La Passion de Mel Gibson

Julio Lopez | 3 août 2006
Julio Lopez | 3 août 2006

C'est l'année de tous les dangers pour Mel Gibson, dont tous les médias parlent depuis quelques jours suite à son arrestation pour conduite en état d'ivresse vendredi dernier à Los Angeles. Alors voici ce qu'il faut retenir du chemin de croix de Mad Mel :

Tout a commencé au Moonshadows, un bar-restaurant sur la plage de Malibu - allez voir le site officiel de l'établissement pour voir à quoi il ressemble ! Mad Mel est pote avec les propriétaires et s'y sent assez à l'aise pour vider quelques bouteilles et se faire prendre en photos avec des clientes hilares. Il quitte ce coin de paradis à 2h du matin avec un taux d'alcool dans le sang 1,5 fois supérieur à la limite autorisée. Résultat, Mad Mel roule à 140km/h alors qu'il était interdit de dépasser les 72km/h et se dirige droit vers l'Enfer. Une voiture de police le croise en sens inverse et décide de faire demi-tour sur le champ pour courser le routard.

Le rapport officieux de la police, révélé par le site internet TMZ (qui appartient à Time Warner) et repris par la presse mondiale, cite les déclarations suivantes de Mad Mel adressées aux policiers durant l'arrestation :
« Ma vie est foutue ! »
« Bande d'enculés, vous allez le regretter ! »
« Putains de Juifs… Les Juifs sont responsables de toutes les guerres sur cette planète. »
« Êtes-vous un Juif, monsieur l'agent ? »
« À qui croyez-vous avoir à faire, bordel ? »


Arrêté à 2h36 du matin, menotté et mis en cellule, Mad Mel est sorti à 9h45 du commissariat où là photo ci-dessus à droite a été prise. La caution a été fixée à 5 000 dollars. Une broutille car la fortune de Mel Gibson a été récemment estimée à 850 millions de dollars par le Los Angeles Times, qui l'a classé parmi les 50 habitants les plus riches de la ville. Merci Jésus.

Samedi, premier communiqué de Mad Mel, qui n'a pas tardé à réagir devant l'énorme attention médiatique que l'incident a provoqué (on vous donne l'intégralité en version originale pour que vous puissiez vous-même vous faire une idée précise du contenu) :
« Après avoir consommé de l'alcool vendredi soir, j'ai accompli des actes répréhensibles et abjects. J'ai pris le volant alors que je n'aurais pas dû et, en conséquence, j'ai été interpellé par les shérifs du comté de Los Angeles. L'officier ayant procédé à l'arrestation n'a fait que son travail et je lui suis reconnaissant de m'avoir appréhendé avant que j'ai pu blesser quelqu'un. Lors de mon arrestation, ma conduite était celle d'une personne incontrôlable et j'ai tenu des propos aussi infondés que méprisables. J'ai profondément honte de mes dires. Ainsi, je profite de l'occasion qui m'est donnée pour m'excuser auprès des autorités qui ont été dans l'obligation de gérer mon comportement belliqueux. Ils ont toujours été là pour moi et m'ont probablement sauvé de mes démons. Je me suis déshonoré, moi et ma famille, avec un tel comportement et je le regrette vraiment. Je me bats avec ce fléau qu'est l'alcoolisme depuis que je suis adulte et je regrette profondément cette terrible rechute. Je m'excuse pour tout acte lié à mon ébriété et indépendant de ma volonté et je vous informe que j'ai déjà pris les mesures nécessaires pour assurer ma guérison. »


Lundi, Alan Nierob, l'attaché de presse de Mad Mel, confirme que son client démarre un traitement contre l'alcoolisme. L'acteur se bat depuis longtemps contre cette maladie : en 1984, il était rentré dans une voiture alors qu'il conduisait bourré et en 1991, il avait rejoint les Alcooliques Anonymes.

L'affaire continue de faire la Une des journaux à scandale, et face aux propos antisémites ayant choqué toute la planète, Mad Mel a deux options. Nier et s'enfoncer encore plus, ou finalement avouer et demander pardon. Il choisit la deuxième option en balançant à la presse un second communiqué mardi :
« Il n'y a pas d'excuses, et encore moins de clémence envers quiconque exprimant des propos antisémites. Je tiens tout particulièrement à m'excuser auprès de la communauté juive, et des membres qui la composent, pour les propos cruels et offensants que j'ai tenus à l'encontre d'un officier de police, la nuit de mon arrestation pour conduite en état d'ivresse.
Je suis un homme public, et lorsque je dis quelque chose d'articulé ou irréfléchi dans un moment d'égarement, mes mots pèsent lourd dans l'arène publique. En conséquence, il est de mon devoir d'en prendre l'entière responsabilité et de m'excuser directement auprès de ceux qui ont été offensés par ces mots.
Ce en quoi je crois implique l'usage de la charité et de la tolérance comme mode de vie. Chaque être humain est enfant de Dieu, et si je souhaite honorer mon Dieu, je dois honorer ses enfants. Mais, je vous en prie, sachez de tout mon cœur que je ne suis pas un antisémite. Je ne suis pas un intégriste. La haine sous toutes ses formes va à l'encontre de ma foi.
Je n'implore pas seulement le pardon. Je souhaiterais aller plus en rencontrant les leaders de la communauté juive, avec qui je m'entretiendrais personnellement afin de trouver le meilleur chemin possible pour la guérison.
Je suis actuellement un programme de sevrage and je me rends compte que je ne peux pas réussir seul. J'essaie de comprendre quelle est l'origine de cette cruauté verbale survenue en pleine ébriété, et je demande à la communauté juive, que j'ai personnellement offensée, de m'aider dans ce voyage vers la guérison. Une fois encore, je fais appel à cette dernière afin qu'elle me prodigue son aide. Je sais que certains de ses membres ne passeront pas l'éponge, et cela serait tout à fait compréhensible. Mais je prie pour que leur porte ne soit pas définitivement fermée.
Il ne s'agit pas d'un film, ni d'une liberté artistique. Il s'agit ici de la vraie vie et des conséquences à tirer lorsque l'on blesse avec des mots. Il s'agit de vivre en harmonie dans un monde qui semble être devenu fou. »


Certaines communautés juives ont accepté les excuses, d'autres veulent un acte plus fort que de simples mots écrits. Il est probable que dans les prochaines semaines, Mad Mel fasse la tournée des synagogues pour présenter de vive voix ses excuses… et rappeler peut-être au passage que son nouveau film, Apocalypto, sera sur les écran américains en décembre prochain. Disney aura la lourde tâche de le distribuer...

Il ne nous reste plus qu'à espérer que les créateurs de South Park, qui avaient déjà tourné Mad Mel en dérision (cliquez sur la photo ci-dessous pour en savoir plus), vont s'emparer du scandale et enfoncer le clou.

Pour les anglophiles les plus chevronnés (et qui douteraient de la précision de la traduction de notre Julio national !), veuillez retrouver ci-dessous l'intégralité des citations en VO.

« My life is fucked. »
« You motherfucker, I'm going to fuck you. »
« Fucking Jews… The Jews are responsible for all the wars in the world. »
« Are you a Jew ? »
« What the fuck do you think you're doing ? »
Rappelons que Mad Mel a interprété Hamlet en 1990 et maîtrise parfaitement la langue shakespearienne.

« After drinking alcohol on Thursday night, I did a number of things that were very wrong and for which I am ashamed. I drove a car when I should not have, and was stopped by the LA County Sheriffs. The arresting officer was just doing his job and I feel fortunate that I was apprehended before I caused injury to any other person. I acted like a person completely out of control when I was arrested, and said things that I do not believe to be true and which are despicable. I am deeply ashamed of everything I said. Also, I take this opportunity to apologize to the deputies involved for my belligerent behavior. They have always been there for me in my community and indeed probably saved me from myself. I disgraced myself and my family with my behavior and for that I am truly sorry. I have battled with the disease of alcoholism for all of my adult life and profoundly regret my horrific relapse. I apologize for any behavior unbecoming of me in my inebriated state and have already taken necessary steps to ensure my return to health. »

« There is no excuse, nor should there be any tolerance, for anyone who thinks or expresses any kind of anti-Semitic remark. I want to apologize specifically to everyone in the Jewish community for the vitriolic and harmful words that I said to a law enforcement officer the night I was arrested on a DUI charge.
I am a public person, and when I say something, either articulated and thought out or blurted out in a moment of insanity, my words carry weight in the public arena. As a result, I must assume personal responsibility for my words and apologize directly to those who have been hurt and offended by those words.
The tenets of what I profess to believe necessitate that I exercise charity and tolerance as a way of life. Every human being is God's child, and if I wish to honor my God I have to honor his children. But please know from my heart that I am not an anti-Semite. I am not a bigot. Hatred of any kind goes against my faith.
I'm not just asking for forgiveness. I would like to take it one step further, and meet with leaders in the Jewish community, with whom I can have a one-on-one discussion to discern the appropriate path for healing.
I have begun an ongoing program of recovery and what I am now realizing is that I cannot do it alone. I am in the process of understanding where those vicious words came from during that drunken display, and I am asking the Jewish community, whom I have personally offended, to help me on my journey through recovery. Again, I am reaching out to the Jewish community for its help. I know there will be many in that community who will want nothing to do with me, and that would be understandable. But I pray that that door is not forever closed.
This is not about a film. Nor is it about artistic license. This is about real life and recognizing the consequences hurtful words can have. It's about existing in harmony in a world that seems to have gone mad. »

Tout savoir sur Apocalypto

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire