Disney se restructure et licencie

Stéphane Argentin | 20 juillet 2006
Stéphane Argentin | 20 juillet 2006

Dick Cook, le Président de The Walt Disney Studios, a annoncé hier une restructuration massive du groupe aux oreilles de Mickey. Le studio baissera ainsi son rythme de productions à 12 ou 13 longs-métrages annuels (dont 2 ou 3 pour sa filiale Touchstone) contre 18 jusque là tandis que la jonglerie des différents transferts inhérents à ce type d'annonce a également été de rigueur (pour le détail complet, direction les sources cités en bas de news). Ce changement a pour ambition « d'étendre encore davantage notre marché » a déclaré l'intéressé.

Dans les grandes lignes, le groupe se retrouve désormais scindé en deux entités, l'une pour les longs-métrages en salles, Buena Vista Worldwide Marketing and Distribution, et l'autre pour le marché à domicile, Buena Vista Worldwide Home Entertainment. En revanche, les filiales suivantes du groupe ne seront pas affectées par cette restructuration : Walt Disney Feature Animation, Pixar Studios, Miramax Films, Buena Vista Music Group et Buena Vista Theatrical Productions.

La contrepartie d'une telle opération est bien souvent la même, quelle que soit la société concernée : la réduction de la masse salariale. Ainsi, ce ne seront pas moins de 650 postes à travers le monde qui seront supprimés, soit environ 20% des effectifs du groupe. Et pendant ce temps là, deux films du studio, Pirates des Caraïbes 2 et Cars, occupent actuellement les première et troisième places du box office mondial de 2006 avec respectivement 273 et 222 millions de dollars de recettes engrangées depuis leur sortie tandis qu'en 2005, Le Monde de Narnia en avait récolté 744 à travers le globe (3ème place de l'année derrière Harry Potter 4 et Star Wars 3). Cela ne rappellerait-il pas une certaine affaire Hewlett-Packard l'an passé alors que le groupe affichait un bénéfice de 3,5 milliards de dollars pour l'exercice 2003/2004 ?


À noter par ailleurs que M. Night Shyamalan a préféré se tourner vers Warner Bros suite au refus de Disney de produire son nouveau long-métrage, La Jeune fille de l'eau, alors que le cinéaste avait pourtant rapporté au studio près de 2 milliards de dollars de recettes en salles et en vidéo en quatre films (Sixième sens, Incassable, Signes et Le Village). Le cinéaste règle ses comptes dans un livre qui sortira demain aux États-Unis .

Source : The Hollywood Reporter & Comingsoon

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire