Bandes originales Bollywood : Swades et Lagaan

Erwan Desbois | 23 janvier 2006
Erwan Desbois | 23 janvier 2006

Dire que la musique tient une place importante dans les productions de Bollywood est un sérieux euphémisme. Intégrées à part entière dans la conduite du récit aussi bien que dans la campagne de promotion du film (les albums des bandes-originales sortent souvent avant le long-métrage lui-même, et chaque film a son ou ses singles dont les plus chanceux deviennent des tubes nationaux), les chansons sont avec les décors majestueux et les héros au physique parfait l'âme de ce cinéma indien à grand spectacle.

Archétype sur tous les plans du cinéma bollywoodien (intrigue, personnages, valeurs véhiculées), Lagaan (dont vous pouvez retrouver le test DVD par Laurent Pécha en cliquant ici) est logiquement la meilleure introduction possible à cette musique qui représente un genre à part entière. Dès le premier morceau Ghanan Ghanan, tous les éléments sont en place : duo énergique et rythmé associant un homme et une femme, voix suraiguë (mais mélodieuse) et surchargée d'effets de réverbération, refrain emballant – le plus souvent repris par un chœur constitué des personnages secondaires –, le tout soutenu par une section percussions à l'efficacité redoutable. Le résultat est délicieusement enivrant, provoquant un doux état d'euphorie comparable à celui que les classiques de la comédie musicale hollywoodienne parvenaient en leur temps à créer.

Même si l'écoute sur CD isole les chansons des chorégraphies et de la mise en scène avec lesquelles elles forment normalement un tout, cette euphorie parcourt tout l'album de Lagaan, du sensuel et amusant jeu de séduction de O Rey Chhori à la formation de l'équipe de cricket racontée dans Chale Chalo. On se surprend d'ailleurs à fredonner l'air de chaque nouvelle chanson qui atteint nos oreilles. En outre, la musicalité de la langue et le besoin d'universalité du cinéma de Bollywood – où tout ou presque doit être compréhensible sans recours aux dialogues, car au sein même de l'Inde chaque région a un dialecte différent – font que la non-compréhension des paroles n'empêche absolument pas de se prendre au jeu. Au contraire même, serait-on tenté de dire à l'écoute de l'unique morceau contenant des paroles en anglais (O Paalanhaare), tant ces dernières font preuve d'une rare ingénuité.

Écoutée à la suite de celle de Lagaan, la bande-originale de Swades ne présente aucune surprise majeure, puisqu'elle use (tout aussi efficacement) des mêmes recettes. Si vous trouvez d'ailleurs que les voix du couple principal sont étonnamment semblables d'un film à l'autre, rien de plus normal : c'est le même duo de doubleurs (Udit Narayan et Alka Yagnik) dans les deux cas. Eh oui, à Bollywood, pour que les héros soient vraiment parfaits, on emploie des mannequins pour leur corps et des chanteurs professionnels pour leur voix. Que ces derniers prêtent leur voix à des acteurs différents (c'est par exemple le cas pour Lagaan et Swades) ne gêne personne – loin de là, puisque Narayan et Yagnik en sont respectivement à 321 et 379 films chantés en play-back !

La différence majeure entre Lagaan et Swades tient en définitive à la volonté de faire du second un film résolument ancré dans le XXIe. D'où une bande-son qui fait le grand écart entre toutes les mouvances de la world music actuelle, depuis Björk jusqu'au R'n'B, dont les copies plus ou moins éhontées (Saanwariya Saanwariya, et Yeh Tara Woh Tara) sont d'un très bon niveau. On regrette bien sûr que cette modernisation se fasse au détriment du dépaysement (les boîtes à rythmes rendent forcément moins bien que les percussions traditionnelles, et les compositions accrocheuses des chansons en prennent un coup). Mais même cette légère réserve ne remet pas en cause le fait que la musique de Swades, comme celle de Lagaan, compte parmi ce qui se fait de mieux en bande-originale de film, et vaut largement l'achat malgré le faible nombre de titres (respectivement neuf et huit, dont dans chaque cas deux instrumentaux anecdotiques).

Tout savoir sur Swades

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire