Réouverture de la Cinémathèque

Flavien Bellevue | 28 septembre 2005
Flavien Bellevue | 28 septembre 2005

Ce mercredi 28 septembre 2005, Paris est placé sous le signe du cinéma car non seulement, c'est le jour des sorties hebdomadaires mais c'est aussi et surtout la réouverture de la Cinémathèque Française.

Après quelques mois d'interruption, la Cinémathèque Française fait peau neuve au 51 rue de Bercy dans le 12ème arrondissement dans un bâtiment spacieux (14 000 m²) d'une architecture moderne créée par le célèbre architecte américain Frank O. Gehry. Les deux salles qui constituaient la cinémathèque, à savoir au Palais de Chaillot et au Faubourg Saint Antoine (Grands Boulevards), sont désormais réunies au même endroit avec deux nouvelles salles pour plus de projections (les salles contiennent 411, 200, 94 et 83 places). Le musée du cinéma revient avec des espaces d'expositions de 1 700 m² (600 pour les expositions temporaires et 1 100 pour les permanentes) sur quatre niveaux. La cinémathèque offre également des ateliers pédagogiques, autour du cinéma, aussi bien pour les adultes que pour les enfants ; une librairie et un restaurant sont également présents dans le bâtiment. Autre institution présente au côté de la Cinémathèque Française, la Bibliothèque du film (BIFI) prend place, elle, sur trois niveaux et propose pas moins de 90 postes de travail dont 24 postes vidéo ou DVD, 51 postes « consultation », 15 postes « chercheurs », le tout complété par 720 mètres de rayon de livres.

Mais venons en plutôt à ce qui nous intéresse le plus pour cette réouverture, la programmation. Ayant plus de salles de projection et de vastes espaces d'expositions, la Cinémathèque Française a tout pour offrir une programmation qui saura séduire plus d'un cinéphile.

L'événement majeur de cette réouverture, c'est la rétrospective / exposition : Renoir / Renoir dont les anciens abonnés ont eu un avant goût dès hier soir. Les tableaux de Pierre-Auguste Renoir sont donc exposés dans la galerie des expositions temporaires jusqu'à la fin de la rétrospective des films de son fils, cinéaste, Jean mais aussi de ses deux autres fils Claude (chef opérateur) et Pierre (acteur). Tous les films de Jean Renoir seront projetés dans les meilleures conditions possibles, de nombreuses copies sont restaurées ou même neuves comme La Bête humaine, Boudu sauvé des eaux, La grande illusion, Madame Bovary, Le journal d'une femme de chambre… Certains films seront accompagnés musicalement (live) et seront parfois précédés d'actualités d'époque. Quelques raretés sont à signaler comme le court-métrage Salute to France et la version raccourcie de La règle du jeu. Des documentaires autour de Jean Renoir complèteront cette rétrospective. Concernant, Claude et Pierre Renoir, une rétrospective de sept films chacun est prévue allant de 1937 avec Jean Dréville (Les nuits blanches de St Petersbourg) en passant par Robert Siodmak (Pièges), Jacques Becker (Dernier Atout), H-G Clouzot (Le mystère Picasso), Marcel Carné (Les Tricheurs), Alain Cavalier (l'Insoumis) jusqu'en 1971 avec Jean-Paul Rappeneau (Les mariés de l'an II).

L'autre événement que la Cinémathèque offre au même moment, est un « hommage » à l'immense acteur british, Michael Caine à travers tous ses films. Cela commence dès cette semaine, puisque vous pourrez (re)découvrir La Loi du milieu de Mike Hodges avec la partition culte de Roy Budd, ce vendredi 30 septembre en présence du réalisateur.


David Cronenberg sera à l'honneur avec une rétrospective intégrale qui débutera le 2 novembre prochain, il viendra présenter, en avant-première, son dernier film A History of violence le 19 octobre prochain pour les abonnés.
Plus classique mais toujours aussi bon à (re)voir, Douglas Sirk sera également à l'honneur de novembre à fin décembre ; les documentaires de Louis Malle seront présentés fin novembre à mi-décembre et pour finir l'année, la cinémathèque donne un « coup de chapeau » à Walter Hill en sélectionnant 15 films dont dix qu'il a réalisés (48 heures, The Warriors, Le gang des frères James….), trois écrits par lui (Guet-apens, Le piège, la Toile d'araignée) et deux qu'il a produits (Alien, le huitième passager et Aliens 2, le retour).

D'octobre à fin décembre, la Cinémathèque propose en parallèle, des projections permanentes des « classiques » du cinéma avec des films comme Chantons sous la Pluie, A bout de souffle, La Bandera, Faces, Docteur Folamour, Les Sept samouraïs, le Cuirassé Potemkine, l'Ange bleu, Freaks, Naissance d'une nation, Orphée, la voie lactée, entre autres. Autre nouveauté de cette programmation, toute aussi alléchante, « Les midis de la Cinémathèque » qui présente des films tout au long de la semaine (sauf le mardi) à 12h30 ; le thème choisi est « Les géants de l'ouest », cela permettra à chacun de (re)voir (encore !) les grands acteurs de western à travers l'histoire du genre et cela, jusqu'à janvier.

Les programmes « Jeune Public, Cinémathèque de la danse, Ciné-club Jean Douchet, Cinéma d'avant-garde et séance bis » seront de retour avec une programmation riche et variée. Des séances spéciales appelées « cinéma en famille » auront un lien avec l'une des rétrospectives en cours et le court métrage sera toujours à l'honneur via les séances « L'art du court métrage ». À noter, également, l'exposition permanente où des objets de collections (costumes, affiches, lanternes ou même le robot de Metropolis etc…) sont présentés au public.

La cinémathèque a donc mis toutes les chances de son côté pour renouer vivement avec le grand public car son offre est plus attrayante, plus riche et plus variée qu'autrefois. Pour vous permettre d'en profiter au maximum, elle vous propose différents tarifs dont le plus alléchant et intéressant reste le Libre Pass qui pour la modique somme de 10 euros par mois, vous donne accès à toutes les séances (illimité), les expositions et la bibliothèque du film. C'est une réouverture pleine de surprises qui comblera à coup sûr plus d'un cinéphile et qui trouvera, on l'espère, de nouveaux adeptes du cinéma qui feront du 51 rue de Bercy, un véritable « centre cinématographique ».

Pour plus d'infos et l'intégralité de la programmation, allez ici



La Cinémathèque Française sort également un catalogue qui permettra de mieux découvrir les mondes des Renoir aux Éditions de la Martinière.

Ainsi qu'un somptueux coffret inédit, limité et numéroté de 12 DVD édité chez Studio Canal , Jean Renoir, l'essentiel avec ses 10 longs métrages les plus connu, sauf bien sûr La règle du jeu qui vient de sortir aux Éditions Montparnasse. Vous y trouverez pour la première fois en DVD, Une Partie de campagne, Madame Bovary et les versions muette et musicale de Nana. Le tout sera complété par trois courts-métrages muets inédits et un documentaire issu de l'émission Cinéastes de notre temps « Jean Renoir, le patron (parties 1 & 3)» réalisé par Jacques Rivette en 1967. Ce coffret est disponible depuis le 26 septembre.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire