Blanche-Neige : le remake de Disney continue d'agrandir son casting avec un rôle mystérieux

Déborah Lechner | 13 janvier 2022 - MAJ : 13/01/2022 09:17
Déborah Lechner | 13 janvier 2022 - MAJ : 13/01/2022 09:17

Un nouvel acteur a rejoint Rachel Zegler et Gal Gadot au casting de Blanche-Neige, le prochain remake en live action de Disney.

Plus de 85 ans après sa sortie événement qui a marqué l'avènement d'une nouvelle ère pour le cinéma, Disney va finalement tenter de dépoussiérer Blanche-Neige et les Sept Nains, son oeuvre la plus audacieuse et emblématique, au détour d'un énième remake en live action. Et comme l'adaptation de 1937 a supplanté toutes les autres versions du conte dans l'imaginaire collectif - à commencer par celle des frères Grimms - le studio ne devrait pas se réapproprier l'histoire originale, mais bien repenser son classique en prises de vues réelles

Pour cette entreprise casse-gueule, Disney a convoqué plusieurs talents, à commencer par Rachel Zegler pour interpréter le rôle-titre. Le choix de l'actrice avait suscité quelques levées de boucliers et autres réactions épidermiques au moment de son annonce, mais sa performance tout en puissance et en douceur dans le très réussi West Side Story a confirmé qu'elle correspond parfaitement à l'image qu'on peut se faire d'une princesse Disney.

 

West Side Story : Rachel ZeglerRachel Zegler

 

Même si l'annonce de  (The Amazing Spider-Man) derrière la caméra n'est pas aussi enthousiasmante, le scénario sera quant à lui écrit par la talentueuse Greta Gerwig (Lady Bird, Les Filles du Docteur March).

Après avoir dévoilé que Gal Gadot (Wonder Woman, Red Notice) prendra la couronne de la méchante reine, The Hollywood Reporter a rapporté que Disney avait plus récemment choisi Andrew Burnap pour le premier rôle masculin. Si son personnage semble tout trouvé, le média a cependant précisé qu'il ne jouera ni le Prince Charmant, ni le chasseur, ni un des sept nains, mais bien un nouveau protagoniste crée pour les besoins du film. Comme l'acteur n'a que 30 ans, il est également impossible qu'il puisse prêter son visage et sa voix au père de Blanche-Neige.

 

Andrew Burnap : photoAndrew Burnap

 

Même s'il reste inconnu, ce rôle devrait ainsi être un premier tremplin vers Hollywood pour l'acteur de Broadway après ses brèves apparitions dans les films The Chaperone et Spare Room ou dans les séries Younger et The Code. Le nouveau film musical Blanche-Neige n'a toujours pas de date de sortie, mais la production devrait commencer cette année. 

Tout savoir sur Blanche-Neige

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Ethan
14/01/2022 à 09:41

@Tricopull
"avec nos nouvelles religions sociales et culturelles"
Pas sûr que les gens les acceptent

Tricopull
14/01/2022 à 08:42

Je pensais que les premiers films de Disney étaient si sacrés, si emblématiques qu'ils seraient épargnés par cette mode de remake live/cgi.
Ça devient ridicule de vouloir refaire ces long métrages d'animation qui ont tout changé et fondé l'empire (et la renommée) des studios et de la vision de Walt Disney.
Depuis les années 80, le marketing a pris le dessus sur la créativité et c'est juste navrant, voir même insultant.
Alors oui, regarder un cendrillon ou blanche neige avec le regard d'aujourd'hui, avec nos nouvelles religions sociales et culturelles, nos fantasmes, ça peut paraitre intolérable à certains, mais ça en devient pitoyable.

Papaours
13/01/2022 à 19:36

Pfffff le 21 ème siècle est merveilleux !!!! Au faite je suis sarcastique BAZINGA

Ethan
13/01/2022 à 15:52

@kikou
Non la scène du baiser de Blanche neige a été remis en cause par le courant de pensée actuel. Il faut préciser que ça a été critiqué au sein même de ce courant. Ce film a priori devrait garder la scène.
On sent en toi un militant actif de ce courant "2 autrices".
Ou peut-être que tu joues un rôle en essayant de taquiner. Si tel est le cas tu es peut-être une bonne actrice :)

Maintenant ne dit pas des choses sur certains que tu ne sais pas. Beaucoup ici font regarder le film de 1937 à leur enfants ou leur lisent le conte des frères Grimm. Ici le casting est déjà très contesté.
Et les anonymes ne sont pas forcément des oisifs

Kikou
13/01/2022 à 14:41

Quel est le sens de votre message ?

Kikou les Zouzous !
13/01/2022 à 13:10

@john1

Pour se prémunir des hallucinations paranoïdes et autres délires à base de néologismes extrême-droitiers (les "woke", l'islamo-gauchisme, le complot judéo-maçonnique, etc), rappelons donc un chouïa de quoi il est question.

Dans un post de blog, deux essayistes américaines, qui ont assisté à une représentation scénique de la Belle au Bois dormant, livrent leur réflexion. Réflexion qui commence par rappeler combien le dessin animé de Disney leur semble un chef d'oeuvre intouchable, et dont il convient de pérenniser la transmission. Puis vient l'analyse du spectacle à proprement parler. Les deux autrices s'étonnent que la pièce, qui avait pour note d'intention de proposer une relecture moderne et progressiste du récit, l'ait quasi-intégralement transformé, sans toucher au dit baiser.
Et elles estiment donc que la pièce loupe son objectif.

Un papier atrocement banal, pour une réflexion ni provocatrice, ni indignée, mais assez simplement logique.

Mais qui donc est allé hurler au scandale et à la "cancel culture" ?

On se demande bien.

L'ironie ultime étant bien sûr que deux personnes, qui manifestement, travaillent sur la culture occidentale et son rayonnement, et y travaillent activement, se font tancer par des hordes de courageux anonymes, incapables d'appréhender le réel, qu'on n'a jamais vu travailler, promouvoir, ou transmettre leur terreau culturel.

john1
13/01/2022 à 13:01

Comment il va faire pour la réveiller s'il n'a pas la permission de l'embrasser ?
Rien que pour voir comment disney va éviter de se mettre les woke a dos, je veux voir ça.

Madolic
13/01/2022 à 12:22

En tout cas, il est BG ^^

J’ai eu un rêve
13/01/2022 à 11:53

Imaginons la tête de Xi Ping avec une Mulan algérienne
Imaginons la tête des indiens avec une Pocahontas norvégienne
Imaginons la tête des arabes avec une Sherazade russe
La tête de Poutine avec une Anna Karenine Nigériane

Ethan
13/01/2022 à 10:56

Je ne comprends pas pourquoi vous effacez mon message surtout quand c'est vrai. Je ne porte pas des accusations je m'appuie sur des déclarations de Rachel Zegler et des articles sur la politique actuelle de Disney dans le choix de ses acteurs.

J'exprime simplement une déception.

Enfin je dis tout le bien du film de 1937.

Je comprends que le sujet est sensible. Mais ne supprimait pas tout surtout quand on fait attention à ce qu'on dit

Plus
votre commentaire