Cette semaine dans les salles

Stéphane Argentin | 5 octobre 2005
Stéphane Argentin | 5 octobre 2005

Ce premier mercredi d'octobre marque donc l'entrée dans le dernier trimestre 2005. Mais en attendant une fin d'année, espérons-le, plus joyeuse, les bulletins de note restent à nouveau en demi-teinte, les films les plus marquants n'étant pas nécessairement les plus attendus.

La preuve en est avec la semi déception de la semaine, Les Frères Grimm, où même les plus fervents admirateurs de Terry Gilliam seront bien obligés d'admettre que le cinéaste est loin de son meilleur niveau et qu'il n'a sans doute accepté de réaliser ce film de studio que dans le seul et unique but de renflouer son compte en banque, mis à sec suite à la banqueroute Lost in la mancha.

L'évènement de la semaine est donc, comme mercredi dernier, à chercher du côté français (bien que son réalisateur soit d'origine autrichienne). Présenté à Cannes en mai dernier d'où il est reparti auréolé du Prix de la mise en scène, Caché est la nouvelle démonstration du savoir faire d'un Michael Haneke qui, contrairement à Gilliam, n'a pas dévié de ses obsessions et thèmes cinématographiques. Autre exercice de style de ce mercredi, le PTU de Johnnie To qui, bien que tourné avant Breaking news, débarque sur nos écrans plus de cinq mois après ce dernier. Un décalage qui peut s'expliquer par un traitement beaucoup moins grand public à destination des amateurs de polars très noirs. Autre sujet sombre de la semaine, également en provenance d'Asie, l'évocation du complot autour de l'assassinat du Président sud coréen Park Chung Hee dans The President's last bang. Un bang qui ne retentira visiblement pas aussi fort sur grand écran que dans la réalité.

Les sorties de ce mercredi se poursuivent avec les incontournables productions américaines de la semaine et tout d'abord le documentaire Daddy daddy USA, évocation « extérieure » (le réalisateur est anglais) et en partie ratée d'une Amérique syndicale où le cinéaste préfère visiblement filmer ses pieds et ses mains plutôt que les véritables problèmes du pays en question. Dans un style plus décontracté, Quatre frères donne une nouvelle fois l'occasion à John Singleton de se retrouver dans ces bons vieux quartiers chauds qu'il affectionne tant, même si le résultat n'est toujours pas à la hauteur des Boyz de ses débuts. Enfin, la comédie romantique de la semaine La main au collier est loin d'avoir réchauffé le cœur de l'auteur de ces lignes qui aurait largement préféré avoir à faire à Diane Lane en personne plutôt qu'à son chien par écran de cinéma interposé.

Quant au grand gagnant du tirage hebdomadaire à la courte paille, Ilan, c'est à lui que reviendra l'incommensurable plaisir de se rendre aux aurores à une séance de rattrapage de Vive la vie afin de vous proposer un petit avis dans la foulée. Alors Ilan, heureux ?

LES FILMS À L'AFFICHE

Cliquez sur les affiches pour accéder aux critiques correspondantes.


Les Frères Grimm
Caché


PTU
Quatre frères
The President's last bang


La Main au collier
Daddy daddy USA
Vive la vie

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire