Terminator 4 : le réalisateur regrette un peu le film (mais pas nous)

Mathieu Victor-Pujebet | 2 mai 2022
Mathieu Victor-Pujebet | 2 mai 2022

McG, le réalisateur des premiers films Charlie et ses drôles de dames, semble garder un souvenir amer de son Terminator : Renaissance.

La saga Terminator est au point mort. Hormis à travers une éventuelle série animée Netflix, l'univers initié par James Cameron n'a pas donné signe de vie depuis les désastres successifs de Terminator : Genisys et Dark Fate. Deux catastrophes qui font regretter les deux immenses premiers films réalisés par le cinéaste, mais aussi une de leurs suites, l'injustement mal-aimé à sa sortie, Terminator : Renaissance.

En effet, après la redite qu'était le troisième opus, les producteurs de la Halcyon Company envisageaient un projet de trilogie qui se serait déroulée après le jugement dernier. En découle Renaissance, réalisé par McG, le metteur en scène des deux premiers films Charlie et ses drôles de dames. Hélas, les fans n'ont pas été convaincus par le long-métrage et la critique n'a pas plus été satisfaite. Presque quinze ans plus tard, le cinéaste revient sur l'expérience amère de la sortie du film, lors d'un entretien avec The Hollywood Reporter :

 

Terminator : Renaissance : photoLa saga Terminator à feu et à sang

 

"Nous n'étions pas loin de taper dans le mille. Nous faisions équipe avec Jonathan Nolan, nous avions Christian Bale, et nous tentions de faire honneur de façon fidèle à l'univers de Terminator et à James Cameron. J'ai réussi plein de choses avec ce film, mais l'atterrissage a été rude. [...] Nous avions fait des projections tests en secret chez Warner Bros.

J'ai volontairement invité des fidèles de Terminator, des gens qui étaient dans des groupes de discussions, et ils ont tout rejeté. Moi et [Jeff] Robinov [l'ancien exécutif de Warner, ndlr], nous nous sommes regardés en disant « Merde ». Je pensais vraiment gérer la situation jusque là. Ce n'est pas que le film s'est écroulé, c'est juste qu'il n'a pas fonctionné comme nous l'aurions voulu et qu'il n'a pas été aussi apprécié qu'on l'aurait voulu."

 

Terminator : Renaissance : photo, Christian BaleMcG durant la projection test de Renaissance

 

Les réactions ont été vives à l'époque de la sortie du film, au point que son démarrage de plus de 42 millions de dollars a chuté de 61,4% lors de sa deuxième semaine d'exploitation. Sur l'ensemble de sa diffusion en salles, le long-métrage a récolté à peine plus de 125 millions de dollars sur le sol américain, faiblement gonflé par 246 millions à l'international. Avec ses 371 millions dans le monde, Terminator : Renaissance a donc tout juste remboursé (et encore pas sûr) ses 200 millions de budget (hors promotion).

Et lorsque THR a demandé au cinéaste ce qu'il aurait fait différemment, McG lui a répondu très clairement :

"J'en serais resté à cette fin sombre que nous avions tourné, mais coupé. Il y a plein d'éléments du film que les gens ont aimé, et techniquement, nous avons fait évoluer certaines choses. Tu ne peux pas avoir un meilleur acteur que Christian Bale, Sam [Worthington] a fait du mieux qu'il pouvait et [nous avions] Helena Bonham Carter et Bryce Dallas Howard. Nous avons fait de notre mieux. J'ai essayé de faire un Terminator fidèle, j'ai essayé."

 

Terminator : Genisys : photoEt puis vient la nécromancie hollywoodienne avec Genisys

 

Essayé... et plutôt réussi en réalité. On pourra reprocher au film sa lourdeur, parfois même sa bêtise, mais reste que Terminator : Renaissance est tout de même un blockbuster techniquement très abouti, généreusement mis en scène et plutôt spectaculaire. L'atmosphère post-apocalyptique en aura peut-être déçu certains qui ne voulaient pas voir ça dans un Terminator, mais force est de constater que le résultat reste tout de même un film de science-fiction brutal et musclé, tout ce qu'il nous promettait.

C'est le risque de proposer au spectateur quelque chose de nouveau dans une franchise, et les studios en retiendront la leçon avec le rétropédalage catastrophique Terminator : Genisys. Le 14 décembre prochain, la suite d'Avatar, l'immense succès réalisé par James Cameron en 2009 (la même année que Renaissance), va débarquer dans les salles de cinéma françaises. L'occasion de voir si le cinéaste derrière les premiers films Terminator en a encore sous le capot.

Tout savoir sur Terminator : Renaissance

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Vabnou
05/05/2022 à 18:15

Malheureusement d’après la scène coupe de T1 Sarah était déjà déterminée à empêcher le jugement dernier et d’après la fin alternative du 2 ainsi que Dark fate (je me passe de commentaire sur la qualité du film) si le futur est modifié et donc la boucle causale brisée, ce qui s’est passé existe toujours et ne disparaît pas puisque John n’est pas effacé dans le futur alternative de T2 ni en 98 de Dark fate avec le T800. J’apprécie assez l’idée désormais en tant que série de film. Maintenant le problème du jugement dernier repoussé et de renaissance qui aurait foncé droit dans le mur s’il avait une conclusion. Déjà John considère Kyle comme son père j’imagine donc la connerie qu’ils avaient prévu de faire, c’est à dire envoyer les T800, le T1000, le TX le t850 et Reese dans le passé pour répéter l’histoire avec une conclusion sur la guerre qui est gagnée et terminator terminé et tout le monde est content. Mais cela aurait été une erreur monumentale si vraiment tu réfléchi on a la deux possibilités :
On imagine qu’on est encore piégé dans la boucle causale même si c’est pas normale :
-Kyle qui n’a pas tout à fait la même enfance protège Sarah et lui explique que la guerre éclate en 2003 elle fera donc tout pour empêcher cette guerre sauf qu’au passage celle de 97 risque d’éclater puisque personne n’est au courant de ce futur là qui n’est pas tout à fait le même futur que 2003.
La boucle causale est rompues puisque le futur est effacé
-Sarah se retrouve face à deux T800 essayant de la tuer l’un d’un futur qui n’existe plus l’autre du futur actuel ainsi que deux Kyle Reese. Alors l’idée est super fun mais irréalisable sur grand écran.

Miami82
03/05/2022 à 17:11

Ce n'est pas compliqué de faire un film spectaculaire quand on a le budget qui va avec. Encore faut-il avoir un scénario qui tient la route derrière.
Le postulat de départ, le futur, aurait pu être intéressant, si le film avait tenu la route.
Pas simple de passer derrière James Cameron, sa précision et son jusque boutisme font de ses films des chefs d'oeuvres. Evidemment, si on ne suit pas derrière, on ne peut être que déçu.

Guéguette
03/05/2022 à 10:43

A quel moment le film est enthousiasmant? Passé le postulat de départ, c'est tout plat, il ne se passe rien.

Snake
02/05/2022 à 23:55

@Mokuren

Oui c'était Transformers 2.
Renaissance est mon Terminator préféré après T2. T1 a pris un coup de vieux et T3 est un film paresseux (bien que très divertissant). Les autres films ont abimé la franchise. Evidemment Renaissance a des défauts et la volonté de trop bien faire, mais quelle lettre d'amour aux films de Cameron. Tout a déjà été plus ou moins dit, mais dans les suites jamais faites que je regrette Renaissance 2 arrive probalement en numéro un.

Mokuren
02/05/2022 à 22:46

Le film était bien, mais seulement dans sa version bande annonce... Tous les beaux plans sont dedans, mais le reste m'a paru assez vide. Après, chacun ses goûts.
En fait, le meilleur, c'était les interviews d'Ecran Large (ancienne équipe). Je me rappelle qu'ils avaient soumis aux acteurs un quiz sur l'univers de Terminator. Ceux qui avaient une majorité de bonnes réponses gagnaient une figurine de Terminator et les autres une figurine Transformers... Trop marrant. À l'époque c'était la guerre entre T4 et Transformers 2 ou 3, je sais plus. Quelqu'un se rappelle de ça? :)

Yvan
02/05/2022 à 20:33

Tellement nul, ils n’auraient jamais dû faire de suite au 2

zetagundam
02/05/2022 à 20:10

Malgré une réalisation efficace le film traine malheureusement beaucoup trop de casseroles pour ne pas tomber dans la catégorie des films "j'ai essayé mais je me suis planté".

Déjà, pourquoi ne pas avoir respecté le visuel des nuits bleutées des 2 premiers film ?
Ensuite, cest quoi cette aberration qu'est le personnage de Sam Worthington. Le mec est la machine la plus évoluée, et pourtant la plus ancienne, mais ils ont oubliés de lui enlever son libre arbitre. Pas terrible comme plan pour en faire un tueur.
Je ne reviendrai pas non plus sur le fait d'avoir regroupé tous les chefs de la résistance, excepté John Connor, dans un même lieu même si c'est un sous-marin.

Birdy en noir
02/05/2022 à 19:35

C'est ce lui où un robot géant sort d'on sait pas où en plein désert en mode furtif ?
Ou un mec qui se révèlera un robot, qui pèse donc bien lourd avec son exosquelette, nage relax dans une rivière ?

Kouak
02/05/2022 à 18:57

Hello...
Pas si catastrophique que ça... Par rapport aux autres volets...(1 et 2 exclus, bien entendu)...
Je me rappelle encore, lors de son " couronnement" au festival d'Avoriaz, comment le tout 1er opus s'est fait hué par le public...
Côté bêtise, effectivement, on peut relater l'énorme robot pesant plusieurs tonnes qui arrive sans que personne ne l'entende ni le voit...En plein milieu d'un désert...
Mais bon... C'est pas grave...Le reste est loin d'être si mauvais que ça...
Bref...

gege le vrai
02/05/2022 à 18:25

terminator c'est le 1 tous le reste est sans intérêt

Plus
votre commentaire