Kassovitz réanime la Bête

Johan Beyney | 10 janvier 2005
Johan Beyney | 10 janvier 2005

Il a déjà donné dans la comédie de mœurs (Métisse), le drame social (La Haine), le polar-ovni (Assassin[s]), le thriller à la française (Les Rivières pourpres) puis à l'hollywoodienne (Gothika). Mathieu Kassovitz devrait désormais ajouter à sa palette de genres le film d'animation, en adaptant pour le grand écran la bande dessinée historique La bête est morte.

Cet ouvrage, dessiné par Edmond-François Calvo et écrit par Victor Dancette et Jacques Zimmermann, avait d'abord fait l'objet d'une publication clandestine durant la Seconde Guerre mondiale. Comme l'indispensable Maus, d'Art Spiegelman, La bête est morte se présente comme une satire animalière de l'occupation nazie. Cette « guerre mondiale chez les animaux », comme l'indique le sous-titre, mettra donc en scène Hitler sous les traits du « grand méchant loup » à la tête d'une horde de nazis. Les Français y seront représentés en lapins, les Anglais, en dogues. Les Américains et les Russes seront quant à eux respectivement des bisons et des ours.
Pour mettre en mouvement cette triste ménagerie, Mathieu Kassovitz coiffera la double casquette de réalisateur et de producteur, avec sa société MNP Entreprises.

D'ici là, nous aurons pu voir sur grand écran son adaptation du polar futuriste Babylon babies, de Maurice G. Dantec (auteur de La Sirène rouge, Les Racines du mal...), avec le fidèle Vincent Cassel. Actuellement en préproduction, le tournage de ce film débutera courant 2005 et se déroulera principalement au Canada.

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire