Blonde : le réalisateur compare son biopic Netflix sur Marilyn Monroe à Citizen Kane et Raging Bull

Mathieu Victor-Pujebet | 19 avril 2022 - MAJ : 19/04/2022 15:59
Mathieu Victor-Pujebet | 19 avril 2022 - MAJ : 19/04/2022 15:59

Le biopic Netflix sur Marilyn MonroeBlonde, réalisé par Andrew Dominik, devrait ressembler à Raging Bull et Citizen Kane à en croire son cinéaste.

La sélection du Festival de Cannes 2022 est tombée la semaine dernière. Les cinéastes David Cronenberg, James Gray, Park Chan-wook, George Miller, Jerzy Skolimowski et biens d'autres viendront y projeter leurs nouveaux films, promettant une édition riche, passionnante et excitante. Mais comme chaque année, des noms attendus se retrouvent absents des listes de Thierry Frémaux, entre Ari Aster, Wes Anderson, Jordan Peale et... Netflix.

En effet, depuis les débats autour d'Okja et The Meyerowitz Stories lors de l'édition 2017 du festival, la croisette n'a pas accueilli un seul film de la plateforme au N rouge. Entre la chronologie des médias et les obligations de diffusion des films en sélection dans les cinémas français : la situation est bloquée entre le géant du streaming et les dirigeants du festival. Une tension qui empêche certains longs-métrages très attendus d'être projetés à Cannes, comme Blonde  réalisé par Andrew Dominik.

Une absence remarquée pour le biopic sur Marilyn Monroe avec Ana de Armas qui continue néanmoins de se dévoiler. Et si on en croit son réalisateur - qui s'est entretenu avec Collider - Blonde s'annonce excitant (et pas simplement parce qu'il sera interdit au mineur à cause du sexe) :

 

Les Désaxés : photo, Marilyn MonroeLes anges déchus

 

"Blonde est un film sur les enfants maudits du monde. C'est comme si Citizen Kane et Raging Bull avaient eu une petite fille. Et bien, toute l'idée de Blonde était de détailler une enfance dramatique et de montrer comment ce passé a scindé l'adulte en deux personnalités, une publique et une privée. Comment est-ce que l'adulte voit le monde des yeux d'une enfance dramatique ?

C'est en quelque sorte l'histoire d'une personne dont la vision rationnelle du monde a été submergée par son inconscient, le tout en puisant dans le mythe de Marilyn Monroe. Le film reprend toute l'imagerie que vous avez pu voir autour de Marilyn Monroe, les films, les photographies de sa vie, mais en change le sens au regard de son drame personnel. [...]

C'est comme si une enfant non désirée devenait la femme la plus convoitée au monde et devait vivre avec tous ces regards pointés sur elle. Tout ça doit être perturbant."

 

Citizen Kane : photo, Orson WellesDerrière le verni de la gloire et de l'argent ?

 

Andrew Dominik fait donc un pont entre son biopic sur Marilyn Monroe et les films réalisés par Martin Scorsese et Orson Wells. Comme le boxer Jake LaMotta et le milliardaire fictif Charles Foster Kane - très inspiré du mania de la presse William Randolph Hearst - l'actrice vue par le cinéaste fera partie de ces personnages qui ont côtoyé les étoiles tout en devant faire face à leurs fissures personnelles.

Le réalisateur de L'Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford et de Cogan : Killing Them Softly ajoute également que le parcourt de sa Marilyn Monroe sera traité comme "une sorte de cauchemar". Une nouvelle façon d'insister sur sa vision sans concession du parcours de la comédienne. 

 

Raging Bull : photo, Robert De NiroPoupoupidou !

 

Et si le long-métrage d'Andrew Dominik est à la hauteur des références qu'il convoque en interview, il y a fort à parier qu'un grand film nous attend. Toujours d'après les échanges entre le cinéaste et Collider, Blonde aurait pu être diffusé lors du festival de la Mostra de Venise 2021, mais s'est finalement vu repasser sur le banc de montage. Le réalisateur n'a cependant pas dit son dernier mot :"L'idée est qu'il aille à Venise cette année, ça donne quoi... septembre ?" 

À défaut de la croisette et de la Palme d'Or, Blonde a donc une chance de finir en compétition pour le Lion d'or de Venise. À voir ce qu'il en sera. Dans tous les cas, pas de date de sortie à ce jour pour ce biopic sur la légendaire actrice hollywoodienne. Dire qu'à Écran Large l'attente est à son maximum sonne comme un doux euphémisme.

Tout savoir sur Blonde

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
L'indien Zarbi.
19/04/2022 à 17:11

C'est idiot, mais Raging Bull avec booboopidoo en légende, me
fait marrer depuis une heure.

votre commentaire