Spider-Man : No Way Home - Sam Raimi a adoré le dernier Marvel (mais, on y croit moyen)

Mathieu Victor-Pujebet | 27 janvier 2022
Mathieu Victor-Pujebet | 27 janvier 2022

Sam Raimi, le réalisateur de la première trilogie Spider-Man, donne son avis sur Spider-Man : No Way Home.

Travailleur de forme et narrateur de génie, Sam Raimi a signé son premier long-métrage en 1981, le film d'horreur Evil Dead. Succès immédiat, le cinéaste s'est ensuite essayé à différents genres comme, entre autres, la comédie horrifique avec Evil Dead 2, le western avec Mort ou vif, le thriller glacial avec Un plan simple et le film de super-héros avec Darkman.

Le metteur en scène étant passionné par les comics, il retentera l'expérience super-héroïque en 2002 avec son premier Spider-Man qui installera tous les codes du cinéma de super-héros qui seront poncés par le MCU. Et en attendant le grand retour du réalisateur, d'une part derrière la caméra - puisque le bonhomme n'a pas signé de long-métrage depuis 2013 - mais aussi à la direction d'un film de super-héros, Doctor Strange in the Multiverse of Madness.

ATTENTION, CE QUI SUIT CONTIENT DES SPOILERS SUR SPIDER-MAN : NO WAY HOME

 

Spider-Man : No Way Home : photo"Je sens qu'on va encore me cracher dessus à Ecran Large"

 

C'est par ailleurs durant la promotion de ce dernier, auprès de Variety, que Sam Raimi a donné son avis sur le mastodonte du box-office Spider-Man : No Way Home :

"C'était très amusant. [...] J'adore No Way Home et la salle dans laquelle j'étais était en folie. C'était délicieux de voir Alfred reprendre son rôle, ainsi que Willem Dafoe. Juste de voir ces gars prolonger ce qu'ils avaient commencé. Et Tobey a été génial, comme toujours. Le meilleur mot que je peux utiliser c'est que c'était rafraichissant."

Sam Raimi partage donc le plaisir qu'il a eu de retrouver les acteurs qu'il avait dirigés dans la trilogie qu'il a menée de 2002 à 2007. En effet, on retrouve dans le film Jon Watts un Alfred Molina, qui rendosse les bras mécaniques de Docteur Octopus, un Willem Dafoe qui refile son masque de Bouffon Vert, un Thomas Haden Church qui se cache de nouveau sous les CGI (moche, cette fois) de l'Homme de sable et, bien sûr, un Tobey Maguire se revêtit de son costume de Spider-Man.

 

Tobey Maguire : photo, Spider-Man : No Way HomeJoie de retrouver le Spider-Man de Maguire ou tristesse de le voir fatigué ?

 

Difficile de dire, vu le niveau d'artisanat du film, si ses créateurs aiment vraiment leurs personnages, mais force est de constater que pour peu que le spectateur les aime inconditionnellement, le long-métrage en devient subitement plus appréciable. On peut comprendre la tendresse du cinéaste de retrouver ces visages connus, de la même façon que la joie extatique du public est compréhensible. Néanmoins, le constat que le film ne cherche jamais à faire ressentir autre chose que cette nostalgie un peu facile est assez tragique.

Mais qui sait, peut-être que le retour de Sam Raimi derrière la caméra pourra nous procurer quelques autres émotions, et voire nous bousculer un petit peu. Notons cependant que les dernières nouvelles du film données par le cinéaste, dans le même entretien pour Variety, n'ont pas de quoi nous donner confiance... Doctor Strange in the Multiverse of Madness sortira dans les salles françaises le 4 mai prochain.

Tout savoir sur Spider-Man : No Way Home

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires

28/01/2022 à 00:18

B͙o͙n͙j͙o͙u͙r͙)͙)͙ ͙J͙e͙ ͙m͙'͙a͙p͙p͙e͙l͙l͙e͙ ͙P͙a͙u͙l͙a͙ ͙e͙t͙ ͙j͙'͙a͙i͙ ͙2͙4͙ ͙a͙n͙s͙.͙ ͙J͙'͙a͙s͙p͙i͙r͙e͙ ͙à͙ ͙ê͙t͙r͙e͙ ͙u͙n͙ ͙m͙o͙d͙è͙l͙e͙ ͙s͙e͙x͙y͙ ͙e͙t͙ ͙j͙'͙a͙i͙m͙e͙ ͙l͙a͙ ͙p͙h͙o͙t͙o͙g͙r͙a͙p͙h͙i͙e͙ ͙d͙e͙ ͙n͙u͙.͙ ͙V͙e͙u͙i͙l͙l͙e͙z͙ ͙a͙p͙p͙r͙é͙c͙i͙e͙r͙ ͙m͙e͙s͙ ͙p͙h͙o͙t͙o͙s͙ ͙a͙u͙ ͙l͙i͙e͙n͙ ͙s͙u͙i͙v͙a͙n͙t͙ ͙-͙>͙>͙ ͙ https://in.sv/privat69

Tuk
27/01/2022 à 16:27

Autant pour moi, Andrew en avait que 29 lors de sa prise de role soit deux ans de plus que Tobey lors de sa prise a lui.

Tuk
27/01/2022 à 16:20

@ Kleio
"Encore heureux qu'il aime le film, c'est autre chose que ses spider-man et son peter de 30 ans ou il viol carrément le personnage et ses origines en lui faisant sortir des toiles depuis son trou de balle"

Heuu... Malgré la toile c'est de trés,tres loin le Spider-man le plus fidele à auc comics... Au plan pres parfois ! Va fallor se mettre un peu a la lecture de bd avant avant de dire n'importe quoi ! Et Andrew Garfield avait 34 ans

Flo
27/01/2022 à 13:46

L'argument nostalgique n'est qu'une excuse ultra rabâchée : c'est un fait que Tous les retours de personnages (sauf Matt Murdock) sont là pour servir l'intrigue, en confrontant Holland à l'héritage des précédentes histoires, au moment où lui même est à la croisée des chemins.
La preuve : ils ne sont pas là juste pour deux minutes et salut ! Non, ils ont de longues scènes, ils sont là pour de vrais rôles - moins pour les deux en CGI, mais ça fait que deux/trois sur sept/huit.
Raimi l'a compris... Et si jamais ça ne lui avait rien fait, il aurait juste pû répondre qu'il n'avait pas encore vu le film et qu'il ne peut faire aucune déclaration - mentir quoi, comme les autres.

Zanta
27/01/2022 à 12:23

Raimi avait été très diplomate concernant l'ingérence de Sony dans son Spiderman 3... On voit qu'il est resté très pro et courtois.
Espérons que le film n'en soit pas cette fois impacté.

Morcar
27/01/2022 à 11:28

On peut comprendre que ça lui ai plu de revoir à l'écran les personnages qu'il a mis en scène il y a des années. Je n'ai pas encore vu "No Way Home", mais malgré tout le mal qu'on peut entendre à son propos, je m'attends en effet à voir un film rafraichissant, comme le dit Raimi.
De toute façon, aujourd'hui, qui peut croire qu'on puisse encore surprendre et innover avec un film de super-héros ? On a eu des propositions nouvelles depuis toutes ces années au cours desquelles les super-héros sont montés en puissance. Mais le sujet a été tellement essoré qu'on ne peut plus s'attendre à quoi que ce soit de nouveau.
Donc plutôt que de voir un énimème film du genre ressemblant à tous les autres, un film de ce type me parait être sympatique à voir. La simple idée de rendre cohérant entre eux trois itérations d'un même personnages rebooté tant de fois me semble amusante.

Bon, on devine aussi que Raimi n'allait pas dire du mal du film, alors qu'il s'apprête à sortir un film du MCU.

Kyle Reese
27/01/2022 à 11:27

Tant’ mieux pour lui.
Et si les super héros s’attaquaient un peu à notre plus grand ennemi commun à savoir le dérèglement climatique dans notre petit et unique univers à nous … ah tout de suite ca devient moins fun Sami ! Lol.

Castor
27/01/2022 à 11:26

Après un détour par Gibson et Scorsese, Garfield revient dans le jeu pour redevenir une grosse tête à claques

votre commentaire