Inglourious Basterds : Quentin Tarantino a été infernal pour le casting de Diane Kruger

Mathieu Lapon | 13 janvier 2022 - MAJ : 13/01/2022 12:40
Mathieu Lapon | 13 janvier 2022 - MAJ : 13/01/2022 12:40

Diane Kruger revient sur l'obtention de son rôle dans Inglourious Basterds, qu'elle a failli ne jamais avoir à cause de l'obstination de Quentin Tarantino.

Quelquefois, on constate la performance d'un acteur et l'on se dit qu'aucune autre personne n'aurait pu tenir le rôle. Dans le cas de Inglourious Basterds, qui a failli être abandonné, on a vite fait de se dire - comme assez souvent, avec les films de Quentin Tarantino - que chaque acteur a la tête de son emploi. Et pourtant, l'un d'entre eux a bien failli ne jamais en être.

Ainsi, Diane Kruger a finalement été retenue pour Bridget von Hammersmark, mais pas sans avoir bataillé. Pour obtenir le rôle de l'actrice infiltrée, qui délivre l'une des meilleures scènes du film, avec les Basterds, quelques nazis et beaucoup de tension dans une taverne nommée La Louisiane, la comédienne a dû soulever des montagnes et contrecarrer les préjugés du réalisateur.

 

Inglourious Basterds : Photo Diane KrugerQuand tu attends patiemment que QT daigne accepter ton audition

 

Au micro du podcast Reign with Josh Smith, Kruger est revenue en détail sur ce laborieux processus de casting :

« Pour Inglourious Basterds, Quentin Tarantino avait auditionné tout le monde, mais pas moi. C'était parce qu'il avait vu un film dans lequel j'étais, et il n'a pas aimé ma performance. Du coup, il me pensait incapable de tenir le rôle de Bridget. Et encore, la seule raison pour laquelle j'ai finalement eu le droit à une audition, c'est parce qu'il ne restait plus personne à auditionner.

J'ai dû payer par mes propres moyens un vol de New York jusqu'en Allemagne, parce qu'il refusait de me voir en Amérique - et pourtant, il est américain. J'ai galéré pour y parvenir, mais je me disais : "Qu'il aille se faire foutre, je vais lui prouver que j'en suis capable". Et heureusement, ça a été payant. Mais parfois, ça vous semble tellement injuste. À ces moments, il vous faut changer le cours des choses. »

 

Inglourious Basterds : photo, Michael Fassbender, Diane KrugerUn regard de braise contre un rôle

 

Après cet essai de la dernière chance, Tarantino aurait même trouvé en Kruger "plus que ce qu'il n'espérait" pour le rôle, apportant la rédemption tant espérée par l'actrice dans son cœur. Un mea culpa à la hauteur du dédain professionnel qu'il avait pour la comédienne, dirons-nous.

Ce qui est un tout petit peu dommage, c'est que l'actrice a décidé de troquer de telles productions contre 355, le film d'action féminin aux apparences insipides, réalisé par Simon Kinberg (qui s'est récemment illustré dans le décès de X-Men estampillé 20th Century Fox avec Dark Phoenix). Pour les fans en manque de Kruger, la comédienne s'y trouve en tant que protagoniste du film, sorti depuis le 5 janvier 2022 en salles.

Tout savoir sur Inglourious Basterds

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Birdy en noir
14/01/2022 à 15:45

Vous prenez pas la tête les gars, aujourd'hui, les plus grands chef op préfèrent même le numérique à la pellicule, pour sa facilité de retouche, le rendu immédiat (si on a des thunes et le data manager caché dans un recoin du tournage) et la flexibilité d'étalonnage.

Et je défie quiconque de reconnaitre un rendu pellicule auj (qui s'obtient très facilement par retouche) d'une vraie prise pelloche des années 2000 ( évidemment, si vous comparez à Citizen Kane, Apocalypse Now, ou Les Aventuriers de l'Arche perdue...).
Et je vous défie aussi de reconnaitre la texture entre une Alexa, une Red, une Sony, ou autre caméra qui vous dépassent. Surtout si on ne parle pas optiques, nom du chef op, et budget lumière.

Bises et peace. L'important c'est de kiffer les films qu'on a sous les yeux.

Ethan
14/01/2022 à 10:16

On se calme
C'est vrai que je me suis avancé et alors? Tout d'abord les films à pellicule sont de nos jours rares. Non?

@hugo
Je sais que Minority à été tourné en pellicule et l'effet selon toi serait le même. Oui c'est possible maintenant que tu le dis.
Je ne connaissais pas le celluloid. J'apprends

@ratatouille
Ok :)

Hugo Flamingo
14/01/2022 à 09:10

@ethan. Ce chef op est spécialiste des blancs cassés (par exemple Minority Report, tourné en pellicule) où l'image est souvent surexposé. D'où peut être cette impression que vous pensiez que ce soit du numérique. Voilà pour ma réponse polie et pro, et voici la plus familière : arrêté de dire de la merd- tu passes pour un blaireau, va donc apprendre à essayer de faire un film ne serait ce qu'avec son téléphone portable argentique de mes coui--es.
comme dirait Christian Bale ''fuck#€g amateur!''

Ethan
14/01/2022 à 06:48

Ça devrait être le soir et on l'impression que c'est la lumière du jour

Ethan
14/01/2022 à 02:41

@Simon
Intéressant ton explication mais sans cet effet du celluloïd, si à la place il avait utilisé un effet classique ça aurait été mieux je pense

Tarentino a peut-être souhaité nous projeter dans un univers très différent de la réalité

Ethan
14/01/2022 à 02:31

@Simon
Oui je suis amateur mais je comprends un peu
Sur cette photo il s'agit d'une caméra pellicule ok et qui donne un autre effet.
Mais imaginons sans effet juste avec une pellicule classique cela n'aurait été pas mieux?

Mouais Bof...
13/01/2022 à 19:55

Pellicule numérique ou argentique ,Arriflex ou ronflex de Pokémon,Dieu que le film est une purge.

Et c'est vrai qu'elle et Waltz sont les seuls qui se débrouillent bien dans toute cette supercherie uchronique( et je n'ai rien contre l'uchronie si le résultat est bien fait).

Starfox
13/01/2022 à 17:33

"l'effet pas du tout numérique d'une pellicule numérique impressionnée via une Arriflex 435"

Heu... Hein ?? Mais ça veut rien dire ! C'est quoi déjà une pellicule numérique steup ?

Simon Riaux - Rédaction
13/01/2022 à 17:15

@Ethan

Et... c'est encore perdu.

Sur la 3e photo, on sent plutôt l'effet pas du tout numérique d'une pellicule impressionnée via une Arriflex 435, soit le dispositif employé pour tourner le film.

Ne vous risquez pas à analyser les différences entre numérique et celluloïd Ethan, vous ne les repérez, ni ne les comprenez.

JR
13/01/2022 à 16:26

Ethan, vous êtes obsédé par ça........

Plus
votre commentaire