Séance 14h à Paris

Didier Verdurand | 14 septembre 2005
Didier Verdurand | 14 septembre 2005

Réactions à chaud de Jean-Pierre Mocky à 16h30 :
Il y avait une base de 600 000 cinéphages en 1998, maintenant il n'y en a plus que 200 000 voire 250 000. J'entends par là le nombre de personnes qui vont tout voir ou presque au cinéma.
Comparons les conditions de sortie de Grabuge ! avec Peindre ou faire l'amour. Je prends cet exemple car ce dernier devait être à l'origine destiné à un public restreint. Un film des frères Machin est moins porteur que Les poupées russes. Bref, Peindre ou faire l'amour a eu un budget de 700 000 euros pour la publicité. De notre côté, 50 000 euros. D'autre part, nous n'avons que 27 copies en circulation, contre 413 pour Peindre etc… En comptant une moyenne de 1 000 entrées par copie sur deux semaines, il peut se faire ses 400 000 pendant que Grabuge ! atteindra à peine les 27 000 dans la même période, ce qui représente 13 ou 14% de mes fans. Les films quittent vite l'affiche mais j'ai mon cinéma, le Brady, qui prendra le relai (Le Furet y est passé six mois).
La suite dans la rubrique Box-office France.

1: Collision - 1 425 entrées (17 copies)
2: Le parfum de la dame en noir - 1 148 entrées (26 copies)
3: Shane Black's Kiss kiss bang bang - 880 entrées (17 copies)
4: De l'ombre à la lumière - 480 entrées (19 copies)
5: Le dernier signe - 359 entrées (17 copies)
6: À ce soir - 212 entrées (6 copies)
7: Grabuge ! - 193 entrées (7 copies)
8: La spectatrice - 104 entrées (5 copies)
9: Kilomètre zéro - 92 entrées (7 copies)
10: Le malentendu colonial - 8 entrées (2 copies)

Source : CBO


© Copyright Côme Bardon (photo prise en 2004)

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire