Borat, la polémique s'élargit

Julien Dury | 14 novembre 2006
Julien Dury | 14 novembre 2006

On pouvait s'y attendre, la déferlante Borat envahit la planète. Avec 111 millions de dollars de recettes internationales et une baisse moyenne de fréquentation limitée à 20 %, le film n'attend plus que sa sortie française mercredi prochain pour encore augmenter ses entrées. Rançon du succès, les victimes piégées par le faux reporter kazakh joué par Sacha Baron Cohen commencent à s'apercevoir qu'une humiliation mondiale n'a rien à voir avec une apparition devant la caméra cachée de la chaine de télévision locale. À ce propos, une présentatrice d'une émission diffusée en Alabama se plaint d'avoir été carrément virée après avoir invité un Borat/Cohen qui s'est empressé de faire des câlins mal placés au présentateur météo… Reste que les protestations les plus marquées viennent d'être lancées par deux jeunes hommes qui sont allés jusqu'à attaquer en justice le comédien.

Il faut dire que le long-métrage n'est pas tendre avec les corporations d'étudiants montrées comme un ramassis de machisme et de racisme mêlés. Rassemblées sous le titre évocateur « Sacha Baron Cohen est un bouffon », les accusations touchent à la manière dont les autorisations signées par les intéressés auraient été obtenues. Ces derniers affirment que la production du film les a poussés à la boisson avant de les laisser regarder en présence de Cohen la fameuse vidéo montrant une partie de jambes en l'air entre Pamela Anderson (qui fait d'ailleurs une apparition dans le film) et Tommy Lee. Bon, on fait tout de même plus douloureux comme méthode d'extorsion et s'il faut saouler tous les individus qui n'apparaissent pas sous leur meilleur jour dans Borat, les producteurs auraient aussi vite fait de directement payer des dommages et intérêts à tout le monde. Cela dit, si les faits en question sont avérés, Cohen devra bien reconnaître que certaines de ses blagues ne sont pas drôles du tout et ne font pas l'unanimité : il vient de se faire frapper à New York par un passant à qui il a demandé ses vêtements pour faire l'amour avec...

Cliquez sur la photo ci-dessous pour accéder à notre critique de Borat.

Source : Hollywood Reporter

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire