Michel Gondry en difficulté

Flavien Bellevue | 19 septembre 2006
Flavien Bellevue | 19 septembre 2006

Alors que La science des rêves débarque vendredi prochain sur les écrans américains et que vous avez pu découvrir le documentaire Block Party le 6 septembre dernier, le réalisateur Michel Gondry s'attelle déjà à son nouveau film Be kind rewind. Pourvu d'un casting alléchant (Jack Black, Mos Def, Danny Glover, Mia Farrow et Melonie Diaz qui semble remplacer Kirsten Dunst) et comme toujours, une histoire délirante (cf. news), le nouvel opus du réalisateur de Eternal sunshine of a spotless mind avait tout pour bien commencer. Seulement voilà, à une semaine du premier coup de manivelle (prévu initialement le 5 septembre dernier), le film se heurte, à des problèmes de droits. Parodiant des scènes de Robocop, Retour vers le futur et Rush hour, Michel Gondry a tout simplement perdu les droits d'un de ces films.

Dans une récente interview à sfgate.com, il raconte : « Le monde du copyright est devenu ridicule. Je dois repenser un quart de mon film, une semaine avant le tournage. C'est complètement absurde. Nous n'avons pas l'autorisation de filmer un graffiti sans le consentement de la personne qui l'a dessiné même si le graffiti dit : Fuck you.». Plus clairement, il explique au site director-file.com : « C'est un véritable labyrinthe pour obtenir les droits. Il faut avoir pour chaque film l'autorisation du réalisateur, du scénariste et du producteur. »


Dans un autre registre, Il semble également que Michel Gondry n'ait plus le même angle d'approche vis à vis des publicités. Toujours au site sfgate.com, il déclare qu'il est fatigué de se battre pour offrir un spot publicitaire visuellement créatif et qu'il préfère le faire comme le client le souhaite. Satisfait néanmoins du spot pour Nespresso avec George Clooney (Cf. news avec un lien pour la version longue), il atteste : « Nous (G. Clooney et lui) l'avons fait tous les deux pour les même raisons : l'argent et pour se faire plaisir. ». Nous pouvons donc commencer à regretter le temps où le réalisateur brillait pour sa créativité dans ce domaine à moins qu'on lui donne encore carte blanche…

Sachez que Michel Gondry compte toujours réaliser Master of space and time mais uniquement lorsque Be kind rewind sera terminé et bien entendu s'il trouve un studio qui lui donne une liberté créative sans fin. Il confie à ce sujet à nos confrères de coming soon.net : « Le roman de Rudy Ruckel est très difficile à adapter car toutes les raisons pour lesquelles nous (David Clowes (Ghost world) et Gondry) aimons ce livre sont justement celles que les studios avancent pour ne pas faire le film. C'est complètement décalé, imprévisible, absurde et drôle. Cela n'a rien de sophistiqué, c'est plutôt vague et grotesque. C'est comme si vous essayez de faire Superman aujourd'hui mais comme si vous étiez en 1978 ; ou par exemple, faire Superman 3 qui était déjà bien foireux et décalé avec Richard Pryor. C'est le seul film de super-héros que j'ai aimé car il n'est pas sérieux. » . Espérons donc que les deux films verront le jour et que Michel Gondry ne se heurte pas une fois de plus à d'autres problèmes majeurs qui sont parfois inévitables (tels les droits).

Pour les nostalgiques, retrouvez les publicités de Michel Gondry à cette adresse

Retrouvez quelques uns de ses clips dans notre dossier ici et sur cette news.

Source : director-file.com, sfgate.com et comingsoon.net.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire