Encyclopédie du Cinéma HK

Patrick Antona | 18 octobre 2006
Patrick Antona | 18 octobre 2006

L'arrivée sur la scène internationale à la fin du XXème siècle du cinéma de Hong Kong fut un véritable phénomène qui a été parmi les plus novateurs et les plus passionnant à suivre. Mais maintenant que l'ancienne colonie anglaise est repassée sous le giron chinois et que la majorité de ses anciennes stars (Jackie Chan, Jet Li, Michelle Yeo) et réalisateurs les plus émérites ne cessent de faire le grand écart entre Hollywood et le continent asiatique, il est bon de disposer en main d'un recueil quasi-complet qui permet ainsi de faire un point sur une production autrefois florissante et que certains jugent maintenant en pleine déliquescence. Les auteurs de L'Encyclopédie du Cinéma de Hong-Kong , Emrik Gouneau et Léonard Amara, ont ainsi réussi à retracer et ce pour la première fois en France l'historique de ce cinéma foisonnant, évoquant aussi bien les opéras cantonais, la légende des monastères de Shaolin, la carrière des chorégraphes d'arts martiaux les plus réputés ainsi que le cinéma de kung-fu, devenant pour ce dernier point le complément idéal des volumes Tigres & Dragons de Christophe Champclaux et du Ciné Kung-Fu des frères Armanet.


S'ouvrant sur une préface de Stephen Chow lui-même, L'Encyclopédie du Cinéma de Hong-Kong est une véritable mine d'informations, s'articulant en gros en trois parties distinctes. Le premier tiers est réservé au descriptif des genres qui ont fait le lit de la production locale et ce, depuis le muet, avec des encadrés qui mettent assez astucieusement le focus sur un thème ou une personne en particulier (Wong Fei Hung ou les Triades), permettant non pas d'embrasser toute la richesse d'un cinéma sans cesse en mouvement mais d'en cerner avec plus de discernement les contours ainsi que d'en fournir un semblant d'historique. Un chapitre particulier sur les studios (Shaw, Cathay ....) conclue cette partie informative.

Dans le second tiers, la partie encyclopédique en elle-même, organisé aussi sous forme de chapitres (réalisateurs, acteurs, actrices...), le lecteur aura droit à plus de 500 fiches regroupant un maximum d'informations biographiques sur les petits et les grands du cinéma HK, ainsi que quelques anecdotes permettant de donner plus de relief à tel ou tel personnage. Un tel catalogue permet aussi de faire sortir de l'ombre ceux qui n'ont pas bénéficié de la renommée d'un Bruce Lee par exemple (au hasard Alexandre Fu Sheng) ou de faire connaître de grands seconds rôles (Anthony Wong) qui sont des piliers essentiels dans tout cinéma qui se respecte. Dans ces mini biographies (dommage que celles de Chu Yuan et de Lili Ho soient un peu courtes !), la place réservée à un avis critique sur l'évolution de la carrière de certains artistes montrent l'effort plus que documentaire qui a été porté sur ce panorama exhaustif, dont un des fleurons réside dans le chapitre Beautés Fatales !


La dernière partie regroupe à la fois des informations techniques (box-office complet et palmarès des HK Awards jusqu'en 2006) ainsi que la liste exhaustive des films distribués dans la presque île depuis 1913 ! Dans toute cette masse d'informations, organisée avec soin par un index indispensable pour s'y retrouver, les auteurs arrivent à faire passer leur sentiment sur ce cinéma qu'ils portent, on le sent très bien, au pinacle tout en vomissant plus ou moins les travaux hors-HK de John Woo ou encore de Jackie Chan, ou en laissant comprendre que l'Age du cinéma HK est désormais bel et bien terminé.


Mais l'amateur ou le néophyte s'y retrouvera largement pour comprendre enfin ce que le cinéma HK représente,au gré de 560 pages au prix coûtant de 49 euros (jusqu'au 31 Décembre 2006), disponible dans toute bonne librairie, avec une iconographie essentiellement noir & blanc et un cahier couleur central réservé aux plus belles affiches. L'Encyclopédie du Cinéma de Hong-Kong de Emrik Gouneau et Léonard Amara, loin d'être un traité rébarbatif, est un pur ouvrage de passionné, ludique et clair, que le lecteur peut aborder sous un angle particulier ou alors avaler d'une traite.

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire