The Batman : le Chevalier Noir de Robert Pattinson aura trois identités révèle le réalisateur

Mathieu Victor-Pujebet | 25 janvier 2022 - MAJ : 25/01/2022 16:29
Mathieu Victor-Pujebet | 25 janvier 2022 - MAJ : 25/01/2022 16:29

Matt Reeves, le réalisateur de The Batman, révèle que dans son film, le Chevalier Noir ne sera pas la seule identité cachée du personnage.

Malgré un peu moins d'une dizaine de longs-métrages, réalisés par cinq cinéastes différents aux sensibilités tout aussi distinctes, la mythologie qui entoure le personnage de Batman, créé par Bob Kane et Bill Finger, conserve systématiquement quelques motifs récurrents. La mort des parents de Bruce Wayne, la présence réconfortante d'Alfred ou encore des voitures plus ou moins impressionnantes et bruyantes.

L'un des motifs les plus évidents de la saga reste, par ailleurs, celui de la double identité. Cette caractéristique est assez inhérente au super-héros de façon générale, mais est régulièrement exploitée avec plus de gravité dans le cas du Chevalier Noir : le milliardaire Bruce Wayne, le jour, le justicier détective Batman, la nuit. Cette binarité se retrouve dans l'intégralité des films live action Batman.

Mais il semblerait que le cinéaste Matt Reeves, réalisateur du prochain The Batman avec Robert Pattinson, ait souhaité prendre un chemin sensiblement différent.

 

The Batman : photoPas toujours simple d'être un super-héros...

 

C'est en tout cas ce que Matt Reeves a raconté à nos confrères de Première qui ont récolté les propos du réalisateur :

« J’ai eu une vraie révélation en relisant Année un de Frank Miller : il n’y a rien de fonctionnel ou de pratique à être Batman. Comment tu te promènes en ville ? Tu ne peux pas rentrer dans une épicerie pour t’acheter à boire avec le costume ! Tu ne peux même pas être Bruce Wayne, parce qu’il est trop connu ! Dans le comics, Wayne prend donc brièvement l’identité d’une sorte de quidam qui ressemble au Travis Bickle de Taxi Driver.

D’ailleurs, Miller le dit lui-même dans ses notes au dessinateur David Mazzucchelli : ''On dirait qu’il a gagné un concours de sosies de Travis Bickle.'' Idée géniale. [...] Miller a essayé d’ancrer quelque chose d’improbable, c’est-à-dire Batman, dans une forme de réalité. Il se demande ce qui se passerait ''en vrai''. Et pour que ça marche, il faut une troisième itération du personnage. Donc on a fait ça dans le film, et Robert et moi nous sommes creusés la tête pour savoir à quoi devrait ressembler ce mec. C’est le genre d’idée qui nous a beaucoup guidés dans la conception du film. »

 

The Batman : photoTrois identités, un Batman ?

 

De quoi légèrement modifier la vision connue du Chevalier Noir et de l'appréhender d'une manière un peu différente. Matt Reeves en a d'ailleurs profité pour citer l'une de ses plus grosses références comics du film : Batman : Année Un de Frank Miller. La vision grave et réaliste du dessinateur a inspiré le personnage sombre qui se verra donc endosser une troisième identité, toujours pour trouver un anonymat difficile à conserver sous la peau du célèbre Bruce Wayne ou du terrifiant Batman.

Et si Matt Reeves était déjà revenu sur quelques films qui faisaient partie de ses références pour The Batman, le cinéaste est également revenu sur l'autre comics majeur qui a influencé son travail d'écriture, Batman : Ego, comics écrit et dessiné par Darwyn Cook avant une première publication au début des années 2000. Là encore, il s'agit d'une adaptation sombre où Wayne tombe peu à peu dans la folie et l'abime.

 

The Batman : photo, Robert Pattinson, Zoë Kravitz"You met me at a very strange time of my life."

 

Il n'est pas étonnant que Reeves se soit focalisé sur la part palpable et humaine du super-héros DC, tant le cinéaste s'est toujours intéressé aux traumas et aux enjeux émotionnels qui traversent ses personnages principaux - pensons aux conséquences de la fin du monde de Cloverfield, à la tendresse des monstres dans Laisse-moi entrer, ou encore la quête vengeresse de César dans le dernier volet de La Planète des singes.

Il sera donc intéressant de savoir comment le metteur en scène va s'amuser avec la mythologie de l'homme chauve-souris pour nous la rendre sensible et chargée émotionnellement. Pour voir ce qu'il en sera, il faut encore attendre quelques semaines, le 2 mars, avant de découvrir The Batman dans une salle de cinéma en France.

