2005

L'histoire : Un homme se retrouve en contact avec le fantôme de sa femme assassinée.

Autour du film : Venu du monde de la télévision, White noise est le premier long métrage réalisé par Geoffrey Sax. Michael Keaton avait déjà fréquenté l'univers des morts en interprétant l'un d'eux dans la comédie fantastique Beetlejuice signée Tim Burton. Le comédien partage l'affiche de White noise avec Deborah Kara Unger (The Game, Salton sea) et Chandra West (Salton sea).

Trailer Quicktime
      Haute résolution
      Moyenne résolution
      Basse résolution

The Aviator
Titre français : Aviator (Lire la critique)
Sortie France prévue le 26 janvier 2005

L'histoire : L'histoire est celle d'Howard Hughes, industriel, milliardaire, pionnier de l'aviation civile, producteur, réalisateur, directeur de studio, et séducteur émérite ayant attiré dans ses filets des femmes telles que Katharine Hepburn ou Ava Gardner. Dans les années vingt, cet homme est devenu le leader de l'industrie aéronautique, ainsi qu'une figure mythique de l'histoire américaine.

Autour du film : Un petit film (110 millions de dollars de budget), un petit réalisateur (Martin Scorsese) et un petit casting de jeunes débutants (Leonardo DiCaprio, Cate Blanchett, John C. Reilly, Kate Beckinsale, Jude Law…) pour cette petite biographie (2h50) d'un personnage pas très connu du nom d'Howard Hughes… Metteur en scène « maudit », Martin Scorsese totalise à ce jour quatre nominations aux oscars en tant que meilleur réalisateur, mais aucune récompense obtenue. Aviator lui permettra-t-il enfin de transformer l'essai ? Pour certains membres de la rédaction d'Ecran Large qui ont eu la chance de découvrir le film il y a peu de temps, cela ne fait aucun doute (cf. les notes de la rédaction sur la fiche du film).

Trailer Quicktime
      Haute résolution

Lemony Snicket's a series of unfortunate events
Titre français : Les Désastreuses Aventures des orphelins Baudelaire (Lire la critique)
Sortie en France depuis le 22 décembre 2004

L'histoire : Violette a 14 ans et est une inventrice hors pair. Klaus en a 12 et est un vrai rat de bibliothèque. Prunille est encore toute petite et mord à tout-va. Après la disparition de leurs parents dans un tragique incendie, les orphelins Baudelaire se retrouvent seuls, à la tête d'une considérable fortune à laquelle ils n'auront accès qu'à la majorité de Violette. En attendant, ils sont confiés à différents membres plus ou moins proches de leur famille, et notamment à l'inquiétant comte Olaf, qui voudrait pouvoir s'emparer de la fortune de ses trois protégés.

Autour du film : Les Désastreuses Aventures… est l'adaptation des trois premiers tomes d'une série de romans à succès pour enfants (27 millions d'exemplaires vendus) qui compte déjà onze volumes à ce jour. Attaché au projet à ses tout débuts, le réalisateur Barry Sonnenfeld (La Famille Addams, Men in black) a finalement cédé sa place à Brad Silberling (Casper). Du côté des acteurs, on trouve Jim Carrey (vu dernièrement dans Eternal sunshine of the spotless mind), qui devait s'armer de patience pour les trois heures de maquillage quotidien que nécessitait son rôle, Meryl Streep (aperçue le mois dernier en mère manipulatrice dans le remake d'Un crime dans la tête), Jude Law (en janvier dans le Aviator, de Martin Scorsese), ainsi que le tout jeune Liam Aiken (vu en fils de Tom Hanks dans Les Sentiers de la perdition).

Trailer QuickTime
      Haute résolution
      Moyenne résolution
      Basse résolution

Dix minutes de film en Quicktime
      Moyenne résolution

The Phantom of the Opera
Titre français : Le Fantôme de l'Opéra (Lire la critique)
Sortie en France depuis le 12 janvier 2005

L'histoire : Au XIXe siècle, dans les fastes du palais Garnier, l'Opéra de Paris, Christine, soprano vedette, est au sommet de sa gloire. Son succès est dû à sa voix d'or et aux mystérieux conseils qu'elle reçoit d'un « Ange », un fantôme qui vit dans les souterrains du bâtiment. L'homme, un génie musical défiguré qui vit reclus et hante l'Opéra, aime la jeune fille d'un amour absolu et exclusif. Lorsque Raoul entre dans la vie de Christine, le fantôme ne le supporte pas...

Autour du film : Keira Knightley (aperçue en Guenièvre dans Le Roi Arthur au cours de l'été 2004) ou encore Katie Holmes (sur les écrans l'été prochain dans Batman begins) furent auditionnées pour tenir le rôle de Christine, mais c'est finalement Emmy Rossum, chanteuse d'opéra de formation vue dernièrement dans Le Jour d'après, qui tient ce rôle. Quant au réalisateur Joel Schumacher, il continue d'enchaîner les projets aussi hétéroclites que diversement appréciés (réussis)…

Trailer Quicktime
      Haute résolution
      Moyenne résolution
      Basse résolution

Ocean's twelve
Titre français : Ocean's twelve (Lire la critique)
Sortie en France depuis le 15 décembre 2004

L'histoire : Trois ans ont passé depuis le braquage historique du casino Bellagio de Las Vegas. Après s'être partagé le butin de 160 millions de dollars, Danny Ocean et ses associés se sont dispersés dans la nature avec la plus ou moins ferme intention de mener une vie simple, discrète… et honnête. Jusqu'au jour où Terry Benedict, le propriétaire du Bellagio, retrouve la trace de chacun d'entre eux. Il ne leur laisse alors qu'une seule alternative : lui restituer la somme dérobée s'ils tiennent à rester en vie…

Autour du film : Ocean's twelve est la suite directe d'Ocean's eleven, lui-même remake de L'Inconnu de Las Vegas avec Frank Sinatra, Dean Martin et Samy Davis Jr., datant de 1960. Le film est toujours réalisé par Steven Soderbergh, qui retrouve pour l'occasion la même pléiade de stars à laquelle se sont joints deux petits nouveaux : Catherine Zeta-Jones (vue cette année dans Le Terminal, de Spielberg, et qui avait déjà joué sous la direction de Soderbergh dans Traffic) dans le rôle d'un agent d'Europol, et Vincent Cassel dans celui d'un voleur (français) de haute renommée mondiale.

Trailer Quicktime Version Française
      Haute résolution
      Moyenne résolution
      Basse résolution
      Très basse résolution

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire