Brad Pitt rend l'Amérique great

Julio Lopez | 26 juin 2006
Julio Lopez | 26 juin 2006

Pour une fois que le bôôôô Brad Pitt n'est pas en couverture d'un Voici-Gala-Closer-People-PQ, on s'est dit qu'il fallait vous le signaler, car c'est un évènement. L'hebdomadaire américain Newsweek célèbre 15 personnes, dont Brad, qui utilisent au mieux leur célébrité et leur argent pour aider ceux qui sont dans le besoin (les « People who make America great »). Déjà, s'il n'avait pas décidé avec sa compagne Angelina Jolie d'aller enfanter en Namibie (voir news correspondante), les américains ne connaitraient pas l'existence de ce pays, ils le situeraient peut-être à côté de la France, quelque part au Moyen-Orient, chez les méchants... À la rédac d'Écran Large, nous savions au moins que c'était en Afrique, près de la Mongolie...

© Newsweek

Contrairement au jeune papa Tom Cruise (voir news correspondante) aliéné par l'Église de scientologie, Brad Pitt a su profiter de l'hystérie collective nourrie par les paparazzis en chasse d'images et de pognon pour négocier la première photo du bébé Shiloh Nouvel au prix fort de 4 millions de dollars, reversés intégralement à des œuvres caritatives africaines. « Knowing that someone was going to hound us for that first photo - and was going to profit immensely for doing it - I just couldn't live with it. » Pas besoin de sous-titres, c'est assez clair, non ?

Brad s'est également penché sur le problème économique africain : « We buy their coffee beans, but we don't let them process the beans, which is where the real money is. So what we're doing is digging a hole for them that they can't get out of, and then throwing a little money in the hole. » En (très) gros, faut que les africains puissent exploiter leur café s'ils veulent sortir de la famine. On conseille à Brad de regarder Le cauchemar de Darwin car il y a aussi du poisson en Afrique. Enfin, Brad s'est aussi rendu utile auprès de la Nouvelle-Orleans, suite à l'ouragan Katrina en rejoignant un organisme d'aide à l'environnement grâce à ses connaissances en architecture (ça sert les études) et en écologie. Beau, riche, généreux et intelligent, ce type est une vraie plaie.

Alejandro Gonzalez Inarritu et Brad Pitt sur le tournage de Babel

On en rigole, mais ne vous méprenez pas, on trouve tout cela très bien. Si la moitié des stars en faisait autant, ce serait certainement une bonne chose. Côté ciné, on retrouvera Brad Pitt dans Babel le 11 octobre et en 2007 dans The Assassination of Jesse James by the Coward Robert Ford, Ocean' thirteen et peut-être The curious case of Benjamin Button de David Fincher et dont le scénariste Frank Marshall a dit quelques mots à Stéphane Argentin, voir l'interview correspondante.

Tout savoir sur Babel

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire