Ray Liotta : l'acteur inoubliable des Affranchis est mort

Matthias Mertz | 27 mai 2022 - MAJ : 27/05/2022 13:19
Matthias Mertz | 27 mai 2022 - MAJ : 27/05/2022 13:19

Surtout connu pour avoir incarné le gangster Henry Hill dans Les Affranchis de Martin Scorsese, le souriant Ray Liotta a tiré sa révérence.

Un sourire ambidextre capable d'incarner un gangster moralement gris ou un joueur de baseball comme un enfant au milieu de l'Iowa, c'était tout le talent de l'incroyable Ray Liotta. Si ce dernier a brillé dans les années 80 et 90, qui lui ont offert ses plus grands rôles, sa carrière connaissait récemment une résurgence. Marriage story, No Sudden Move, The Many Saints of Newark sont quelques-unes des productions qui avaient su remettre sur le devant de la scène notre gangster au grand coeur favori.

En ce 26 mai 2022, il nous a pourtant quittés, dans son sommeil, alors qu'il était en train de tourner Dangerous Waters, en République dominicaine.

Né le 18 décembre 1954 à Newark, dans le New Jersey, Ray Liotta démarre sa carrière de comédien en étudiant à l'Université de Miami, avant de décrocher un rôle dans le soap Another World. Il décroche alors quelques rôles dans des téléfilms qui le mèneront jusqu'à Casablanca, une série diffusée en 1983 contant les évènements précédents du film éponyme culte de 1942.

 

Hannibal : Photo Anthony Hopkins, Ray LiottaSur cette photo, un acteur d'exception, et Anthony Hopkins (qui l'est aussi, on plaisante)

 

Il va ensuite officier en tant que flic dans Our Family Honor, une série diffusée au milieu des années 80 sur la chaîne ABC. Mais c'est avec la comédie romantique (qu'il serait difficile de ne pas louer pour sa capacité à embrasser le genre du thriller lors de sa conclusion) Dangereuse sous tous rapports qu'il démontre sa capacité à jouer les gros bras moralement gris (ou parfois imbuvables), devenant Ray, le mari intransigeant de la mystérieuse Audrey. 

C'est le début de l'ascension de l'acteur américain, qui va alors enchaîner deux des plus grands rôles de sa carrière. Il incarne en  1989 le joueur de baseball banni Joe Jackson, surnommé Shoeless Joe, dans Jusqu'au bout du rêve, aux côtés de Kevin Costner. Ce dernier y officie comme un fermier de l'Iowa qui décide de construire un terrain de baseball sur sa propriété pour réaliser les rêves de certains habitants (y compris le fantôme de Shoeless Joe, rendu radieux et d'une innocence enfantine par un Ray Liotta dans une très grande forme, y compris physique).

 

Les Affranchis : photo, Lorraine Bracco, Ray LiottaLe rise and fall a trouvé son millésime avec Les Affranchis

 

L'année suivante, l'acteur jouera sous l'égide de Martin Scorsese dans son rôle le plus mémorable. Pour rappel, le cinéaste livre deux ans plus tôt, aux côtés de Paul Shrader (une coopération déjà à l'oeuvre dans Taxi Driver ou Raging Bull), La Dernière Tentation du Christ. Il change de registre pour proposer au monde en 1990 un film de mafia, Les Affranchis, dont le premier rôle, le gangster Henry Hill, sera campé par un Ray Liotta plus grande gueule et voyou que jamais, naviguant entre péripéties, trahisons, ou casses à 5 millions de dollars dans ce qui sera surnommé le "Lufthansa heist".

Aux côtés d'un Joe Pesci au sommet de son art et d'un Robert De Niro fantastique en gangster irlandais à la violence froide (cantonné aux sales boulots dans une mafia qui requiert d'être italien pour accéder au rôle ultime de parrain), Ray Liotta parvient à imposer sa nuance de gris plus impeccable que son costume trois-pièces dans ce qui demeure comme un classique du film "Rise and Fall". Il y est tour à tour un gosse battu rêvant de traverser la rue pour s'offrir un costume, et un loubard suintant face à la menace de la police et de ses rivaux mafieux. L'équipe des Affranchis dira de lui qu'il est "doux, joueur et passionné" à la suite de sa performance.

