Star Wars : Rogue Squadron suspendu à cause d'une guerre entre Patty Jenkins et Lucasfilm ?

Mathieu Lapon | 16 novembre 2021 - MAJ : 16/11/2021 20:26
Mathieu Lapon | 16 novembre 2021 - MAJ : 16/11/2021 20:26

Patty Jenkins aurait eu des différends artistiques avec Lucasfilm à propos de la direction que devrait prendre Rogue Squadron, le spin-off Star Wars.

Si on ne va pas manquer de séries Star Wars dans les années à venir (Bobba Fett vous fait coucou en décembre), le sort de la franchise spatiale sur grand écran est toujours flou. Après une postlogie qui a divisé le public et désacralisé l'image de Star Wars, Lucasfilm et Disney ont fait d'une pierre deux coups en faisant profil bas et en se repliant sur Disney+, dont le catalogue avait cruellement besoin de programmes avant 2021. C'est là où Star Wars : Rogue Squadron devenait intéressant, à proposer un film sur grand écran à propos d'une nouvelle génération de chasseurs stellaires.

Mais décidément, la Force en a tellement voulu à Kathleen Kennedy (la présidente de Lucasfilm) pour la direction de la postlogie qu'elle a repoussé indéfiniment la sortie de Rogue Squadron, initialement prévu pour décembre 2023. La raison invoquée ? Le calendrier chargé de la réalisatrice, Patty Jenkins, qui devrait d'abord faire Wonder Woman 3... Du moins, c'est la raison officielle, car depuis peu, il se murmure une autre vérité au sujet de ce report. Apparemment, Patty Jenkins pourrait mener une guerre secrète contre Lucasfilm au sujet de Rogue Squadron.

 

photo, Alden EhrenreichAu bon goût de Solo ?

 

Selon Puck, relayé par The Playlist, le report de Rogue Squadron ne serait nullement dû à un problème de calendrier. Au contraire, il serait dû à une mésentente et des différends créatifs sur la tournure scénaristique du film. Aucun détail n'a fuité sur la teneur de celui-ci, mais la débâcle entre les deux parties aurait tant fait rage que Lucasfilm aurait purement et simplement retiré de son calendrier le film, en attendant que la situation évolue.

Autant dire qu'on est loin des déclarations de Jenkins en juillet 2021 à The Hollywood Reporter, où elle disait que tout avançait largement dans les temps, dans l'harmonie la plus parfaite, que le tournage commencerait aux débuts de 2022, et entamerait sa post-production en fin d'année. En même pas six mois, on aurait tout simplement suspendu l'existence du film. Au moins, c'est toujours plus aimable que de ne pas avoir de plan pour sa trilogie qui fait suite à la saga la plus attendue de tous les temps, et de se planter en toute beauté.

 

concept Duel of the fateAllégorie du projet

 

Cela dit, on peut relativiser. Entre la postlogie qui n'avait pas de conduite ; Star Wars : L'Ascension de Skywalker qui a changé de réalisateur aux prémices du projet pour divergences artistiques (si bien que le projet s'appelait Duel of the Fates et n'avait rien à voir) ; Solo : A Star Wars Story qui a aussi accusé un changement de réalisateur en pleine production pour divergences artistiques ; et les reshoots massifs (mais finalement salvateurs) de Rogue One : A Star Wars Story, ce ne serait qu'une banale journée de plus pour Lucasfilm.

Tout savoir sur Star Wars: Rogue Squadron

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
gregouuu
18/11/2021 à 13:38

@lambdazero @liojen :

"Durant l'été 2020, Dave Filoni a été promu en tant que directeur créatif exécutif chez Lucasfilm"

lambdazero
17/11/2021 à 15:46

Complétement d'accord avec @Liojen
Il faut mettre Star Wars dans les mains de Dave Filoni, il a complétement saisi le cœur de cet univers tout en n'ayant pas peur de le bousculer, de l'enrichir et surtout de le faire avancer comme osait le faire Lucas.

Stavos
17/11/2021 à 10:58

Entre la mainmise de Kennedy et l'incroyable melon de Jenkins, cette association ne pouvait que faire des étincelles.

Liojen
17/11/2021 à 10:00

L’avenir de la franchise c’est Dave Diloni. C’est lui devrait être à la tête de Lucasfilm. C’est le digne héritier de Lucas: il aime Star Wars et en à saisi l’essence, et il l’a prouvé avec Clone Wars et Mandalorian.

Morcar
17/11/2021 à 09:51

@Kyle, je suis d'accord avec toi, quoiqu'en toute logique Kennedy aurait du être cette personne avec une vision pour Star Wars. Le souci est bien qu'elle n'en avait aucune. Et comme elle n'a même pas su confier la trilogie à une seule et même personne pour avoir une vision de A à Z, ça a donné ce qu'on sait.
Mieux encore, elle a su engager deux gars pour faire un film Solo, sans doute sur le seul critère des résultats chiffrés de leurs précédents films, avant de se rendre compte que les deux gars n'avaient pas en tête le type de film qu'elle voulait. Dans le genre, elle est Championne du monde !

Nyl
17/11/2021 à 08:37

J'espère que c'est le cas, au vu de ses précédentes réalisations. De plus, elle est incapable de prendre du recul.
SW n'a pas besoin de féminisme. Leia et Padmé ont rempli ce rôle. Quant à Rey...Bah, désolé pour ceux qui l´apprécie mais c'est le perso le plus mal écrit de la saga, à mon sens.

Le Concombre masqué
17/11/2021 à 07:34

WW84, c'est mettre 500.000 euros d'options dans une Micra.

Sean
17/11/2021 à 02:11

Un tâcheron en moins, un meilleur avenir pour la franchise.

Life is Hard
17/11/2021 à 01:49

La plantade de Wonder Woman 1984 a peut-être fait peur à tonton Disney.

Sanchez
16/11/2021 à 23:29

Une daube en moins

Plus
votre commentaire