Les nouveautés films et séries à voir sur Netflix du 24 au 30 décembre

La Rédaction | 24 décembre 2021 - MAJ : 24/12/2021 17:39
La Rédaction | 24 décembre 2021 - MAJ : 24/12/2021 17:39

Netflix balance nombre de films et séries dans son catalogue chaque semaine, sans qu'on les remarque ou que la plateforme ne l'annonce officiellement. Ecran Large revient sur les nouveautés ajoutées par Netflix du 24 au 30 décembre, films et séries confondus dans une liste non exhaustive.

Quels sont les films et les séries à ne pas manquer ce week-end sur la plateforme de streaming ? 

don't look up : déni cosmique

Disponible depuis le 24 décembre Netflix - Durée : 2h22

 

 

Ça parle de quoi ? Deux piètres astronomes s'embarquent dans une gigantesque tournée médiatique pour prévenir l'humanité qu'une comète se dirige vers la Terre et s'apprête à la détruire.

Pourquoi il faut le regarder ? Avec cette comédie ultra-satirique, Adam McKay fait une rétrospective de tout ce qu'il y a de plus exécrable, complotiste et malvenu dans la société américaine, et ce d'une manière à la fois fluide et amusante. Don't Look Up : Déni cosmique se nourrit de l'absurdité de notre monde contemporain pour le décrire d'une manière proche du réel, si proche qu'elle peut en devenir terrifiante.

Ici, l'inconscience collective est telle que même un météore, qui devrait pourtant mettre tout le monde d'accord sur le besoin de s'unir et d'agir, ne suffit pas à faire remettre les pieds sur terre à l'humain, trop centré sur ses fausses vérités, ses ambitions et sa vision bien à lui des choses. Des experts ont beau dire que la menace plane ? Le gouvernement invite à attendre, comme s'il s'agissait d'un scandale à la petite semaine. Les scientifiques incarnés par Leonardo DiCaprio et Jennifer Lawrence veulent se faire entendre sur les plateaux télévisés ? On les prend pour des bêtes de foire. Le météore s'approche ? Un vieux tire dessus avec son pistolet. Bref, Don't Look Up, c'est Dr Folamour qui fait un bébé avec Armageddon et Idiocracy, et c'est l'immanquable de cette fin d'année sur Netflix.

Notre critique de Don't Look Up : Déni cosmique

 

The Silent Sea

Disponible depuis le 24 décembre 2021 sur Netflix - Durée : 8 épisodes de 40 à 50 minutes

 

The Silent Sea : Photo , Doona BaeRegarder Bae Doona prouve qu'on peut fixer le soleil sans lunettes spéciales

 

Ça parle de quoi ? Lors d'une périlleuse mission de 24 heures sur la Lune, des explorateurs de l'espace tentent de récupérer des échantillons d'un ancien centre de recherches top secret.

Pourquoi il faut la regarder ? Si vous n'avez pas été abreuvé jusqu'à plus soif par les récentes sorties de séries coréennes sur Netflix, parmi lesquelles on pourra citer Your Name et son esthétique mafia noire, Hellbound et sa névrose surnaturelle ou encore le phénomène Squid Game, vous serez ravi d'apprendre que The Silent Sea débarque pour proposer une série de science-fiction adaptée du film Sea of Tranquility.

Si le scénario est classique pour un récit de science-fiction (une mission spatiale qui tourne mal et un danger mortel qui menace toute l'équipe), le casting ne compte que des étoiles coréennes à l'instar de Bae Doona (The Host, Cloud Atlas), Goong Yoo (Dernier train pour Busan, Squid Game) ou encore Heo Sung-Tae (Squid Game, The Age of Shadow). Nul doute que l'alchimie devrait intervenir à l'écran puisque si certains acteurs se rencontrent (à commencer par les deux rôles principaux), Heo Sung-Tae et Goong Yoo ont, par exemple, déjà collaboré dans The Age of Shadow.

The Silent Sea pourrait être une autre bonne série coréenne qui va captiver son audience durant la fin d'année 2021, a fortiori après la fin de la bonne dernière saison de Perdus dans l'Espace, qui a pu laisser des amoureux des missions spatiales ou des cosmonautes dans un océan de silence mortel sur leur faim d'astronomie.

 

ELLE L'ADORE

Disponible sur Netflix / Sortie 2014 - Durée : 1h44

 

Photo Sandrine KiberlainSandrine Kiberlain aussi fan de Laurent Lafitte que nous.

  

Ça parle de quoi ? Muriel est esthéticienne. Mais elle est avant tout fan, c’est comme un deuxième métier. Elle est la plus grande admiratrice de Vincent Lacroix, un chanteur de variétés au sommet de sa carrière. Comme toutes les grandes vedettes, Vincent garde ses distances avec ses fans. À moins qu’il ait un très très gros service à demander…

Pourquoi il faut le regarder ? Parce que Elle l'adore est ce genre de films qui aiment jouer à la fois la carte de la pure comédie, et en même temps du thriller ludique. Cette souplesse de ton, à défaut de rendre le film parfait, le rend à minima assez stimulant pour divertir le spectateur. Qui plus est, c’est le premier long-métrage de l’actrice Jeanne Herry, qui s’est depuis chargée de la réalisation du film Pupille et de l’adaptation française pour Arte de Fleebag, Mouche.

L’autre intérêt de Elle l’adore réside dans ses interprètes. On y retrouve en effet l’impériale Sandrine Kiberlain et le génial Laurent Lafitte, tous les deux dans des rôles qui leur laissent toute la place pour une composition généreuse et grinçante. Notons également la présence de Pascal Demolon, Olivia Cote et de Benjamin Lavernhe qui viennent compléter un séduisant casting.

 

unfriended dark web

Sur Netflix le 26 décembre 2021 / Sortie 2018 - Durée : 1h32

 

Unfriended : Dark Web : photoVersion gen Z de la table de Ouija ?

 

Ça parle de quoi ? Un jeune homme trouve un ordinateur portable et, innocemment, le ramène chez lui. Dans les dossiers, il déniche d'inquiétants fichiers cachés qu'il s'empresse de montrer à ses amis sur Skype. Sans le vouloir, tous se retrouvent dans les tréfonds du Dark Web et découvrent rapidement que quelqu'un les observe et que cet inconnu est prêt à tout pour récupérer son portable et protéger ses secrets.

Pourquoi il faut le regarder ? L'omniprésence des réseaux sociaux a provoqué, depuis quelques années, l'émergence de films qui font d'internet et ses déclinaisons un outil de mise en scène à part entière voire un véritable personnage. Et ainsi, le "found footage" laisse peu à peu sa place à cette mode du ScreenLife, comme avec le récent Searching, avec John Cho, ou la saga des Unfriended.

Bon, on parle de saga mais il n'y a que deux films et c'est le second, Unfriended : Dark Web, qui débarque sur Netflix. Dans le premier film, un groupe de lycéens se retrouvait sur Skype avec une conversation hantée par un lycéen qu'ils avaient poussé au suicide. Cette suite explore donc un monde plus vaste en parlant du Dark Web, y comprendre, une partie d'Internet accessible via des outils comme Tor ou Riffle.

Fantasme lugubre pour tout ce qu'on peut y trouver de violent, tordu et flippant, le film se concentre sur l'exploration des fichiers et Stephen Susco offre ici une proposition un peu plus fine que le film original, en donnant à son long-métrage les outils pour être un vrai thriller (une progression dans la découverte des fichiers, et un tueur un peu plus palpable qu'un esprit hantant une conversation Skype).

Notre critique de Unfriended : Dark Web

Mort à 2021

Sur Netflix le 27 décembre 2021 - Durée : 1h

 

 

Ça parle de quoi ? Cette rétrospective humoristique mêle images d'archives et sketches pour revenir sur les moments d'effroi et (parfois) d'enchantement qui ont jalonné l'année 2021.

Pourquoi il faut le regarder ? Pas de panique, Mort à 2021 est un faux documentaire à l'objectif clairement parodique. Sorte de suite spirituelle de Mort à 2020, cette fiction se veut une catharsis des deux dernières années, marquées par toutes les politiques et restrictions sanitaires liées à la pandémie de Covid-19. De quoi sourire de ces choses moroses du quotidien.

Est-ce qu'on se risque à quelque chose de bien lourdingue ? Possiblement. Est-ce que ça peut être une bonne surprise ? Évidemment, même si le premier volet nous met pas en confiance. En tout cas, l'intention d'archiver et de guérir un peu par le rire est là.

 

Ne t'éloigne pas

Sur Netflix le 31 décembre - Durée : 8 épisodes

 

Photo Cush JumboQuand ton passé refait surface...

 

Ça parle de quoi ? Quatre personnes dissimulent chacune de sombres secrets à leurs proches. Megan, mère de trois enfants ; Ray, photographe documentaire autrefois prometteur ; Broome, capitaine de police incapable de laisser derrière lui une affaire non résolue de disparition ; et Lorraine une vieille amie de Megan. Alors que le passé revient les hanter et menace de ruiner leur vie ainsi que celle de leurs proches, quelle sera leur réaction ?

Pourquoi il faut la regarder ? Parce qu’après The Five et Safe, l’écrivain Harlan Coben revient avec une nouvelle création de série, cette fois issue de son contrat avec la plateforme au N rouge, pour qui il adapte son roman qui donne son nom à la série : Ne t’éloigne pas. L’auteur à succès revient ici avec une histoire de passé qui refait surface, de personnages torturés et de blessures non refermées.

Coben est de nouveau accompagné par le réalisateur Daniel O'Hara qui l’avait déjà suivi sur sa série Safe et qui avait déjà réalisé cinq des huit épisodes de la série The Stranger. Ici, le bonhomme se partagera la mise en scène de la série avec Lindy Heymann. Côté casting, on retrouvera la Cush Jumbo de The Good Fight dans le rôle principal, aux côtés de Sarah Parish, Richard Armitage et James Nesbitt. Le tout chapeauté par le talentueux Harlan Coben, cette série a de quoi être aussi surprenante et prenante qu’elle le promet.

Mais aussi...

Kitz, Complètement à cran, Scène de crime : Le tueur de Times Square,  Lulli, Stories of a Generation - avec le Pape François, Hilda et le roi de la montagne, Une porte sur l'été, The Girl in the Yellow Jumper, Our Beloved Summer...

Tout savoir sur Netflix

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Tuk
25/12/2021 à 02:28

Oups désolée... Je parle pour Don't look up !.

Tuk
25/12/2021 à 02:24

Un film qui aurait pu etre sympatique, mais qui helas, banalise l'absurdité humaine du moment et qui en plus, y contribue fortement. Nous rentrons dans une nouvelle ere, celle de l'idiocratie...

Mokuren
25/12/2021 à 00:18

C'est pas Your Name, mais My Name...

Pi
24/12/2021 à 20:26

Silent sea malgré son casting est un truc poussif et débile dés le premier épisode. Je résume :

Une mission spatiale, pas préparée, les gens ne se connaissent pas et doivent se rendre sur la Lune dans une station spatiale dont ils ignorent tout pour trouver un truc super dangereux dont ils ignorent tout à ord d'un véhicule défectueux.

Comment est-ce que ça pourrait très mal se passer ?

On ne se le demande plus très vite parce que les situations absurdes s'enchaînent sans s'arrêter avec les faux suspens et tout.

Alors, côté FX, ça semble pas trop mal dans l'ensemble mais bon les acteurs qui font semblant de marcher sur la Lune au ralenti, ça fait tout de suite cheap. On sait qu'on ne rebondit pas au ralenti sur la Lune depuis qu'on a vu les images de Amstrong courir à vitesse normale et faisant des bonds de trois mètres.

On est dans une production coréenne avec toujours la même typologie de personnages. Et c'est saoulant parce que comme depuis Squidgame les séries coréennes ont le vent en poupe, avec Hellboud et maintenant Silent sea on s'aperçoit qu'il y a une recette qui est reconduite d'une série à l'autre. C'est dommage. Je vais tenter l'épisode 2 mais je suis certain que je vais rencontrer des situations vues et revues maintes fois depuis Alien.

votre commentaire