 

Les Affranchis : photo, Ray Liotta, Robert De NiroRay Liotta, c'était la middle class américaine qui plongeait dans le crime organisé

 

Ce rôle lui ouvre alors les portes d'une décennie chargée où il enchaîne les projets, à commencer par Article 99, Obsession fatale, Absolom 2022 ou encore Corrina, Corrina. Les années 2000 le voient imposer sa présence sur le grand écran (il continue d'enchaîner les thrillers et les drames, à l'image de Revolver ou encore Blow, où il partage l'écran avec Johnny Depp ou Penélope Cruz) sans pour autant trouver un autre grand rôle marquant. On notera toutefois son rôle de second couteau dans l'Hannibal de Ridley Scott.

 

Narc : photo, Ray LiottaRay Liotta dans le mémorable Narc

 

Resté iconique et intemporel pour son rôle d'Henry Hill, il revenait pourtant sur le devant de la scène depuis la fin des années 2010, dans les salles obscures (et parfois sur ses déclinaisons dans l'industrie du streaming, à l'instar de Marriage Story), mais aussi sur le petit écran, où ses apparitions sont étrangement pertinentes. Bob l'éponge, Les Simpsons, Family Guy, Hannah Montana ou Unbreakable Kimmy Schmidt ont tous célébré la carrière et le talent d'un artiste trop souvent réduit à ses rôles de mafieux.

 

Cogan : photo, Ray LiottaUne gueule, un costume

 

Il n'aura toutefois pas eu tous les honneurs qu'il mérite, évidemment à l'image de l'absence d'un Oscar pour Les Affranchis, mais surtout au vu de sa performance dans le Marriage Story de Noah Baumbach. Il y incarne Jay Moratta, un avocat à la voix graveleuse, obscène dans ses tarifs et au sommet de son personnage de salopard obscène costardisé qui nous inspire une tendresse surnaturelle.

Une gueule rasée impeccable, une stature imposante et un port du costume capable d'osciller entre le mauvais goût ostensible du voyou et le sourire du requin, c'est toute l'envergure du spectre des possibles de Ray Liotta, dont notre mémoire ne s'affranchira, évidemment, jamais.

Tout savoir sur Ray Liotta

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Nat
01/06/2022 à 12:23

L'acteur, de toute ma jeunesse. Celui qui m'a fait découvrir le cinéma et surtout Scorsese. Super émue !!

Rick C-137
30/05/2022 à 10:51

Relativement récemment je l'avait beaucoup apprécié dans Killing Them Softly.
Triste....

Geoffrey Crété - Rédaction
28/05/2022 à 12:00

@Flash

Il est "on n'a pas le temps de faire tout ce qu'on voudrait faire au quotidien, et particulièrement avec Cannes là"...

Flash
28/05/2022 à 00:57

« J’ai toujours rêvé d’être un voleur »
Film génial !
Putain de mois de mai Fred Ward (il est où l’hommage EL ?), Vangelis, Alan White, Andrew Fletcher et maintenant Ray Liotta.
Fait chier !

Kyle Reese
27/05/2022 à 21:58

@JR

J’ai eu cette chance 2 fois. J’espère que le groupe continuera en duo ou avec une nouvelle recrue.

RobinDesBois
27/05/2022 à 21:20

Rip ça fait un choc il était encore jeune. Inoubliable dans les Affranchis bien sûr mais il avait une grosse présence dans tous ses rôles.

JR
27/05/2022 à 21:15

@Kyle,
J'ai entendu ça ce matin (Depech Mode), idem, ça m'a fait chier, surtout que je n'ai jamais réussi à les voir en live.

Ash77
27/05/2022 à 20:11

Triste nouvelle, encore un grand qui part...

Cooper
27/05/2022 à 19:20

Merci pour tout Ray.

Mouais Bof...
27/05/2022 à 19:08

Grand acteur qui meritait une plus grande reconnaissance. Triste nouvelle.

Goodfellas,Copland,Narc,Identity et j'en passe.Acteur de légende avec un jeu extremement profond.Je suspecte même Di Caprio d'emprunter voire de plagier quelques mimic de Ray Liotta(avis tres subjectif).

Chapeau l'artiste.

Plus
votre commentaire