Tout savoir sur The Batman

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Victor (Xyhörr)
10/02/2022 à 16:26

@Emperorkouado NM :
Hum. OK. Libre à chacun, certes, mais putain..... clairement on n'est pas sur la même longueur d'ondes. Impressionnant.
Rien de mieux qu'un thriller psychologique et philosophique au possible, et si en plus c'est harmonisé au point de découler sur un perso comme Batman .. bah putain j'ai hâte. S'annonce magique cette histoire (ainsi que l'audiovisuel).
Et puis comment je me languis de découvrir Paul Dano en Riddler, halala mais quelle puissance... franchement je pressens la masterpiece. J'y vois un des meilleurs (si ce n'est -potentiellement- le meilleur) film de super-héros.
On verra bien

@rafe54 :
Robert Pattinson est un très très grand acteur, avec une palette émotionnelle extrêmement large. Il est tellement sous-côté. Incompris. La populace (majoritairement, du moins) n'a pas l'air de voir en lui ce que j'y vois.
Pattinson est à mon sens un comédien d'exception.
Je propose à qui lira ces lignes d'aller découvrir certaines des œuvres cinématographiques dans lesquelles il a incarné d'excellents personnages, tel que
- The Rover
- The Lighthouse
- Good Times
- High Life
- Damsel
- The Devil All the Time
- Life
- The Lost City of Z
et d'autres.
& en VO . Forcément.......
Les versions traduites n'ont rien à voir avec les performances originelles des jeux d'acteurs, et dénaturent littéralement les histoires en tant que telles. Les œuvres se retrouvent à mille lieux de ce qu'elles étaient sensées proposer. Quelle que soit la langue initiale - coréenne, anglaise, hispanique, etc. Les VF modifient complètement la performance. Ce que le réalisateur et les autres personnes faisant partie de la mise au monde de l'œuvre initiale espéraient offrir au monde, disparaît complètement, dénaturé. Y'a pas vraiment d'autre terme que dénaturé dans ce cas de figure.

rafe54
26/01/2022 à 18:25

J'ai un peu peur, mais on ira le voir par curiosité, mais j'aurais préféré un autre acteur en batman, y a de bons jeunes acteurs qui auraient bien pu faire l'affaire pour ce rôle.

Anderton
26/01/2022 à 16:00

@Emperorkouado NM :
OK, merci pour tes "conseils"... Perso, je ne les suivrai pas !
Toi, tu recherches et attends certaines choses des films de super-héros, d'autres recherchent et attendent autre chose que ce qui est majoritairement proposé.
Et pour ta gouverne, les films de super-héros ne sont pas censés qu'être action, grand spectacle, sans aucune psychologie ! Tout dépend des intentions des auteurs/créateurs. Et c'est tout aussi vrai pour les comics : ils ne sont pas tous formatés sur un cahier des charges unique !
Et si tu pouvais aussi réviser 2 ou 3 règles de grammaire/orthographe entre 2 films du MCU que tu préfères "parce queux au moins savent se battre" !

brucetheshark
26/01/2022 à 11:03

@Emperorkouado NM Ok, mais t'es pas un peu jeune pour trainer ici. Que font tes parents ?

Mr J
26/01/2022 à 01:30

@Emperorkouado NM

Bah dans ce cas, c'est que tout simplement, tu n'aimes pas le personnage de Batman. L'intérêt de ce héros sans véritable pouvoir est justement sa psychologie torturé. D'où l'importance de faire un film à mi chemin entre super héros et thriller (voir horreur avec des villains comme Croc ou Gueule d'Argile).

Car si on enlève cette dimension psychologique au personnage. Il devient uniquement un super héros kitch. Car quel genre de personne va casser du criminel dans les rues en étant déguisé en chauve souris ? L'intérêt est de montrer que le personnage est loin d'être quelqu'un de sain d'esprit. Qu'il est aussi dangereux et dérangé (si ce n'est davantage) que les criminels qu'il affronte. Mais contrairement à ces derniers, il utilise son traumatisme pour une cause juste

Du peu que j'ai vu The Batman semble bien parti pour respecter parfaitement le personnage. Le seul petit bémol c'est que j'ai peur que la phase Bruce Wayne philanthrope passe un peu à la trappe. Mais bon vu que la trame principale du film semble reposer sur le fait que Bruce ne sache pas faire un juste milieu entre sa vie de milliardaire et de justicier. On peut espérer une évolution au cours du film ^^

Emperorkouado NM
25/01/2022 à 20:41

@Dirty
pour qui tu te prends pour m'appeler fiston si ca trouve j'ai le même age que ta mere enf**ré

Yesman
25/01/2022 à 20:37

@Emperorkouado NM

Moi je préfère Jackie Chan parce qu'il fait ses cascades et scènes de combats lui même comme un vrai homme poilu qui fume le cigar au ptit déj

Non mais vreuuumant

Raminagrobis
25/01/2022 à 19:41

Des années que Batman a 3 identités : Batman, Bruce Wayne et Match Malone.

Dirty
25/01/2022 à 19:00

C'est bien, maintenant retourne à tes devoirs fiston.

Emperorkouado NM
25/01/2022 à 18:50

Ce film ne m'entousiasme vraiment pas du tout.Le côté sombre et torturé de batman ne me plaît pas du tout et je ne compte pas le nombre de film batman devant lesquels je me suis ennuyeux tellement il y a peu d'action, alors qu'on est sensé venir regarder un film de super héros à grand spectacle et pas un thriller psychologique
Bref je préfère largement les persos du mcu a batman parce queux au moins savent se battre et je ne me derangerait surtout pas à aller voir ce film et je vous conseille de faire de même

Plus
votre commentaire